Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Belle's. Saison 1. Pilot.

2 Février 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-02-02-18h24m14s67.png

 

Belle's // Saison 1. Episodes 1 et 2. One Big Happy Family (Pilot) / The Birthday Party.


Encore une petite comédie afro-américaine. Je crois que l'on peut dire que les chaines câblées les enchainent ces dernières années (BET en a déjà lancé une belle brochette, dont quelques jolis succès comme The Game, Let's Stay Together, Reed Between the Lines ou encore Second Generation Wayans). TV One lançait donc Belle's après la très médiocre Family Time. Après avoir vu les deux premiers épisodes de cette comédie, j'ai été déçu de voir à quel point la comédie joue sur les clichés afro-américains. Tout d'abord à cause de "One Big Happy Family" qui revient sur l'esclavage des noirs avec un ton humoristique. Alors certes, Ketih David (The Cape, Crash) s'en sort plutôt bien dans le rôle du patriarche et parvient même à me faire décrocher quelques rires, mais j'ai l'impression que Belle's fonctionne uniquement sur des clichés. C'est en tout cas ce qu'elle laisse à penser avec ses deux premiers épisodes.

Les aventures de la famille Cooper et de son patriarche, William "Big Bill" Cooper qui gère le restaurant familial.
vlcsnap-2013-02-02-18h32m33s198.pngKeith David aurait très bien pu être mieux exploité dans cette série, notamment car c'est un bon acteur de comédie mais son personnage reste un peu trop caricatural par moment. J'aurais peut être préféré que l'on voit un patriarche plus fun. Par ailleurs, on retrouve Miguel A. Nunez Jr (Joey, Tarzan) dans le rôle d'un des fils de Big Bill. Un personnage beaucoup trop transparent et ne délivrant aucune bonne réplique. Il faut dire que l'acteur est passé par de très mauvais choix. Par ailleurs, j'ai détesté la bande originale de la série. Les musiques d'ambiances nous donnent l'impression d'être dans une foire à écouter de la flute de pan. C'est à la fois démodé et casse pied. Les quelques ressorts comiques auraient surement été plus efficace sans tout ce tintouin pas possible. Belle's parvient donc à être à la fois pas trop mauvaise et complètement détestable. Je suis pourtant client de sitcoms afro-américaine bien que je n'ai pas encore trouvé de réelle chaussure à mon pied ces dernières années.

La narration choisie pour cette sitcom est de d'être racontée par la plus jeune fille de la famille. Cet accessoire scénaristique ne sert pas à grand chose si ce n'est à rendre Belle's encore plus étrange. Bien que cela ne soit pas trop pathétique, notamment car j'ai réussi à rire un petit peu durant ces deux épisodes, je trouve cependant assez dommage qu'ils n'aient pas poussé le bouchon plus loin sans pour autant tomber dans les clichés les plus navrants (comme a pu le faire le premier épisode). La présence de Steven Williams (21 Jump Street) au générique prouve aussi que cette comédie peut attirer de jolis noms afro-américains mais elle ne parvient pas à bien les exploiter. Je n'attendais rien de la part de cette comédie, j'ai un peu ri, et puis finalement je me suis rendu compte que ce n'était pas une comédie si excitante que ça. Allez comprendre. Surtout que Ed Weinberg, le créateur de Belle's, est aussi celui d'une comédie afro-américaine que j'adorais : le Cosby Show.

Note : 3/10 et 4/10. En bref, le créateur du Cosby Show était de retour à la télévision avec Belle's, une comédie afro-américaine assez cliché au pilote détestable et à la suite plus intéressante. Mais rien n'en sort vraiment brillant.

Commenter cet article