Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Alphas. Saison 2. Episode 7. Gods and Monsters.

11 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-09-11-19h08m03s129.png

 

Alphas // Saison 2. Episode 7. Gods and Monsters.


Cette semaine, Alphas revient au lycée. L'idée de base était amusante et surtout le début de l'épisode, mais je me suis malheureusement ennuyé une fois les dix premières minutes passées. C'est dommage parce qu'il y avait beaucoup plus de potentiel que l'on ne pourrait le croire. Notamment parce que Parish était dans le coeur de l'épisode. Et son duo avec Rosen était plutôt efficace. Depuis le début de la saison j'attends cette confrontation entre les deux personnages et elle arrive donc sept épisodes plus tard. Sauf que ce n'est pas réellement pour les confronter mais uniquement pour lier leurs idées. Ce qui est à mon sens une très mauvaise idée. J'avais envie de voir de l'action, de voir les deux personnages entrer réellement en conflit. Forcément, Parish est uniquement là dans son propre intérêt et pas uniquement pour aider Rosen à sortir Jason (l'alpha de la semaine) de son état. Ce dernier peut contrôler la pensée de toutes les personnes qu'il touche. Autant dire que pour Parish, c'est du pain béni. Il a besoin de lui.

Rapidement tout se met assez bien en place autour de Jason. Le personnage était assez efficace en soit même si je m'attendais à quelque chose d'un peu plus organisé et original. Depuis le début de la saison Alphas a le chic pour nous offrir des épisodes indépendants très originaux tout en développant derrière la mythologie de la saison (beaucoup moins décousue que durant la première saison). Cependant, malgré le fait que l'on avance un peu dans l'histoire de la saison avec Parish, finalement je suis déçu de la manière dont cela a été avancé. J'attends peut être trop de choses de la série mais quand on nous annonce un épisode comme celui ci, il faut savoir être à la hauteur. En effet, pendant ce temps, Nina et Rosen sont capables de faire en sorte que l'organisation médicale Stanton Parish ferme ses portes en faisant pression sur un sénateur. On s'en souvient tous de ce qui s'était déroulé il y a quelques épisodes.
vlcsnap-2012-09-11-19h03m07s242.pngGlobalement, on peut donc dire qu'Alphas rate un peu son entrée dans le dernier quart de la saison 2. J'avais envie de plus de choses, peut être trop. J'avais aussi envie de plus d'action, mais cela est plus ou moins rattrapé par la mise en scène autour du personnage qu'est Jason. J'avais en tête aussi une confrontation intéressante et passionnante (ce qui n'arrive qu'à moitié) et puis évidemment, une meilleure utilisation des ressources de la série (seule Nina est réellement utile, le reste ne sert pas à grand chose). L'absence plus ou moins marquée de certains personnages n'aide donc pas à passer le bon moment que j'attendais en regardant la série au premier abord. Enfin, le cliffangher manquait de texture lui même. Le fait que Rosen reconnaisse une peinture de Kat qui était dans les souvenirs de Parish n'avait pas de réel intérêt en soit pour le moment. Je pense que l'on en saura plus dans le prochain épisode et c'est là que cela deviendra tout de suite plus intéressant.

Note : 4.5/10. En bref, un épisode beaucoup trop médiocre dans sa manière d'exploiter l'histoire. Dommage.

Commenter cet article

Mélanie 14/09/2012 19:44


Bonsoir ! Ce n'est pas le tableau de Kat mais de Danielle, la fille du docteur Rosen. Maintenant, ce dernier sait qui est la taupe. Quant à une soi-disant confrontation, il n'y en a pas eu. Il y
en aura plus tard. Là, ce n'était qu'une sorte de coopération si on peut dire. Ne t'inquiète pas, la confrontation viendra. Si ce n'était pas Rosen mais moi face à Parish, je dirais qu'à ce
stade, je (en tant que spectatrice ; c'est-à-dire tout ce que disent les épisodes et non pas seulement en tant que Rosen alors cela renforce ce que je vais dire) n'en sais pas assez sur Parish,
ses intentions, ses relations et autres pour l'affronter maintenant mais cela viendra.