Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Boardwalk Empire. Saison 2. Episode 5. Gimcrack

30 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Boardwalk Empire

vlcsnap-2011-10-30-14h00m30s53.png

 

Boardwalk Empire // Saison 2. Episode 5. Gimcrack and Bunkum.


Plus on avance dans cette seconde saison de Boardwalk Empire plus j'ai l'impression qu'elle est bien meilleure que la première. En tout cas, la violence gratuite de Jimmy sur fond de musique classique en dépeçant la peau du crâne de quelqu'un, ou encore Richard qui veut se suicider dans les bois et qui va trouver une sorte de nouvelle vie en recentrant un chasseur ou encore d'autres morts, d'autres moments grandioses. Cette série est menée au diapason, et la reproduction de son univers est toujours faite avec minutie. Je suis même étonné que l'on puisse faire mieux cette année après une première saison déjà très bien maîtrisée, et prenante. Donc toute une partie de l'épisode va se concentrer sur Richard Harrow. Le personnage a pris un intérêt tout particulier avec la révélation qu'il fait dans l'épisode précédent. Je le trouve tellement bien écrit que forcément, j'étais très ému face au moment où il veut se suicider, mais ne va pas le faire. Ouf ! On peut souffler.

Car au fond, sans Richard la série n'aurait pas vraiment le même sens et le même intérêt. Ce personnage étant tellement emblématique. L'épisode va également ajouter à sa liste le Memorial Day où Nucky va faire un discours. Et je vous parlais du fait qu'il s'investi énormément en politique et je sais pas pourquoi mais dans sa vendetta contre Jimmy naissance, il va sûrement vouloir prendre le contrôle d'Atlantic City dans le bureau du Maire. Nucky sait pertinemment que de toute façon il ne peut plus contrôler l'alcool et son monde comme il le contrôlait auparavant. Dans l'épisode précédent c'était l'explosion d'un entrepôt rempli d'alcool qui changeait une partie du plan de Jimmy. Le discours était d'ailleurs excellent, et la petit pique à Jimmy était bien sentie. D'ailleurs, Jimmy va se révélé à la hauteur de l'exercice du discours. Alors que l'on pourrait croire que la série a envie d'aller à vitesse grand V sur certains éléments, finalement non, elle prend toujours le temps d'installer son univers.
vlcsnap-2011-10-30-14h25m29s192.pngMais l'épisode est également très violent et Jimmy montre son vrai visage. Il sait comment y faire avec ses ennemis et le prouve à l'écran. Par ailleurs, Margaret était fidèle à elle même quand il s'agit de sortir une arme et de défendre Nucky. La scène de bagarre était d'ailleurs très bien maîtrisée, et montre une fois de plus toute la violence même de l'épisode. Enfin, Christopher McDonald est bien meilleur dans cette série que dans Harry's Law. Il incarne ici un procureur général et finalement on voit que le parallèle avec la série judiciaire de NBC n'est pas vain. C'est juste qu'ici il est du côté inverse des avocats. Bref, le personnage fait son bout de chemin et nous livre quelques bons moments, teintés à la fois de dérisions mais aussi de choses et d'autres qui font avancées le schmilblick. J'adore.

Par ailleurs, la mort de O'Neil était également d'une violence assourdissante. Disons que mourir de coup de clé à molette, c'est pas vraiment ce que l'on attends. Au final, on a donc devant nous un épisode gigantesque qui nous offre à la fois le meilleur mais aussi le plus violent de ce que la série peut nous offrir. Cette plongée supplémentaire dans un monde qui n'est pas sûr et qui est surtout très dangereux me plaît. J'ai hâte de voir comment la vendetta Nucky vs. Jimmy va évoluée car il y a à mon sens encore pas mal de choses à raconter. Pendant ce temps, j'ai aussi très hâte de retrouver Richard, un personnage qui gagne de plus en plus de points à mes yeux plus les épisodes passent. Et celui ci était vraiment le vrai climax du personnage pour le moment. En attendant la fin de la saison qui sera sûrement très mortelle, je pense que Boardwalk Empire a encore pas mal de choses à nous dire.

Note : 9/10. En bref, un épisode excellent aussi violent que touchant, en passant par une pointe de dérision.

Commenter cet article