Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black Mirror. Saison 1. Pilot (UK)

18 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2011-12-18-17h11m30s219.png

 

Black Mirror // Saison 1. Episode 1. The National Anthem (Pilot).


Voilà une mini-série qui ose énormément de choses et surtout qui choc. Je pense que le propos de ce premier épisode d'une mini-série en trois parties (trois parties distinctes, sans lien apparemment), était très dérangeant. A vous dire vrai, je veux déjà que la série soit renouvelée pour une seconde saison alors que je n'ai vu qu'un épisode. C'est dingue mais c'est tellement bien écrit. Black Mirror livre donc une première partie avec une satire des médias et surtout de leur pouvoir. En effet, la princesse du Royaume d'Angleterre se retrouve kidnappée, et la rançon que demande le ravisseur ce n'est pas de l'argent mais tout simplement que le premier ministre ait une relation sexuelle en direct à la télévision avec un cochon. Le début de l'épisode nous laisse dans l'ombre, on ne sait pas trop où l'on met les pieds et les séries d'anthologie c'est parfois casse-gueule surtout que j'ai l'impression de ne voir que des déceptions ces derniers temps à ce niveau là. Black Mirror est différente, et surtout le propos est très cru dès le départ, on ne coupe jamais la poire en deux pour nous faire des fleurs. Le public se doit d'être choqué.

La demande de rançon arrive sur Youtube, la vidéo est visionnée par des millions de gens à travers le monde, cela devient un TT mondial sur Twitter avec près de 10 000 tweets à la seconde, etc… Le but est vraiment de nous montrer à quel point ce fait peut avoir un impact une fois que l'information est diffusée sur internet. L'intensité est sûrement là pour sensibilité les gens par rapport à ce qu'ils mettent sur internet, que tout est disponible aux yeux de tout le monde et donc… tout le monde peut se l'approprié (le fait que la vidéo sur Youtube soit téléchargée puis envoyée par la suite). Internet est un vase monde virtuel qui a du bon mais aussi du mauvais, et ce premier épisode, presque satire du monde des médias nous le prouve. Même chose avec la partie journalistique de l'affaire quand une jeune journaliste va se rendre sur le terrain où une descente de police pourrait bien avoir lieu. C'est d'ailleurs un truc qui était d'autant plus intéressant et intelligent car on montre aussi que les journalistes sont prêts à tout pour un scoop, quitte même à se faire tirer dessus.
vlcsnap-2011-12-18-17h25m00s125Black Mirror exagère plusieurs choses mais l'épisode permet de voir au creux de la vague ce qui se passe dans la tête des relations presse et public d'un premier ministre. Même si l'épisode n'a que 45 minutes pour nous présenter son sujet, le tout est plutôt bien géré avec le temps imparti. Ce premier épisode était donc réjouissant à ce niveau là. Le désespoir du premier ministre qui va devoir faire cet acte, que tout le Royaume Uni va regarder (les images d'un Londres vidé de ses habitants afin de montrer à quel point les gens sont intéressés même par les pires choses alors que dans les sondages ils ne disaient pas tous qu'ils allaient regarder). Bien sûr, je n'aurais jamais imaginé que l'épisode allait aller jusqu'au bout et donc : l'acte par le premier ministre. Heureusement que la scène n'est que suggérée car c'est tout de même très violent. L'ensemble est même presque une torture alors qu'on ne voit pas les images.

Au final, ce premier épisode de Black Mirror permet donc de voir l'impact des médias sur une affaire comme celle ci, incontrôlable jusqu'au bout. Je dirais même que plus on avance plus cela devient intense et plus on est plongé dans l'épisode. On en redemande très facilement (pas du sexe avec des animaux, j'ai vraiment failli vomir), mais plutôt du choc et surtout de la prise de risque en télévision. Peu de séries peuvent se targuer d'être aussi intéressante pour leur traitement du choc dans un univers qui n'a pas vraiment de lieu pour être traité. Je pense que cette critique des médias et de leur importance permet aussi de voir à quel point notre vie peut basculer du jour au lendemain à cause d'une affaire comme celle ci. Le petit virage final avec le "Un an plus tard" permet de se rendre compte de l'état des personnages, et notamment du premier ministre qui n'a jamais été aussi haut dans les sondages que maintenant mais qui est renié par sa femme, et la princesse qui en parallèle est maintenant enceinte.

Note : 8/10. En bref, un premier épisode très choquant, une torture à certains moments pour l'horreur, mais très intéressant pour la critique des médias.

Commenter cet article