Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bent. Saison 1. BILAN

5 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

bent-nbc-poster.jpg

 

Bent // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Il y a de ça seulement trois semaines, NBC lançait une toute nouvelle comédie : Bent. Autant dire qu'elle a été très rapidement expédiée au terme d'une diffusion en bloc de deux épisodes sur trois semaines. Je trouve ça ridicule, surtout qu'elle n'avait aucune chance dans sa petite case sans exposition, sans promotion, sans rien. Et pourtant, Bent est l'une des comédies les plus prolifique de la saison. Sans être géniale, elle apportait une petite histoire d'amour naissante (le clin d'oeil de la fin de la saison et sûrement de la série fait naitre cet amour et surtout cette relation sexuelle). Bent c'est une petite comédie fraiche et parfumée. Elle tentait de nous raconter une histoire sans détours, et amusante. Les personnages le sont d'ailleurs. Alors que dans les deux premiers épisodes on avait un exemple de ce qu'ils pouvaient faire, petit à petit la comédie laisse place à une certaine fraicheur des dialogues, tout est plus épanoui. Pete notamment, qui va trouver le moyen à la fois de nous faire rire mais aussi de nous attendrir. Ok, il a parfois un air niais qui ne plaira pas à tout le monde mais il joue de ses charmes et c'est assez marrant.

Du coup Alex aussi rayonne. Au début elle paraissait presque paumée dans ce monde maitrisé par les hommes (car il n'y a pas de soucis à se faire, Bent est une comédie masculine, sûrement une des raisons de son non succès étant donné qu'elle est diffusé derrière des comédies pour femmes aka Whitney et Chelsea). Alex s'en sort pas si mal que ça, mais il faut quand même 5 épisodes pour que le personnage trouve sa place dans la série. On sait pertinemment qu'elle est là pour Pete, mais au fond, ce n'est pas si facile que ça. Entre son petit ami médecin, entre sa meilleure amie Screwsie, entre le père de Pete qu'elle va devoir gérer dans un épisode parce qu'il semble assez aguicheur, sans compter la fameuse scène de "la cuisine". Et justement, James, le père de Pete est un fin personnage assez marrant qui permet surtout d'équilibrer l'humour de la série. Jeffey Tambor en fait des tonnes, il fait du Jeffrey Tambor et je pense qu'il ne fallait pas en fait plus, ni moins. Ce que j'ai adoré avec ce personnage c'est ses retrouvailles avec son ex femme, incarnée par l'excellente Marcia Gay Harden. Cette excellente est toujours aussi fabuleuse.
BENT_320.jpgBent s'amuse également avec le voisin dans un épisode, ce dernier étant incarné par le très fun et sympathique Kyle Bornheimer (il jouait l'an dernier dans Perfect Couples aux côtés de David Walton, un des héros de Bent justement). Quant aux autres personnages, les amis et collègues de Pete, leurs intrigues sont très disparates. Peut être un peu trop. Gary reste celui qui aura eu le plus gros développement mais malheureusement ce n'est pas totalement réussi. Même si il peut être drôle par moment grâce à son côté innocent et un peu con-con, je n'ai pas totalement accroché. J'ai préféré Vlad et sa folie furieuse (notamment avec le petit jeu du dernier épisode, ou encore le fameux mur quand il est en charge des travaux, ou encore ses multiples interactions avec le reste de la bande dans les épisodes précédents). Au final, Bent est une comédie très légère et très sympathique. C'est "feel good" et on passe donc un bon moment. Malheureusement, NBC ne lui a donné aucune chances de réussites. Un gâchi.

Note : 6/10. En bref, une petite saison malheureusement trop courte mais bonne et bien équilibrée.

Commenter cet article