Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Big School. Saison 1. Pilot (UK).

17 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2013-08-17-11h37m48s37.png

 

Big School // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Ces derniers temps, le registre de l'école a été plutôt fructueux pour les comédies anglaises. Après la très bonne Bad Education et la plutôt correcte Gates l'an dernier, cet été c'est à Big School que la BBC nous initie. Avec un casting plutôt alléchant de Catherine Tate (The Office) à Frances de la Tour en passant par David Walliams. L'idée n'était pas mauvaise non plus, et pourtant ce n'est pas très reluisant. En effet, je trouve dommage que Big School soit une série un peu trop passe partout et qui en plus de ça, ne m'a pas fait tellement rire. Certes, le personnage de Miss Postern, la professeur de français fraichement débarqué, fait son effet mais je me demande sincèrement si cela peut durer six épisodes. On ne va pas passer six épisodes sur le même sujet. D'ailleurs, je ne pense pas que j'irais au-delà de ce premier épisode, disons qu'il n'y avait pas ce que je suis venu chercher au premier abord. Ce n'est pas totalement raté pour autant, notamment le personnage de Miss Postern décroche quelques rires aux téléspectateurs mais ce n'est pas non plus très reluisant.

Le quotidien d'un groupe d'enseignants déjantés dans la salle des professeurs d'une école primaire.
vlcsnap-2013-08-17-11h37m40s213.pngDu coup, Big School souffre d'un manque général d'humour. Le triangle amoureux que l'on dessine déjà autour de Miss Postern avec d'un côté le prof propre sur lui Mr Church et le prof de sport un peu relou sur les bords Mr Gunn, ne m'intéresse pas vraiment. Disons que durant tout ce premier épisode, les scènes qui entourant ces trois personnages se répètent encore et encore (le massage, la voiture), du coup cela en devient très rapidement lassant. Mr Church apporte pourtant son énergie. Il est au four et au moulin du début à la fin, tentant de faire la cour à la prof de français (qui n'a jamais été en France mais qui adore notre pays tout de même). Reste alors les quelques répliques de Frances de la Tour pour tenter d'égayer un peu le tout sans pour autant décrocher les étoiles. Je suis bien déçu de Big School et ce même si au fond je n'en attendais pas grand chose à part laisser échapper quelques rires de bon coeur.

Ce n'est malheureusement pas tellement ce qui arrive. Je ne me suis pas pour autant ennuyé, mais c'est très passe partout pour donner envie de revenir semaines après semaines découvrir les aventures de ce groupe d'enseignants. Le pitch nous promettait des personnages déjantés et ce que je vois n'est qu'une resucée de ce qu'il se fait déjà ailleurs. Ce qui est forcément encore plus dommage et qui ne fait pas vraiment aller les choses de l'avant. Après, il y a du potentiel c'est certain, mais il faudrait alors que le groupe s'élargisse et ne se cantonne pas qu'à trois professeurs et une pauvre directrice. Les autres professeurs sont trop secondaires (le prof de botanique complètement à l'ouest par exemple) pour réellement faire vivre le tout et donner l'impression qu'il n'y a pas que le coeur du casting qui sert à quelque chose.

Note : 4/10. En bref, c'est passable et pas très drôle. Dommage.

Commenter cet article