Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Alphas. Saison 1. Episode 9.

14 Septembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2011-09-14-22h04m20s50.png

 

Alphas // Saison 1. Episode 9. Blind Spot.


J'aime bien Alphas car elle a le malin don de se renouveler dans chaque épisode. Alors qu'au début elle semblait enfermée dans un schéma pas vraiment passionnant, petit à petit elle a su créer des intrigues choquantes (épisode 4), ou encore des liens avec des enquêtes du FBI (épisode 7) et enfin avec la religion et cette lumière mystique (épisode 8). Cette fois c'est un traitement bien différent puisque les Alphas doivent interroger un autre alpha soupçonné d'être de mèche avec Red Flag, et c'est là que l'on revient aux prémices de la série et de ce groupe pharmaceutique qui veut empêcher la naissance d'alphas. L'idée est bien rodée, le personnage du Dr Kern (l'interrogé) est bien foutu. Brent Spiner lui donne même un côté Hannibal Lecter sans le vouloir, dans ses expressions. Un truc quoi. C'était pas déplaisant. Seul truc, j'ai eu du mal avec cette salle d'interrogatoire en verre volée à Lie to Me.

Petit truc qui m'a gêné dans cet épisode (avant de parler des réjouissances) c'est la présence de Rebecca Mader. Cette actrice m'irrite de plus en plus. Elle incarne des rôles potentiellement corrects mais elle ruine tout par sa présence. C'est physique et aussi son jeu d'actrice renfrognée. C'est nul. Et le pire c'est qu'on pourrait la revoir dans la série. Autant dire que je suis déjà sur mes gardes pour tenter d'éviter de la revoir, elle a gâché une storyline l'an dernier dans No Ordinary Family, et bizarrement le sujet des deux séries se ressemble assez. Alphas pourrait être comparée à cette série, mon dieu, je viens de comprendre ça et ça me fait presque peur. Dire qu'au début je la comparais avec Heroes. Sans parler de sa capacité d'invisibilité, n'est pas Ali Larter qui veut. Revenons à nos moutons qui sont donc les personnages de cet épisode.
vlcsnap-2011-09-14-22h47m53s65.pngUn épisode bouteille comme on pourrait le dire qui permet d'avancer l'histoire principale de la saison et de la série. Ca aurait pu être plus explicatif mais le personnage de Rebecca Mader 'Hollogram Woman' était assez fun et permettait de garder un sentiment de pression permanent sur l'épisode. On ne savait pas au début qui c'était, pourquoi, comment. Alors forcément ça intrigue et on se pose des questions. La déception était grande à la fin mais bon. La tension est à son maximum, ce qui donne à l'épisode une signification intéressante et surtout un côté étouffant que j'ai bien aimé. Du côté des personnages principaux on avance autour de Cameron et Nina, bizarre, c'était pas très bien amené par l'épisode. Ca sortait comme ça, comme un cheveu sur la soupe.

Ainsi, l'épisode était sympathique, et surtout bourré d'action, de suspense et avec une histoire directement liée à celle de la saison, ce qui a tout de réjouissant. Cependant reste quelques défauts de fabrication pour que l'ensemble fonctionne sans écart. Alphas est une série qui a un vrai potentiel mais qui le garde peut être trop pour elle par manque de moyens ou d'un plus large cast. Je regrette que Red Flag ne fasse pas plus parti intégrante de l'histoire principale de l'épisode. Ca aurait permis d'avancer un peu mieux.

Note : 7/10. En bref, un épisode qui permet d'avancer sur la mythologie de la série et de prendre les ficelles de ce qui fonctionne chez elle. Innovant aussi dans son traitement.

Commenter cet article