Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Almost Royal. Saison 1. Pilot.

23 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-06-22-20h28m43s50.jpg

 

Almost Royal // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / Boston.


BBC America s’est illustré avec l’excellente Orphan Black. La question était de savoir si elle pouvait également s’illustrer dans le registre de la comédie et le moins que l’on puisse dire c’est que cette tentative est un véritable échec. Pour ne pas dire lamentable. Disons que dans ces deux premiers épisodes rien ne fonctionne. Je me suis énormément ennuyé mais au delà de ça, je ne comprends pas comment ils ont pu se dire que cette comédie pourrait être bonne quand elle leur a été proposée. De la mise en scène au casting, en passant surtout par un scénario bâclé, on se retrouve donc avec une série sans ambition qui a d’énormes problèmes pour séduire son public. En tout cas c’est mon cas étant donné que je ne comprends pas vraiment en quoi Georgie et Popy Carlton ont quelque chose à nous raconter. Leurs aventures sont balancées de façon terriblement médiocre et l’on finit donc par s’ennuyer sans compter que je ne sais même pas quel est le but d’Almost Royal en somme. Du coup, tout au long de ces deux épisodes je n’ai pas réussi à rire, et ce même avec toute la bonne volonté du monde. Ed Gamble (Man Down) et Amy Hoggart (Crackanory) sont des acteurs qui ne connaissait pas du tout. Ils ont l’air d’air du talent mais leurs personnages aucunement.

Deux jeunes aristocrates anglais, Georgie et Popy Carlton, ont toujours vécu une vie de privilégiés. Quand ces descendants éloignés de la famille royale décident de voyager aux Etats-Unis, ils acceptent d'être suivis par une équipe de tournage.
Georgie espère que ce voyage fera de lui un homme, un vrai. Quant à Poppy, tout ce qu'elle souhaite c'est devenir célèbre. Pop star, actrice, auteur, peu lui importe. Un problème, personne n'a jamais osé lui dire qu'elle ne possède aucun talent.
vlcsnap-2014-06-22-20h11m34s254.jpgDu coup, si le premier épisode n’est pas totalement raté, la suite n’est vraiment pas nue et ne permet pas de retrouver quelque chose de décent et de réussi. Mais étant donné que l’on avait les deux premiers épisodes sous la main, je me suis dit que ce serait une excellente idée que de regarder les deux mais je constate que ce n’est pas vraiment le cas. La suite manque cruellement d’humour tout comme la première mais elle semble en plus s’enfoncer dans ses retranchements. Mais je dois avouer que ce n’est pas la première fois que la BBC produit une mauvaise comédie. Ces dernières années, rares sont les bonnes comédies qui sont sorties de son écurie (sauf sous BBC Three, sa petite chaîne amenée à disparaitre). Mais pour en revenir à Almost Royal, ce que je ne comprends pas c’est comment quelque chose d’aussi mal écrit peut finalement parvenir à la diffusion. Il y a de la volonté pourtant, notamment de faire du Sacha Baron Cohen (Borat, Brüno) mais rien ne fonctionne comme on aurait pu le souhaiter. La production n’est pas suffisamment bonne non plus pour faire oublier les lacunes d’un scénario qui ne sait finalement pas trop où il va et surtout ce qu’il veut réellement raconter.

Car c’est le problème de Almost Royal. Elle veut trop en faire et se retrouve donc avec les pires clichés du genre. Ce n’est pas la première série qui tente de surfer sur le style, d’autres ont déjà tenté sans succès. Par ailleurs, le concept est pourtant intéressant et même intelligent mais embarquer Georgie et Poppy aux Etats-Unis plutôt qu’une culture différente et peut-être moins raffinée, aurait été un peu plus judicieux. A cause de ça, on a donc l’impression que Almost Royal préfère compiler des clichés américains et anglais pelle mêle sans trop se forcer. Maintenant, reste à savoir si la suite sera de bonne facture. Cela se fera en tout cas sans moi, la découverte de ces deux premiers épisodes a suffit à calmer les ardeurs. C’est à ce moment là que l’on se rend compte que Almost Royal rate une grande opportunité, celle de faire quelque chose de différent et de beaucoup plus nouveau. C’est en tout cas comme ça que je le ressens. Sans compter que ces deux épisodes appuient généralement sur ce qu’il ne faut pas appuyer. Surtout que les dialogues ne sont pas vraiment très bons non plus (« I shot a man in the face while wearing a skirt! Dad would’ve been very proud and disappointed at the same time. »).

Note : 3/10. En bref, pas très réussi. Dommage.

Commenter cet article

Kali 01/07/2014 20:38


Perso j'ai bien aimé le premier épisode, très fun très anglais, alors oui ça joue dans le cliché mais j'ai trouvé ça plutôt sympathique comme série d'été.


Je me suis jetée sur ta critique persuadée que tu aimerais, du coup j'attends le deuxième avec moins d'impatience^^