Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bag of Bones. Mini-series. BILAN

14 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-12-14-20h47m29s219.png

 

Bag of Bones // Mini-series. Part One & Two.
BILAN


L'annonce de ce projet m'avait un peu fait grincé des dents jusqu'à ce que j'entende le nom de Pierce Brosnan et de Melissa George au casting de cette mini série. C'était tout de suite plus intéressant. Cette mini-séries de trois bonnes heures était réjouissante, nous présentant une histoire qui nous place dans un univers étrange, froid et humide, mais également horrifique. Pierce Brosnan incarne ici un auteur de romans à succès, et on connait bien l'attirance de Stephen King pour les romanciers dans ses histoires (je crois que dans plus de la moitié de ses livres, il y a au moins un écrivain dedans, c'est un peu sa marque de fabrique). L'acteur, plus connu pour avoir été pendant presque dix années la star des James Bond, incarne ici un personnage qui n'est pas sans le rappelle le film The Ghost Writer dans lequel il incarnait un politicien verreux qui engage un "nègre" pour lui écrire son auto-biographie à sa place. Bref, pour en revenir à Bag of Bones je me suis pas ennuyé durant les trois heures de ce double téléfilm, malgré quelques moments plus lâche niveau action.

Mike Noonan, un auteur de romans à succès incapable de se remettre de la mort soudaine de sa femme, Jo, décide de retourner vivre dans leur maison du Maine au bord d'un lac. Il reçoit alors la visite de fantômes et fait cauchemar sur cauchemar...
vlcsnap-2011-12-14-20h22m00s36.pngvlcsnap-2011-12-14-20h39m08s74.pngDès les huit premières minutes j'ai été plongé dans un univers, et quelle réussite. Les premières minutes sont envoutantes et surtout, n'ayant pas encore eu le temps de lire le livre (oui, j'ai encore quelques oeuvres de King à lire, et celle ci en fait parti), j'ai vraiment adoré comment c'est mis en place. Petit à petit l'univers devient de plus en plus sombre et surtout passe de l'état de l'écrivain qui est en deuil de sa femme, à l'histoire de vengeance d'une femme qui s'est faite tuée par des ancêtres dont un de Mike. L'histoire était très bien développée à ce niveau là et la série met les moyens. Je n'ai pas eu l'impression que l'on était dans une série bas de gamme loin de là. D'ailleurs, ce film m'a rappelé Fenêtre Secrète. Une fois arrivé à la fin de ce que les trois heures (tout de même) de films veulent nous dévoiler, on est face à une jolie petite fin. Les révélations sont très sympas au fur et à mesure, bien qu'un peu téléphonées par moment (notamment au milieu des trois heures où tout devient très (trop ?) flou pour que le téléspectateur soit totalement convaincu par ce qu'il a sous les yeux).

Mais vient alors la suite, notamment toute la partie avec les cauchemars de Mike, se souvenant d'une époque qu'il n'a pas vécu. Anika Noni Rose incarne donc ici la jeune femme morte qui hante le personnage de Mike. D'ailleurs, cette actrice n'a vraiment pas de chance. Elle incarne que des femmes violées. Déjà dans le season 13 première de SVU au début de la saison elle incarnait une sorte de Nafissatou Dialo. Melissa George incarne un personnage torturé, et à la hauteur des ambitions. J'ai vraiment été touché par l'histoire de ce personnage et de cette petite ville (encore une fois le goût de King pour les petites villes). Ici dans le Maine, au bord d'un lac (comme de par hasard…). Il y a pleins d'éléments propres à l'univers de King qui se retrouvent très bien ici. Bien que Bag of Bones ne sont pas une entière réussite, je pense que ce qui fait sa force c'est la sincérité de Pierce Brosnan, qui derrière son côté acteur de seconde zone arrive à donner un supplément d'âme à la série.

J'ai donc été particulièrement joyeux face à ces trois heures de films. Que dire de plus si ce n'est que je vous les conseille. N'attendez pas un gros truc de bourrins avec de l'action toutes les cinq minutes, Bag of Bones n'est pas là pour ça, mais pour nous raconter une histoire. Dans les dernières adaptations de King, on avait pu découvrir en 2010 la petite série Haven dont le pilote m'avait beaucoup réjouit (la suite beaucoup moins). A&E prouve donc qu'elle a aussi du sens et qu'elle peut produire des bons trucs. Ici cette petite série. J'aurais peut être aimé en voir plus, comme par exemple sur une série normale mais le risque aurait été de tomber dans le gargantuesque débile profond de Haven sur certains épisodes, ou encore dans le côté parodique qu'à parfois le cast. A découvrir oui.

Note : 6.5/10. En bref, une adaptation particulièrement intéressante d'une oeuvre de Stephen King.

Commenter cet article