Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bored to Death. Saison 3. Episode 4.

1 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-11-01-22h22m58s97.png

 

Bored to Death // Saison 3. Episode 4. We Could Sing a Duet.


Cette année on voit bien qu'il est question de séparer les trois amis dans des intrigues qui ne les lient plus du tout ou presque. Ce n'est pas décevant car la série trouve enfin une nouvelle dynamique. L'épisode précédent montrait à quel point c'est pour le moment satisfaisant. Mis à part la scène de tir au début de l'épisode, le reste manquait de liens avec les divers personnages. Tout d'abord Ray qui est en pleine fertilité créative. Il pense déjà à écrire un SuperRay 2 alors que le premier vient à peine de sortir et est déjà un succès. Ray nous offre aussi une scène assez bizarre dans la cuisine. C'est là que lui vient l'idée du personnage The Emasculator. Bref, l'intrigue aussi WTF qu'elle est reste fun et dans l'esprit de ce que j'attends de ce personnage. En effet, Ray est quand même un sacré phénomène, c'est du genre pipi-caca parfois comme un peu plus enfantin et émouvant d'autres fois. Zach Galifinakis est un acteur excellent. Ca aide.

Pendant ce temps, Jonathan se voit garder la fille de George. Ce dernier lui demande de l'amener à faire des trucs de jeunes pour qu'elle oublie son vieux machin de petit ami actuel : Bernard. D'une ça ne va pas fonctionner et de deux, ils vont bien s'amuser. En effet Emily est une jeune fille qui va s'incruster avec Jonathan sur une affaire de détective puisque quelqu'un a volé son identité. Bien sûr on a une sorte de retour au source avec une trio d'acteur sur une enquête. L'idée est pas mauvaise, bien que je suis certain qu'avec George et Ray cela aurait pu être largement plus fun. Mais bon, on est dans Bored to Death et c'est fun malgré tout. Et enfin George qui se retrouve à sortir Bernard. Il l'emmène dans le restaurant d'un de ses nemesis, Richard Antrim joué par l'excellent Oliver Pratt. Cet acteur est une fois de plus excellent à revoir dans son rôle ici.
vlcsnap-2011-11-01-22h09m20s105.pngCela me fait penser que je me souviens du final de la dernière saison de The Big C et que les émotions remontent à la surface. Enfin cette histoire était bien plus intéressante qu'on aurait pu le croire. Faute à Ted Danson qui se donne à coeur joie dans ce qu'il entreprend. Et le face à face avec Bernard était vraiment bien écrit. Au final, on voit bien que le trio est séparé cette saison, dans le bute de faire évoluer les intrigues de chaque personnage de façon indépendante. Ce n'est pas forcément une faute de goût car la dynamique est toujours là. Il faut juste que l'on trouve moyen de lier au moins deux personnages sur trois dans chaque épisode maintenant car je vois mal comment la bromance sur laquelle reposait la série pourrait se poursuivre. Déjà que la fin de cet épisode avec George qui fait la tête à Jonathan ne va pas spécialement arranger les choses…

Note : 7/10. En bref, un épisode sympathique qui une fois de plus nous plonge dans une ambiance unique.

Commenter cet article

Hugues 20/11/2011 00:19


Est-ce que quelqu'un connait la musique du générique de fin de cet épisode ?