Critiques Séries : Alphas. Saison 1. Episode 8.

vlcsnap-2011-08-31-20h49m37s9.png

 

Alphas // Saison 1. Episode 8. A Short Time In Paradise.


Après des épisodes plus classiques où l'on avait pas réellement droit à des alphas, cette fois c'est bel et bien le cas. Garrett Dillahunt incarne donc un prêcheur qui a un pouvoir de rallier les gens en leur faisant voir une sorte de bénédiction avec une lumière blanche et des ailes d'ange. Bref, c'était excellent car le personnage de Garrett fait vraiment peur et offre une prestation des plus intéressante. L'épisode nous scotch comme il le fait avec les autres personnages de la série, c'est vraiment agréablement bien monté et l'histoire se suit sans difficulté. Surtout que ce n'est pas la seule. On a également droit aux problèmes de santé du père de Rachel, et surtout au fait qu'elle va aller présenter Gary à sa mère comme son petit ami alors que ce n'est pas le cas. Toute cette histoire parallèle était plutôt touchante et très bien ancrée dans ce que l'on appelle du drama familial. C'était donc pas pompeux mais réellement agréable.

Du côté du cas de la semaine, même son de cloche, l'histoire était réellement passionnante et m'a rappelé un film dont j'ai oublié le nom mais peu importe. Quand le Docteur Lee se retrouve dans la gueule du loup tout est propice aux effets de style de la série : touche d'humour, peur, utilisation des pouvoirs, etc… La mise à contribution de Nina et Cameron dans cette intrigue, et puis à la fin de Bill permet de créer une cohésion différente parmi les personnages. C'était donc sans conteste un des meilleurs épisodes de la saison pour le moment. Il faut dire que Alphas met les petits plats dans les grands, nous offrant un spectacle presque sans aucun effet spéciaux mais pas dénué de sens, jouant sur les ambiances et le ton des personnages pour créer la peur et l'embarras. Et vous, vous auriez envie de vous faire bénir par ce fou ? Cela me ramène au début de l'épisode avec cette scène assez choquante (qui dans un autre style me rappelle celle du dernier Haven) avec ici un bon vieux chant religieux et une église en feu.
vlcsnap-2011-08-31-20h49m43s75.pngAinsi, un épisode bien écrit, qui prouve que la série a de nombreuses qualités derrière son côté procédural très rebutant je vous l'accorde. Même si le fil rouge n'existe pas (ou presque, on en entends pas vraiment parlé), les épisodes sont maintenant de plus en plus réjouissants, laissant de ce fait les débuts de la série, plutôt médiocre et passables derrière eux. On a une toute nouvelle série, qui se concentre sur quelque chose de moins industriel et plus recherché. On échappe pas aux poncifs de la série fantastique et notamment de Syfy par excellence avec la dose d'humour souvent ratée mais bon, une série, aussi bonne soit-elle a toujours des défauts si l'on cherche bien. Parfois se contenté de quelque chose de bien et passe temps sympathique peut être réjouissant, Alphas en fait partie, surtout avec ce casting que j'aime de plus en plus.

Note : 7/10. En bref, un épisode intéressant et surtout novateur.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article