Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bomb Girls. Saison 1. Pilot (Canada).

7 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-01-07-16h50m10s134.png

 

Bomb Girls // Saison 1. Episode 1. Jumping Tracks (Pilot).


Le passé est à la mode à la télévision et pourtant, cela n'a pas vraiment fonctionné pour ABC (Pan Am) et NBC (The Playboy Club) cette année. Il faut aller sur le câble (Mad Men, Boardwalk Empire) pour trouver des séries qui arrivent à faire de bons scores ou encore en France (Nicolas Le Floch, …) et en Angleterre (Downton Abbey) pour trouver quelques séries à succès. Cette fois ce sont les canadiens et plus particulièrement la chaîne Global (Rookie Blue) qui se lance dans le "period drama" avec plus ou moins de succès. Ce premier épisode était plutôt bon voire même réjouissant. Il nous présente une galerie de jeunes femmes qui travaillent dans une usine de minutions mais pas que. On aura également les histoires de famille, de coeur, et les petits ragots de la vie de l'usine. Ainsi que cette scène choquante de la fin de l'épisode où l'une de ses femmes se retrouve avec une partie de la peau du crâne arrachée par un crochet dans l'usine (on découvre également les débuts de la chirurgie plastique). Bomb Girls nous offre donc un premier épisode sympathique, malgré quelques petites longueurs qui j'espère seront corrigées avec la suite.

Le quotidien de femmes qui risquent leurs vies en travaillant dans une usine de munitions durant la Seconde Guerre mondiale au Canada. De façon indirecte, ces dames - issues de conditions sociales diverses - apportent une aide précieuse aux forces alliées qui combattent en Europe. Par la force des choses, elles se retrouvent propulsées dans un monde transformé...
vlcsnap-2012-01-07-17h34m35s166.pngvlcsnap-2012-01-07-17h00m19s85.pngL'histoire est assez simple mais avec une galerie de personnage aussi importante on a donc pas mal d'histoires à raconter. Gladys par exemple, incarnée par Jodi Balfour (vu cet été dans Destination Finale 5) est un personnage qui prend pas mal d'importance dans ce premier épisode. Et elle est vraiment intéressante. Ses relations avec l'amour, sa famille, … nous permettent de vraiment prendre la série du bon pied. Elle veut se battre pour voir ce dont elle est capable, c'est une vraie série féministe d'ailleurs. Et cela m'étonne d'aimer ça. Car je suis pas vraiment pour ce genre de séries à la base. Mais c'est bien assez bien ici. Par ailleurs, on s'intéresse donc à la vie de cette usine. Et ce n'est pas vraiment ce qu'il y a de mieux dans cet épisode. Même si au fond, cela constitue le pitch de la série, je ne vois pas vraiment le grand intérêt. Sauf peut être pour nous parler des dangers de travailler à l'usine, ou encore cette jeune femme qui se retrouve à l'hôpital. La série est sensée nous montrer le quotidien de ces femmes courageuses.

Pendant le conflit, bien des canadiennes ont participé à l'effort de guerre en travaillant dans les manufactures et les usines d'armement où de fabrication de matériel de guerre. Une énorme partie de la main d'oeuvre était féminine au Canada dans ce genre d'emplois. La série tente également de le montrer. Tout en se permettant de créer une sorte de conflit entre les hommes et les femmes. On voit que la série est féministe notamment par le fait que les hommes sont considérés comme des sous-merde pour parler crûment. Ils sont pervers (espionnage des femmes sous la douche) et se moquent des femmes au travail (quelques dialogues bien sentis) et surtout quand par exemple Gladys se voit bien travailler dans les usines, les hommes voit cela comme une déviance de sa part. Et c'est bel et bien le cas. Au final, ce premier épisode était convaincant malgré un manque certain de rythme sur le milieu et donc un problème de longueur. Mais l'ensemble est cohérent et j'ai envie de voir la suite.

Note : 6/10. En bref, un pilote intéressant malgré quelques longueurs avec une jolie reconstitution de l'époque de la seconde guerre mondiale.

Commenter cet article