Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Almost Human. Saison 1. Episode 12. Beholder.

5 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-02-26-23h28m50s87.jpg

 

Almost Human // Saison 1. Episode 12. Beholder.


A la fin de cet épisode, je dois avouer que j’ai eu de la peine pour Kennex. Je dois avouer que je me suis attaché aux personnages de Almost Human et c’est cette fin d’épisode qui m’en a fait prendre conscience. La série prépare de toute façon le fait que Kennex et Stahl vont finir ensemble dans les années à venir (si Almost Human a la chance d’être renouvelée). Mais Stahl n’est pas disponible pour le moment et j’ai eu de la peine pour Kennex car ils vont très bien ensemble. De plus, ce dernier commence à peine à revenir dans la course qu’il tombe sur une fille déjà casée. Il n’a vraiment pas de chance et puis il mérite d’être heureux au fond. C’est quelqu’un de bien. Heureusement qu’il n’y avait pas Dorian pour gâcher ce moment d’ailleurs, cela aurait été problématique. Cette semaine, « Beholder » se concentre sur l’histoire d’un homme qui utilise la nouvelle technologie afin de s’offrir un visage parfait. Ce n’était pas l’enquête la plus passionnante que la série ait pu nous délivrer mais en tout cas j’ai ressenti quelque chose de différent face à cet épisode, comme cette impression que tout est à sa place. Je n’ai pas été chamboulé alors que c’est le genre de choses qui pouvaient arriver encore récemment.

Disons que le problème de Almost Human jusque là ce fût que la série manquait cruellement d’engagement envers ses téléspectateurs. Maintenant que l’on a plus ou moins toutes les données, le téléspectateur peut se laisser voguer au gré des intrigues et je dois avouer que j’ai bien aimé ce qu’ils font dans « Beholder ». L’intrigue de la semaine n’est pas utilisée afin de donner plus de sens métaphysique et puis il n’y a pas de critique de la société qui est faite (même si la superficialité est encore mise en avant au travers de l’exploitation de la technologie pour du superflu). C’est Kennex, cette voix de la raison, qui insuffle à Almost Human le besoin de parler plus ou moins de technophobie. Cela a toujours été très sous-jacent (sauf dans le pilote avec la rencontre entre Kennex et les androïdes). De son côté, Stahl continue d’être à sa place. Minka Kelly n’est pas l’actrice la plus nuancée du monde mais je trouve qu’elle s’installe ici très bien et la série semble de mieux en mieux savoir quoi en faire (notamment en la mettant dans les pattes de Kennex). Mais pas seulement pour ça.
vlcsnap-2014-02-26-23h27m46s221Stahl est mise en avant dans cet épisode car c’est elle qui va émettre les bonnes hypothèses pendant que les autres personnages ne vont pas voir ce que tout cela cache. Tout cela nous emmène aussi assez rapidement dans des twists plutôt efficaces en leur genre et des recoins de Almost Human que l’on n’avait pas nécessairement encore vu. Il faut bien qu’à un épisode de la saison de la saison la série commence aussi à se secouer un peu le pruneau car l’on ne peut pas dire qu’ils aient forcé sur les développement d’intrigues. Le fait que l’on nous offre pas mal de bonnes choses autour des personnages et que l’on finisse même par les rendre beaucoup plus attachant pourrait être une opportunité intéressante et cela me donne aussi envie de voir une seconde saison. Car Almost Human mérite amplement d’être renouvelée, que cela soit d’un point de vue audimatique ou d’un point de vue qualitatif. Je me demande cependant de quoi sera fait le dernier épisode étant donné qu’il y a tellement de pistes possibles en plus de l’Insyndicate.

Note : 7/10. En bref, un agréable épisode de Almost Human.

Commenter cet article