Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Almost Human. Saison 1. Pilot.

18 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-11-18-14h21m11s99.png

 

Almost Human // Saison 1. Episode 1. Pilot.


J.H. Wyman, le showrunner de Fringe revient sur FOX mais cette fois avec l’une de ses propres créations. Produite par J.J Abrams (Lost, Fringe), Almost Human avait tout pour devenir une série à succès. Si les audiences ne sont pas encore tombée à l’heure où j’écris ces lignes, FOX semble croire dure comme fer à cette nouvelle série, lancée en grande pompe derrière un match de football. Et puis au fond moi aussi j’avais envie de croire à cette série. Almost Human a donc ses atouts mais aussi ses défauts. Dans un univers qui m’est pas sans rappeler une sorte de Total Recall, la série tente de nous faire évoluer au milieu d’enquêtes de la semaine et d’un personnage : John Kennex incarné par le très sympathique Karl Urban (Star Trek). Ce dernier n’avait pas incarné de rôle à la télévision depuis Xena. Il a donc dû être sacrément séduit par le script de Almost Human ou bien est-ce J.J Abrams qui l’a convaincu d’entrer dans la danse. Si la série a des ambitions certaines qui se voient au travers de toutes les intrigues que l’on va suivre en fil rouge au fil des épisodes (Vanessa, le passé de Kennex, celui de Dorian, la dynamique de duo entre Dorian et Kennex, etc.), je me demande vraiment si la série a suffisamment de choses à nous raconter pour développer une vraie grosse mythologie.

Dans un futur proche, la police de Los Angeles emploie des androïdes à la plastique semblable aux humains. John Kennex perd un de ses collègues et sa jambe lors d'une mission-piège tendue par la mystérieuse organisation, le Syndicat. Après 17 mois de coma, le policier s'efforce de rassembler ces souvenirs dans l'espoir de pouvoir venger son ami et retrouver sa bien-aimée disparue. Entretemps, il lui faut reprendre du service. Son retour est d'autant plus difficile qu'il lui faut faire équipe avec un de ces robots très attachés au règlement. Lui est alors exceptionnellement assigné un ancien modèle, retiré du marché suite à quelques défaillances...
vlcsnap-2013-11-18-14h03m05s242.pngEn effet, ce premier épisode se concentre avant tout sur le personnage de Kennex et le fait qu’il n’aime pas vraiment travailler avec des androïdes. Cela permet de créer une sorte de running gag amusant tout au long de l’épisode, aussi bien au moment où il balance son partenaire par la portière ou encore où il appelle Dorian « synthetic ». Mais voilà, on sent que le personnage se piège lui-même dans cette histoire de répliques amusantes qui ne donnent pas forcément de consistance au récit. Cela ne veut pas pour autant dire que l’on s’ennui étant donné que j’ai eu en grande partie ce que je suis venu chercher en regardant Almost Human mais je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de légèrement plus proche de Fringe en termes d’ambition. Le monde dans lequel les personnages évoluent est plutôt plaisant à voir, notamment visuellement. On sent que J.H. Wyman a repris les mêmes personnes qui faisaient les effets spéciaux de Fringe (on est loin de Agents of S.H.I.E.L.D. quoi). Dès le début la série nous plonge dans le feu de l’action histoire de nous montrer à quel point Kennex est quelqu’un qui a dérapé.

Dans tout cela il y a également Sandra Maldonado (incarnée par la très charmante Lili Taylor - Six Feet Under -) qui va assigner Kennex à une nouvelle affaire. L’affaire de la semaine était plutôt plaisante et permet d’apporter quelques éléments intrigants à la mythologie de la série mais ce n’est pas suffisamment fort pour réellement être aussi passionnant que Fringe. Je pense que J.H. Wyman se repose un peu trop sur l’univers qu’il avait déjà développé au fil des saisons dans la série de J.J Abrams et maintenant il tente de reproduire certaines choses avec Almost Human. Dans tout cela il y a aussi Rudy (incarné par Mackenzie Crook), le geek chargé de réparer les robots et qui va permettre à Kennex de rencontrer Dorian. Michael Ealy est certainement l’élément le plus intéressant dans le casting de la série. Egal à lui-même il est à la fois drôle et curieusement mystérieux. On a envie d’en apprendre un peu plus sur lui. Malgré tout, on peut saluer le fait que Almost Human évite les pièges de la série de comptoir que USA Network aurait pu délivrer. Je pense qu’il manquait simplement de temps à ce premier épisode (comme Lost ou Fringe qui avaient des pilotes plus longs).

Note : 6/10. En bref, c’est sympathique mais cela manque de forces. A voir sur la longueur, en somme.

Commenter cet article

jesse pinkman 18/11/2013 15:59


Vraiment bien aimée du  7,5/10 facile.Trés efficase le pilot ma vraiment bien plus,certes rien d'innovant mais tellement bon.En tout cas j'ai lu que la série devientrait de plus en plus
intérésante(a la maniére de Fringe yes).


Pour l'instant pas décu,c'est celle que j'attendais le plus(avec Intelligence pas encore diffuser)est pour le moment j'adore.Elle pourrait rejoindre BlackList sur ma top list(que je la kiff celle
la)