Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bates Motel. Saison 2. Episode 9. The Box.

30 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bates Motel

vlcsnap-2014-04-30-19h03m56s248.jpg

 

Bates Motel // Saison 2. Episode 9. The Box.


Avant dernier épisode de la saison et encore une fois, Bates Motel trouve le moyen de me surprendre. C’est dingue mais cette série fait parfois énormément de choses auxquelles je ne m’attendais pas du tout. Notamment à la fin de l’épisode quand Norman se souvient qu’il a bien tué Ms. Watson. On n’avait pas nécessairement besoin d’une reconstitution du meurtre pour comprendre que Norman se souvient mais c’est tout de même intéressant de voir le personnage sous cet angle. Son regard est froid, livide et surtout particulièrement terrifiant. Freddie Highmore est presque une révélation depuis qu’il est dans Bates Motel. Cet acteur, que j’avais pu voir dans divers rôles de films pour enfants (Arthur et les Minimoys, etc.) trouve ici une manière bien intéressante de creuser son personnage et d’en faire quelque chose d’assez étrange mais aussi d’effrayant. Car j’ai peur de Norman. Je pense que tout le monde peut avoir peur de ce dont il est capable de faire. Cette révélation est la plus forte de l’épisode et nourrie donc un peu plus le mystère de la folie de Norman. S’il peut maintenant être conscient de ce qu’il fait cela ne pourra qu’être encore plus terrible mais aussi passionnant. On pourrait donc peut-être assister à son premier meurtre dans le dernier épisode de la saison (ou accessoirement dans la prochaine saison puisque Bates Motel est déjà renouvelée pour une saison 3).

Ecrit par Carlton Cuse et Kerry Ehrin, cet épisode avait au moins le mérite d’être écrit par les showrunners de la série. Une très bonne nouvelle qui permet aussi de donner un peu plus de forme à l’intrigue des vilains de la saison : ces dealeurs bouseux qui ont entrainé Dylan dans leur chute. Norma va découvrir que son fils est kidnappée et elle va prendre complètement pied. La manière dont Vera Farmiga joue cette perte de pied était assez fascinant. De plus, Norma va aussi apprendre que la semence de son fils a été retrouvée dans… Ms. Watson. Tout cela permet donc de créer un environnement propice à la folie de Norma. Cette dernière ne sait plus comme réagir et part plus ou moins dans tous les sens. Le personnage, une fois en roue libre, est tout de suite beaucoup plus passionnant qu’à son habitude. On a forcément envie d’en voir beaucoup plus et la série ne nous déçoit pas de ce point de vue là. On enchaine petit à petit les scènes surprenantes et surtout les moments de tension particulièrement jouissifs. On a même le shérif Romero qui prépare lui aussi ce qu’il veut faire : interroger Norman sous polygraphe afin de savoir s’il a déjà tué quelqu’un ou non (tout simplement pour justifier ses doutes au sujet du meurtre de Ms. Watson).
vlcsnap-2014-04-30-18h59m38s230.jpgLa manière dont le shérif joue cette carte me plait également. C’est bourré de sous entendu et de on-dit. On retrouve l’ambiance glauque et très commère d’une petite ville comme celle de Bates Motel. « The Box » a beau séparer Norma et Norman, ils sont pourtant très liés par l’histoire que l’épisode nous raconte. Tout tourne autour d’eux à merveille et plus l’épisode avance et plus la détresse des deux se fait ressentir. Car Norma n’est pas la seule à être en pleine détresse, il y a également Norman. Ce dernier est enfermé dans un trou en terre, laissé plus ou moins pour mort avant que quelqu’un ne vienne le sauver. Tout cela est fait pour faire pression sur les Bates. Et cela fonctionne. Que cela soit chez Norma ou encore chez Dylan. La décision de ce dernier de tuer Nick Ford permet bien évidemment de conclure en parité l’histoire et surtout de mettre de côté tout un tas de choses pour la fin de la saison. Je me demande vraiment comment la saison va se conclure mais l’on ne peut pas dire que pour le moment elle choisisse le terrain de la facilité et c’est une très bonne nouvelle. J’avais peur que la saison soit bâclée sur la fin après avoir aussi bien débuté mais il n’en est rien. Même cette histoire de guerre de la drogue a fini par fonctionner. Comme quoi.

Note : 8.5/10. En bref, la fin de saison se prépare à merveille dans la détresse de ses deux héros.

Commenter cet article

cathy972 01/05/2014 14:41


Je vais donc lui faire confiance et espérer que les saisons suivantes resteront de même envergure malgré quelques bémols notamment sur l'intérêt de l'histoire d'amour entre Emma et son petit
dealer qui n'a mené à rien ou le trafic de drogue qui a heureusement pris de l'ampleur dans les derniers épisodes.


Il faut dire que je serais la première peinée si on devait me sevrer de cette série!

delromainzika 01/05/2014 02:09


Tout d'abord merci beaucoup :)


 


Ensuite pour Bates Motel, Carlton Cruse a dit qu'il voulait faire 5 saisons maximum et qu'il avait des idées pour 5 saisons donc on va lui faire confiance. Le format est court (10 épisodes par
saison) donc ca peut le faire :)

cathy972 01/05/2014 02:04


L'abandonce à outrance de séries américaine me blase. Je n'ai ni le temps ni la patience d'en regarder des tonnes pour finir toujours deçu par des fins baclées ou des saisons à rallonge quand
tout est déjà dit. J'avoue que j'étais sceptique pour "Bates Motel", car je ne voyais pas comment parler d'une histoire que l'on connaît déjà plus ou moins. J'ai tenté l'expérience malgré tout et
ne le regrette pas. La série est porté par d'excellents acteurs, même les secondaires font honneur à leur rôle. Le casting est parfait, le scénario bien pensé et travaillé intelligemment. Nous
téléspectateurs passons par toutes les émotions possibles et c'est un pur bonheur! Je pense néanmoins qu'il ne serait pas bon d'allonger les saisons. Trois me semble raisonnable au risque de
tourner en rond. Bravo pour ton blog qui m'a fait découvrir cette série et tant d'autres (je suis généralement d'accord avec tes critiques censées et très bien construites).