Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrested Development. Saison 4. Episodes 13, 14 et 15.

13 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-13-17h03m28s123.png

 

Arrested Development // Saison 4. Episodes 13, 14 et 15. It Gets Bette r/ Off the Hook / Blockheads.
SEASON FINALE


Coup de théâtre, Brian Hazer, le producteur d'Arrested Development est en pleine négociation avec Netflix pour le renouvellement de la série pour une saison 5. Alors que cette saison 4 avait été annoncé comme la dernière de la série, le succès fait que Netflix voudrait bien une toute nouvelle saison. Et Brian Hazer, aussi. On peut donc plus ou moins dire assez facilement qu'une saison 5 verra probablement le jour. Au fond, ce n'est pas une mauvaise chose que Arrested Development ait une saison 5 dans le sens où elle a encore des choses à nous raconter. De plus, on ne peut pas nous laisser sur cette gifle de George Michael à son père. D'autant plus que l'on ne sait pas maintenant ce qu'il va se passer avec la petite amie de George Michael et de son père. Va t-elle épouser l'un ou l'autre ? C'est une question qu'il faudra traiter prochainement. Globalement, cette saison 4 est à la fois brillante et un peu moins. Certains personnages, certains épisodes, étaient plus faibles et même certains développements assez décevants. Comme celui de Gob par exemple (4.11).

Si Arrested Development parvient tout de même à installer quelque chose de sympathique tout au long de la saison, à mes yeux c'est avant tout fait pour les fans de la série. J'étais ravi personnellement de retrouver tout ce beau monde et ce même si après tant d'années d'attente, j'aurais eu envie d'avoir quelque chose de plus fantastique. La narration de la saison n'était pas nécessairement très réussie non plus. Mais fort heureusement que "It Gets Better" était là, à l'instar d'un précédent épisode, nous remettre les choses dans l'ordre. Ce que j'ai bien aimé dans cette saison ce sont deux épisodes qui nous présentent ce qu'il s'est passé avec un personnage tout en faisant le lien avec tous les épisodes précédents. Nous allons donc voir ce qu'est devenu George Michael depuis la fin de la saison 3 dans cet épisode. Et même ce qu'il s'est passé entre le premier et le 12ème épisode de la saison 4 vis à vis de ce personnage. L'idée est bien exploitée et en plus de ça Michael Cera était brillant.
vlcsnap-2013-07-13-16h29m30s227.pngJe n'ai jamais été un grand fan de George Michael mais au fond, il prouve dans cet épisode que non seulement il a des choses à dire, mais qu'en plus de ça il peut être hilarant et génial à la fois. George Michael développe avec son colocataire de la fac un système logiciel pour Internet. Il va alors tenter de séduire Maeby (que l'on avait déjà vu dans cette situation dans l'épisode précédent qui lui était consacré) en mentant sur Fakeblock, son programme. Bien évidemment, Maeby va utiliser son mensonge afin de construire une entreprise de l'Internet, en croyant que ce qu'ils ont créé pourrait devenir le prochain Facebook. Tout cela est assez bien développé, et le rythme est tellement bien équilibré que finalement on ne s'ennui pas du tout devant ces épisodes d'Arrested Development. Et puis nous allons avoir un tout nouveau personnage, Rebel incarnée par l'excellente Isla Fisher.

Le fait que Rebel sorte à la fois avec le fils et le père permet d'ajouter un peu de piment à l'histoire d'autant plus que la rencontre à la fin du 4.15 "Blockheads" était fabuleuse. D'ailleurs, le dernier épisode de la saison n'était pas suffisamment bon vis à vis des deux précédents. Je m'attendais peut être à quelque chose de plus surprenant encore. Certains personnages comme George Michael ne s'en sortent pas trop mal mais je dois avouer que la place de son père dans ce dernier épisode était assez peu logique. On a l'impression qu'il ne sert à rien. Quelques intrigues n'étaient pas non plus à la hauteur de mes attentes. Ce n'est pas catastrophique mais j'aurais eu envie d'un final encore plus fou, et surtout bordélique à souhait mettant en scène tous les personnages de la saison. Cela aurait pu former un truc passionnant j'en suis certain d'autant plus que toutes les intrigues se retrouvent plus ou moins au même endroit à un moment ou à un autre, George faisant le lien entre tous les personnages.
vlcsnap-2013-07-13-16h27m30s50.pngJ'avais envie de quelque chose de plus audacieux en somme, et de pas si prévisible. Fort heureusement, la fin de l'épisode vient à la rescousse de tout ce beau monde et m'a même donné envie de voir la suite (en espérant qu'elle voit le jour bien entendu). Et puis nous avons enfin "Off the Hook'', l'avant dernier épisode de la saison. Tout ce qui touche à Lucille, Lucille 2 et Buster est généralement ce qu'il se fait de mieux en termes de comique de situation dans Arrested Development. Déjà plus tôt cette saison nous avions pu le voir et c'est encore une fois le cas. Cet épisode consacré à Buster était hilarant. Certainement l'un des meilleurs de la saison. Surtout que Lucille et Buster forment un duo absolument magique en termes d'humour et même en des termes plus dramatique (bien que la série n'exploite pas réellement ce filon). Le tout prend donc une forme plaisante comme j'avais envie que cela se passe.

Peut être que j'aurais même aimé que l'on force encore un peu plus les traits car c'est peut être ce dont Arrested Development avait besoin. En guise de dernière mise en bouche il y avait donc de quoi nous faire rire et nous offrir ce que l'on voulait de la part des personnages. Peut être un peu trop d'ailleurs. Mais le joyeux bordel que sont certains épisodes permette de voir que derrière cette saison se cache aussi toujours le génie humoristique de cette série fabuleuse.

Note : 6.5/10, 8/10 et 5/10. En bref, trois épisodes inégaux dont un très décevant compte tenu des attentes. Mais l'ensemble fonctionne bien et la saison 4 m'a plu donc c'est le principal.

Commenter cet article