Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Amber. Mini-series. BILAN (Irlande).

12 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Amber-Banner.jpg

 

Amber // Mini-series. 4 épisodes.
BILAN


Les irlandais ont eu aussi leur mot à dire dans les mini-séries policières avec enlèvement à la clé. Cette mini-série en quatre épisodes de RTÉ a été tournée il y a deux ans de ça sauf que voilà, la chaîne n’avait apparemment pas voulu y diffuser jusque là et c’est presque mieux comme ça tant la fin est une vraie déception. Disons que le problème de cette mini-série c’est qu’elle laisse un peu trop de porte ouverte et l’on est très loin de ce que les anglais ont pu faire ces dernières années dans le registre (Broadchurch, Happy Valley, Mayday) ou même les irlandais dans le registre du polar noir (The Fall). Amber ne renouvelle rien du tout et se contente donc de faire évoluer son intrigue de façon très mécanique, très générique sans chercher quoi que ce soit. Au début, je dois avouer que je m’attendais à voir quelque chose de différent, notamment car il y avait cette impression que j’allais voir une grande mini-série avec des tas de révélations petit à petit. Sauf que ce n’est pas vraiment le cas de ce qui se passe. Le premier épisode n’est pourtant pas mauvais, il parvient même à installer petit à petit un climat propice à un enlèvement, la détresse des parents, une enquête, sans pour autant chercher à faire quelque chose de réellement nouveau. Mais ce n’est pas non plus ce que l’on peut voir de plus original dans le monde des séries.

Les retournements de situation suite à la disparition d'une jeune fille de 14 ans vécus selon différentes perspectives, points de vue et personnages...
amb.jpgAmber c’est donc avant tout l’histoire de la disparition soudaine et sans raison d’une jeune fille de 14 ans. Au début ses parents pensent que c’est un moyen pour Amber de faire sa crise d’adolescence mais finalement c’est bien plus que ça. On va rapidement découvrir que ce qui a plus ou moins causé cette disparition est une chaîne d’évènements qui ne sont pas liés et qui sont arrivés de façon terriblement aléatoire. Le premier épisode avait su installer le personnage, l’univers, l’ambiance, l’aspect plus familial dans le Dublin contemporain, etc. Puis le second épisode commence à aller dans tous les sens et la série perd alors rapidement de son intérêt. Certes, les scénaristes jouent avec le temps qu’ils ont pour retrouver Amber mais l’on sent très rapidement qu’il n’y a pas vraiment d’issue là dedans et que le tout finira en queue de poisson dès que l’on voit l’épisode trois et accessoirement le plus mauvais (le quatre). Tout ce qui implique notamment Charlie, ce chinois qui se chargent de téléphones volés et qui va se retrouver avec celui d’Amber. Forcément tout cela va rapidement nous conduire à quelque chose d’assez ennuyeux comme tout, sans réellement parvenir à nous emmener quelque part.

Car c’est justement le plus grand problème là dedans c’est que pourtant Amber est une série qui a du style. Thaddeus O’Sullivan (Affaires non classées) a mis tout cela en scène de façon intelligente avec le peu de matière qu’il y avait dans le scénario. Créée par Rob Cawley (Dustin’s Daily News) et Paul Duane (Journal Intime d’une Call Girl), Amber manque cruellement de simplicité et s’engouffre alors dans la série qui veut trop en faire, trop démontrer sans jamais nous raconter quoi que ce soit. Du coup, en perdant énormément de temps sur certains trucs inintéressants au possible, on ne sait pas trop ce que Amber veut réellement faire. Surtout que l’issue est tout de même assez ridicule en soi, quand tout est fait pour nous dire qu’au fond l’espoir détruit les gens et leur fait faire des choses terribles. Car oui, je crois que c’est ça la morale de cette aventure, que quand on cherche quelque chose et que l’on n’a plus rien à perdre on fait tout ce que l’on peut jusqu’à même imaginer des choses. Finalement, je pense que Amber est bien loin d’être une série nécessaire, surtout quand on voit qu’il n’y a pas vraiment de résolution là dedans (c’est un peu comme si Amber avait été amputée d’un épisode).

Note : 3.5/10. En bref, un drama ambitieux, bien introduit mais qui part rapidement en sucette sans jamais nous donner de véritable fin.

Commenter cet article