Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Baby Daddy. Saison 1. BILAN.

30 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

baby-daddy-poster-abc-family.jpg

 

Baby Daddy // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Récemment renouvelée pour une seconde saison, cette sitcom se sera payée le luxe de faire mieux que Melissa & Joey (alors actuellement son lead-in) presque tous les soirs de sa diffusion. Et pourtant, le pari n'était pas gagné pour ABC Family qui s'était déjà mordu les doigts l'an dernier avec State of Georgia, la sitcom du grand retour de Raven. Sauf que quand la sitcom de Raven était correct quand on supporte l'actrice, Baby Daddy c'est un peu… le contraire. J'ai eu beaucoup de peine pour Jean Luc Bilodeau à vrai dire. Cet acteur que j'avais découvert dans Kyle XY, et dont nous avons pu voir une partie peu recommandable de son anatomie dans Piranha 3DD, a choisi de régresser. Car même si la comédie c'est pour lui (on le sent à l'aise dans son rôle), finalement on se rend bien vite que compte que cette sitcom n'a rien de bien fun à raconter. Fonctionnant comme une comédie tout ce qu'il y a de plus classique, Baby Daddy avait les moyens pour faire quelque chose de fun et sympathique. Notamment avec son héros, sauf que l'on nous a rapidement affublé de la mère et là, les ennuis ont vraiment commencés.

Car justement, même si j'apprécie Melissa Peterman (notamment dans Working Class ou Reba), elle était ridicule dans le rôle de Bonnie ici. Le problème c'est que l'on semble lui avoir demander de jouer une parodie de la mère de famille. C'était donc assez horrible à voir. Elle m'a rappelé l'horrible polonaise dans 2 Broke Girls, et ce n'est pas un compliment. Loin de là. Du coup, Baby Daddy devait se rattraper sur l'énergie de son trio d'hommes. Avec d'un côté Ben, l'homme responsable (et maintenant père) et de l'autre le frère et le pote, tous les deux grillés du cerveau par on ne sait encore quel moyen. Ben parvient à ne pas être ridicule, mais aussi grâce à Jean Luc Bilodeau qui tente de garder la tête hors de l'eau. J'attendais que Baby Daddy soit une vraie comédie sur un jeune père, et finalement, on nous plonge rarement dans la confrontation du monde jeune et de l'univers de la parentalité. J'avais envie que l'on conjugue plutôt bien les deux mais les scénaristes n'ont pas su donner un sens à la série. Certes, quelques moments parviennent à faire rire (notamment que Greg Grunberg, aussi crédible qu'un ananas sur la banquise annonce à son fils qu'il est… gay).
Baby-Daddy-Season-1-Episode-1.jpgIl y a donc des choses assez ridicules durant cette première saison, beaucoup trop. C'est également bourré de blagues ennuyeuses et réchauffées. C'est le problème de cette comédie, elle n'innove rien et tente de nous servir quelque chose que l'on a déjà vu quelque part d'autre. Tout cela est surement fait dans le but que les téléspectateurs se sentent chez eux. En tout cas, je le ressens de cette façon. Moi qui avait envie d'une comédie familiale fun et mignonne, on se retrouve avec une comédie barbante et rapidement énervante. Malgré quelques bonnes lignes ici et là, le tout apparait vraiment comme un gros mélange assez peu digeste. Et pourtant, Jean Luc Bilodeau, le personnage le plus amusant et le plus "les pieds sur terre" de la série est là. Cela aurait vraiment pu donner quelque chose. Mais non, rien, rien du tout même. Mais qui suis-je pour critiquer Baby Daddy qui a de nombreux fans sur les réseaux sociaux. Ecoutez, j'ai été jusqu'au bout, je mérite bien une petite médaille non ? (en chocolat forcément).

Note : 3.5/10. En bref, malgré une idée de base intéressante qui aurait pu créer un clash entre la parentalité et la jeunesse du héros, finalement il ne se passe rien à part des blagues réchauffés et des personnages qui deviennent vite têtes à claques.

Commenter cet article

Sniv 31/08/2012 12:35


J'ai bientôt fini la série. Je ne la trouve pas exceptionnel, mais je trouve que c'est le genre qui se regarde sans fou-rires, mais sans prise de tête, non plus. J'aime toujours bien ce Jean-Luc
et je n'ai pas le même sentiment que toi sur le personnage de la mère que je trouve plutôt bon.