Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bones. Saison 7. Episode 5.

21 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Bones

vlcsnap-2011-12-21-21h24m43s183.png

 

Bones // Saison 7. Episode 5. The Twist in the Twister.


C'est là que l'on voit à quel point Bones c'est du gâchis d'argent total. En tout cas pour moi, car après c'est une machine qui fonctionne et qui rapporte de l'argent en témoigne ses audiences à l'étranger (notamment sur M6 avec plus de 4 millions de fans). Ce nouvel épisode manquait d'un truc, et pourtant le début était drôle et fun. Notamment la scène d'ouverture avec le cris de jeunes filles en fleur des deux femmes qui vont découvrir le corps (oubliez très vite leurs dialogues d'ailleurs, un truc qui ne sert à rien dans le développement même de l'épisode ce qui m'énerve réellement). Bones veut faire un remake de Twister dans cet épisode, avec une tornade qui devait prêter à rire et surtout à confiner Bones et Booth dans le même sous terrain sauf que ça ne fonctionne pas vraiment, voire pas du tout. On s'ennui terriblement encore une fois. Cela manque tellement de fun. Le côté décontracté de la série est là, mais il y a une réalisation dégueu, des musiques d'ambiances pour gamins, et cette volonté de nous faire rêver avec des intrigues familiales…

Bones c'est un peu le Terra Nova des cop-show. Dans ce nouvel épisode Angela et Hodgins retrouvent le père d'Angela, rock-star. Ce personnage est insipide, vide et surtout ennuyeux. Sans compter que les moments où l'on a droit à des interludes à la guitare électrique en guise de musique de fond c'est juste dégueulasse. J'ai cru revoir une série estivale que vous connaissez sûrement pas : Scoundrels qui avait le don pour avoir des musiques de transition bien moche elle aussi. Alors l'histoire de famille qu'il y a autour de cet épisode c'était vraiment du grand n'importe quoi, sans compter le rapport du bébé au rock. C'est juste un grand gloubiboulga qui m'ennui terriblement. Par ailleurs, Booth devient surprotecteur avec Bones ce qui a le mérite de compliquer leur relation tout au long de l'épisode jusqu'à la dernière discussion de l'épisode. Alors certes ce n'est pas trop niais sur la fin, mais c'était pas intéressant. Les scénaristes ne font rien pour nous intéresser à ce que la série nous raconte…
vlcsnap-2011-12-21-21h21m33s72.pngC'est la même chose avec cette scène qui ressemble drôle à de la levrette mimée au début de l'épisode, ou encore le retour de Fisher. Le seul truc qui est vraiment bien dans cet épisode c'est que j'ai eu l'impression qu'il n'y avait pas Sweets. C'était donc une sorte de grande vacance organisée par les scénaristes pour nous libérer de ce personnage lancinant et tout simplement nul et inutile. C'était marrant 5 minutes dans un épisode, mais à la longue il m'use réellement. Tout comme John Francis Daley, un acteur tout ce qu'il y a de plus mauvais pour l'incarner. Au final, ce dernier épisode de Bones (avant de la retrouver en janvier prochain) était assez mauvais encore une fois, et pourtant le début avait pour mérite d'être drôle et sympathique, décontracté quoi. Puis tout d'un coup on tente de nous revêtir la série d'un n'importenawak bien dégueu, sans parler de ce côté Bébé pour les Nuls qui commence sérieusement à me chauffer l'écosystème.

Note : 4/10. En bref, malgré des efforts d'ouverture, le reste était difficilement digestif. De la junk-TV.

Commenter cet article