Critiques Séries : Bored to Death. Saison 2. Episode 2.

vlcsnap-2010-10-04-21h19m24s90.png

 

Bored to Death // Saison 2. Episode 2. Make it Quick, Fitzgerald.

 

Les rapports qu'à la série avec le sexe sont toujours énormes. On n'a jamais droit à la demi-mesure, on va droit au but sans prendre les raccourcis et ce ton plutôt sévère est assez génial. Dans cet épisode Jonathan est engagé par un personnage interprété par Oliver Platt afin qu'il découvre si la femme de celui ci le trompe. Bien sûr, caché dans le placard de la chambre de la femme il découvre que George, son ami est à l'origine de la tromperie. Pendant ce temps Ray découvre que sa petite amie ne lui ai pas exclusive.
Je vais débuter avec Jonathan Aymes. Ce personnage est tout ce qu'il y a de plus loufoque. Après un épisode dans le monde du SM en guise de sympathique season premiere, dans ce second épisode on parle taille de pénis. En effet, alors que sa petite amie semble voir un plan à trois avec un gars bizarre il pense avoir la plus petite dans le pantalon. Il demande alors à Ray de venir inspecter et voir ce qu'il se passe. Cette petite scène alors qu'ils sont entrain de manger était pas si mauvaise que ça. Je pense que c'est grâce à la franche camaraderie qu'il jase entre Jason Schwartzman et Zach Galifianakis. Ces deux là se son bien trouvés.
Ensuite, on reste avec le même sujet puisque George couche avec la femme du personnage d'Oliver Platt et puis il est aller voir le médecin puisque dans l'épisode précédent il sentait mal son pénis. Voilà, entre petites scènes bienvenues et autres moments drôles, la série arrive à faire son effet, son petit effet. Bored to Death mérite quand même la reconnaissance qui lui ai du. Je trouve que Jonathan Aymes est un personnage adorable et admirable.

Note : 6/10. En bref, un épisode dans la lignée de ce que nous offre la série habituellement. Un bon cocktail.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article