Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bones. Saison 7. Episode 8.

10 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Bones

vlcsnap-2012-04-10-21h10m24s182.png

 

Bones // Saison 7. Episode 8. The Bump in the Road.


Je trouve Bones pathétique. Au fond, cette série est devenue grotesque et point drôle pour un sou. Ce nouvel épisode, un peu mieux que la plupart des épisodes de cette septième saison tente trouver un équilibre entre l'intrigue de la semaine, en dosant le tout avec quelques touches intelligentes, et la partie parentale de la série. L'équilibre trouvé n'est pas spécialement excellent, car au bout d'un moment on sent le rot venir, mais voilà, à la première tétée ce n'était pas si mauvais. La semaine dernière, Brennan donnait naissance à son premier enfant, dont le père est Booth. Une naissance attendue et pourtant si naze. Bref, je pense qu'il n'est pas nécessaire de revenir sur cette catastrophe. Il faut aller de l'avant. Booth et Bones doivent maintenant trouver un moyen de concilier leur travail et leur bébé. Ce n'est pas si facile que ça et pourtant, ils vont y parvenir. C'est le premier jour de Bones au Jeffersonian depuis la naissance de Christine, mais également le premier jour de sa fille à la crèche. Brennan pense qu'il s'agit de quelque chose de normal de laisser sa fille et que pendant le travail, il faut se concentrer sur le travail et rien d'autre.

Et évidemment, sa meilleure amie n'est pas de cet avis là. Cette dernière préfère mettre son enfant dans un tiroir de son bureau (quelle belle leçon de parentalité quand même) afin de pouvoir avoir un oeil dessus toute la journée et éviter que ce dernier lui manque. Mais Bones ne fait pas la part des choses, et reste assez froide avec Catherine finalement. Sauf quand elle est avec elle. Ce double contraste est sûrement ce qu'il y a de plus intéressant dans cet épisode et dans l'intrigue en elle même. Bones est une personne bizarre et depuis quelques épisodes elle ne l'était plus. Alors je suis content de retrouver Bones, celle que j'aime bien. Mais bon, le plaisir n'est que de courte durée, surtout quand Booth débarque. Ce dernier est de plus en plus niais. Alors qu'il avait l'étoffe d'un héros à l'américaine, maintenant il pourrait presque porter un tutu et faire la danseuse étoile tellement il s'est complètement ramolli face aux diverses situations. Ce n'est plus du tout un homme à poigne qui voulait apprendre des trucs à son fils, c'est devenu un papa bisounours, ennuyeux et collant.
vlcsnap-2012-04-10-21h01m28s196.pngL'enquête de la semaine aurait pu être un peu plus passionnante, malgré les débuts très dégoutant de l'épisode. J'ai cette mauvaise impression que les metteurs en scène de la série cherchent toutes les semaines un nouveau moyen de nous dégouter de la série. Et a mon avis, cela doit fonctionner (étant donner la chute d'audience assez vertigineuse que la série a subit hier soir aux Etats-Unis, proche de passer sous la barre des 2 pts sur les 18-49.. cela sent la fin. Mais bon, pas d'inquiétude, Bones est déjà renouvelée pour une huitième saison). L'affaire va nous mener dans un supermarché avec une histoire de folles furieuses et leurs coupons de réduction. Encore un truc d'hystériques. J'avoue ne pas comprendre cette folie que les scénaristes tentent d'offrir à la série. On a toujours des personnages furibonds. C'est assez symptomatique. Et cela pourrait presque en devenir maladif. Et je ne pense pas devenir hypocondriaque de Bones. Enfin, dites le moi si c'est bel et bien le cas.

Les intrigues se développement également du côté de Michelle. La fille du Dr Saroyan se retrouve avec Finn (le nouvel interne). Une idée intéressante si seulement cela allait réellement jusqu'au bout. La série est tellement gentillette que l'on aura même pas le droit à une once de sexe entre les deux personnages alors que la tension sexuelle des deux montait à 50 degrés Fahrenheit sur l'échelle d'un thermomètre. Et justement, je reproche à Bones d'être dégueulasse (mais bon, je l'ai bien cherché de manger devant ce nouvel épisode) mais aussi d'être complètement plate et vide de sexualité. On a l'impression de vivre dans le monde de Barbie et Ken, où les bébés pousseraient presque avec une graine de tournesol (vous avez vu la référence à Desperate Housewives un petit peu, je suis fort, je sais - ou pas -). Ainsi, voilà encore un épisode bien mauvais d'un côté rattrapé par une Brennan en puissance qui redevient sympa et une affaire avec un grain de folie intéressant.

Note : 5.5/10. En bref, après le catastrophique épisode de la semaine dernière, ce nouvel épisode était assez digérable…

Commenter cet article

delromainzika 10/04/2012 23:47


Effectivement :)

Cilou 10/04/2012 23:45


T'as bien dû t'amuser en choisissant la photo illustrant ton article , pas très ragoûtant tout ça !!!