Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrow. Saison 1. Episode 11. Trust But Verify.

26 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Arrow

vlcsnap-2013-01-26-20h14m18s230.png

 

Arrow // Saison 1. Episode 11. Trust But Verify.


Après le coup de mou de l'épisode précédent, Arrow nous replonge de plus belle dans son univers sombre mais palpitant. Cet épisode était présent pour donner l'occasion à Diggle de sortir un peu de la mécanique qui lui fait faire un peu trop souvent les mêmes choses. Il était évidemment que de part son lien avec le suspect de la semaine, Ted Gaynor, incarné par Ben Browder, dans une série de braquages, allait être intéressant à développer tout au long de ces 40 minutes d'épisode. Je n'ai pas trouvé le temps long, et en plus de cela Diggle s'insert plutôt bien dans l'histoire de la semaine. Son passé militaire avec Ted permet surtout de trouver une excuse pour qu'ils se confrontent à la fin de l'épisode dans une situation de choix. Mais l'on découvre aussi que derrière Diggle, il n'y a pas la même idéologie que celle d'Oliver. La vision que les deux hommes ont de la vengeance est très différente. Surtout quand Oliver est convaincu par la culpabilité de Ted et Diggle met plutôt en avant son côté plus sentimental.

Malgré le côté prévisible de l'histoire, je ne me suis pas ennuyé. Les braquages offrent à Arrow l'occasion de montrer une fois de plus qu'elle a les moyens de briller dans les scènes d'action et qu'elle peut également faire en sorte de ne pas nous ennuyer de ce point de vue là. Contrairement à l'épisode précédent que j'avais trouvé trop mécanique, celui ci permet de voir un autre point de vue que celui d'Oliver qui passe finalement au second plan afin de laisser de la place pour les autres personnages. Diggle n'est pas le seul à bénéficier d'une mise en avant. Thea a également cette occasion. Surtout quand cette dernière soupçonne sa mère d'avoir une relation avec Malcolm Merlyn, le terrible personnage incarné par le très bon John Barrowman. Ce dernier, toujours aussi pervers, engage une révélation finale intéressante. Je ne sais pas ce que cela va donner par la suite mais à mon avis, Arrow va devenir une série bien plus palpitante maintenant qu'elle a montré les cartes en jeu pour la seconde partie de la saison.
vlcsnap-2013-01-26-19h27m16s175.pngLa relation entre Tommy et Malcolm est également plutôt bien mise en avant. Alors que Malcolm a coupé les vivres de son fils, ce dernier se rend compte de combien son père est quelqu'un d'égoïste qui n'a jamais pensé à lui quand il n'avait encore que huit ans. Autant dire que pour un père, c'était un père absent. Bizarrement, je vois bien Tommy devenir un futur méchant de la série, il ne peut de toute façon pas rester dans les parages de Laurel, cette dernière étant destinée depuis le début du récit à Oliver Queen. Mais les choses sont bien mieux fichues dans cette partie de l'épisode que dans celle de Diggle. Ou encore celle de Thea qui s'achève dans un carambolage sans queue ni tête (franchement, cet accident était ridicule). Globalement, malgré quelques facilités, je n'ai pas vu passé le temps devant ce nouvel épisode d'Arrow et j'ai déjà hâte de voir la suite. Il se passe quelque chose que je trouve de réellement intéressant avec Arrow et son potentiel est pour le moment un peu trop mis à mal.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode permettant à Diggle et aux Merlyn d'avoir leur minutes de gloire. Réussi.

Commenter cet article