Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bates Motel. Saison 2. Episode 4. Check-Out.

27 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bates Motel

vlcsnap-2014-03-27-07h44m43s0.jpg

 

Bates Motel // Saison 2. Episode 4. Check-Out.


Dans sa manière d’installer une ambiance, je trouve que Bates Motel est très réussie. Ce que je trouve de remarquable dans cette relation du mythe de Norman Bates c’est le fait que la série parvienne à plus ou moins nous faire oublier très justement le mythique personnage qu’il y a derrière. Ce n’était pas facile et surtout, pas donné à tout le monde mais Freddie Highmore et le créateur de la série ont su créer quelque chose de terriblement jouissif et différent de ce que l’on aurait pu attendre. Le climat de la série est pesant et c’est ce qu’il faut, tout cela pour mieux nous plonger dans la tête de Norman et des autres. Il y a une scène dans cet épisode qui était assez surprenante et qui est sans aucun doute la meilleure de l’épisode. Celle où Norman rend visite à son oncle, Caleb, dans sa chambre d’hôtel avant de changer de personnalité et plus ou moins devenir sa mère devant lui en l’accusant de l’avoir violé quand elle était plus jeune. La scène est assez bluffante et pas seulement pour le jeu de Freddie Highmore mais également pour ce qu’elle implique derrière. Car cela veut dire que Norman Bates est en trait de devenir encore une fois celui de Psychose qui pouvait se mettre dans la peau de sa mère sans problème.

Cet épisode ne laissait pas nécessairement présager une telle scène mais c’est en tout cas un moment dont je vais me souvenir dans Bates Motel. La série prépare l’arrivée au bout du chemin : Psychose. Le truc c’est que de toute façon, une partie de Norman pense qu’il est Norma. C’est donc logique de le voir imiter sa mère de la sorte. Cette scène n’est pas forcément la seule bonne scène de l’épisode. Il y a bien évidemment Dylan. J’ai trouvé Max Thieriot étonnamment juste durant tout l’épisode. Que cela soit face à sa mère, en larmes, ou encore complètement ramassé par la gueule de bois par Emma. Je pense que Dylan a du mal à digérer cette information et c’est normal. Vous imaginez un jour voir vos parents vous dire que vous êtes le fils d’une union entre votre mère et l’une de vos oncles. C’est tout de même assez répugnant. Cependant, Dylan ne comprend pas non plus tout et surtout pourquoi sa mère n’en a pas profité plus tôt pour s’éloigner de Caleb. Cette année la série semble vouloir mettre en avant cette partie de l’histoire des Bates. C’est intelligent et toujours fait de façon malicieuse. Tout cela grâce à un casting particulièrement réussi.
vlcsnap-2014-03-27-07h42m37s16.jpgPour ce qui est d’Emma, je dois avouer que son intérêt amoureux légèrement bad boy n’a rien de bien intéressant. Il cache forcément tout un tas de choses et je sens tellement mal le fait qu’elle veuille perdre sa virginité avec lui mais bon, peu importe, de toute façon Bates Motel nous a habitué à déjà tellement pire que ça. Ce ne serait donc pas si étonnant que ça que l’on poursuive dans cette direction. Et ce même si j’aimerais bien que cela se décante un peu plus rapidement. L’aspect le moins intéressant de la saison 2 de Bates Motel c’est bien évidemment cette histoire de drogue et du shérif Romero. C’est tellement ennuyeux. Je me pourquoi Bates Motel a fait en sorte de rendre ça aussi pâteux et peu passionnant alors qu’il y a tellement plus de choses à faire que ça. Le pauvre Nestor Carbonell se retrouve donc cantonné au rôle bien lourd du shérif qui ne sert pas à grand chose. Les menaces qu’amènent cette histoire de drogue ne sont pas suffisamment palpitantes pour égayer l’esprit curieux du téléspectateur que je suis. Finalement, voici donc un épisode plutôt bon dans son ensemble qui pèche dès que la drogue commence à faire surface.

Note : 8/10. En bref, solide et réussi.

Commenter cet article