Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bates Motel. Saison 2. Episode 2. Shadow of a Doubt.

11 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bates Motel

vlcsnap-2014-03-11-16h09m54s134.jpg

 

Bates Motel // Saison 2. Episode 2. Shadow of a Doubt.


Cette saison 2 de Bates Motel continue d’être passionnante car elle associe tout ce qui a fait le succès de la première saison. D’un côté cet épisode nous offre quelques mystères et quelques scènes assez passionnante d’un point de vue plus thriller-esque. Et d’au autre côté la série nous offre aussi quelques moments plus touchants où les émotions prennent le pas sur le reste. J’ai notamment adoré le moment où Norma fond en larmes face à son fils alors qu’elle semble perdue et ne sait pas trop ce qui se passe dans la tête de son fils. Vera Farmiga est quelqu’un de tellement attachant. Au début de la série je me souviens qu’elle avait un regard plus sombre et moins maternel que maintenant. Mais plus le temps passe et plus je la trouve attachante. C’est tout ce qu’il faut attendre d’un tel personnage de toute façon et c’est ce qui la rend encore plus intéressante. La relation entre la mère et le fils a toujours été un angle prédominant dans Bates Motel mais j’ai l’impression que cette année c’est encore plus le cas. Mais je ne peux pas en vouloir à Bates Motel, bien au contraire car c’est tout ce que j’ai envie de voir.

Au fond c’est beaucoup plus intéressant que de de voir le frère de Norman se retrouver dans des magouilles. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus passionnant de toute façon. Du coup, j’ai largement préféré le reste de l’épisode, notamment toute cette histoire autour de Bradley alors que Norman tente de la faire sortir de la ville afin qu’elle rejoigne Boston. Cela va de paire avec ce que l’on a pu voir avec le frère de Norman qui lui se retrouve au milieu de cette histoire à cause du gang duquel il fait partie. Bradley et Norman auraient très bien pu faire un très joli couple et le message qu’elle laisse à Norman à la fin de l’épisode aurait très bien pu être le début d’une belle histoire. Notamment car Bradley dit à Norman qu’il est la personne la plus gentille qu’elle ait rencontré dans sa vie. C’est presque terrible car ce qu’elle ne sait pas c’est que Norman a beau apparaître comme quelqu’un de gentil, il y a une grosse part d’ombre chez lui. Par ailleurs, ce que l’on ne sait pas encore c’est si Miss Watson a été tuée par Norman ou non. Tout le monde devrait penser que c’est elle mais j’ai l’impression que cela pourrait bien être le contraire.
vlcsnap-2014-03-11-16h14m01s46.jpgCet épisode fonctionne bien car il sait créer de la tension. Il faut dire que de toute façon cette série est adaptée d’une histoire à mis chemin entre le film d’horreur et le thriller bien glauque. Notamment quand le shérif semble tout sourire quand à l’idée de mettre quelqu’un derrière les barreaux. Il y a également Vera Farmiga, en larmes, qui chante « Maybe this Time ». Je n’aurais jamais pensé que cela pourrait être aussi touchant mais j’ai vraiment trouvé ça touchant comme tout. Certes, c’est le genre de chansons que l’on peut attendre de la part de Norma mais c’est aussi un moyen de conserver le côté un peu old school de Bates Motel. Car cette série est une adaptation d’une intrigue datée (Psychose se déroulant dans les années 60). C’était une très belle scène, tout ce que je pouvais demander de la part de Bates Motel. Finalement, ce nouvel épisode de Bates Motel était pile poil tout ce que je pouvais attendre de la suite de l’aventure. J’aurais bien aimé que cela aille parfois encore un peu plus loin. Surtout que la série a tellement de potentiel.

Note : 7/10. En bref, toujours soignée, la série me séduit.

Commenter cet article