Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bored to Death. Saison 3. Episode 6.

13 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-11-13-22h32m14s57.png

 

Bored to Death // Saison 3. Episode 6. Two Large Pearls and a Bar of Gold.


Bored to Death est une série en or. Non pas que c'est uniquement parce que HBO est derrière - car HBO sait aussi faire des trucs assez merdiques comme la dramédie diffusée juste derrière ce bijou : Enlightened, mais je ne vais pas noircir ma review de ce nouvel épisode avec cette série nauséabonde -. Cette dramédie fonctionne surtout autour de l'amitié de ses trois protagonistes mais aussi par rapport aux situations qu'elle emporte de façon presque magique. En effet, je n'aurais jamais cru possible qu'une aussi petite série, avec une ambition des plus médiocre au final, s'en sorte aussi bien sur tous les plans. Car détrompez vous mais Bored to Death est bien plus qu'une série, c'est aussi et presque digne d'un film. Hérésie me direz vous ! Mais quenini je vous répondrai. Il est des épisodes un peu moins charmeur, mais depuis le début de cette nouvelle saison la série enchaîne les réussites, et ce dernier épisode, à deux épisodes de la fin de la saison - et peut être malheureusement de la série, tout en espérant que HBO ne regarde pas ses audiences comme on aime si bien le dire - était magnétique.

Quand je regarde cette série, souvent je me retrouve à rire, comme si je pouvais être le seul à rire devant les situations pour le moins bizarres et parfois même de branquignoles. Cela passe dans cet épisode par une scène magistrale où Jonathan tente de protéger coute que coute des bijoux qu'on lui a confié. Il va alors se battre à l'épée, et forcément le reste du casting s'en donne lui aussi à coeur joie comme George par exemple, véritable lampe à idées dans cette série. La bromance qui joue nos trois compères est unique en son genre, la force de la série naît de là. Dans cet épisode on va une fois de plus les entendre se chamailler pour des trucs qui sont au fond sans intérêts mais aussi les réunir autour d'une affaire qui n'avait rien d'exceptionnel car déjà vu. Sauf que rien est déjà vu dans Bored to Death. C'est astucieux, intelligent et l'humour qui se dégage n'a pas l'impression d'être sorti d'un surgelé Picard en pleine soirée parce qu'on a rien trouvé de mieux à manger.
vlcsnap-2011-11-13-22h14m41s20.pngBien sûr le cas de cette semaine c'est l'arrivée dans la série d'une ex de Jonathan jouée par l'excellente Casey Wilson (que l'on peut voir ces derniers temps dans le rôle de Penny dans la petite Happy Endings sur ABC) qui va bientôt se mariée et dont le père (joué par Rene Auberjonois de Benson que je ne connais pas mais que les papy qui font de la résistance niveau séries connaîtrons surement) veut que Jonathan garde une rivière de diamants. Bonne idée, histoire qui se tient du début à la fin. Le tout est agrément de la suite de l'affaire avec George et sa coach vocal, plus oral qu'anal-ytique de la situation. Et enfin Ray qui se retrouve au beau mieux d'un guet-apens. Une fois de plus la série surprend et c'est un vrai phénomène que l'on a sous les yeux. La réussite ne tient pas uniquement au personnage et au scénario, c'est aussi à la réalisation, toujours aussi bien fichue. Et j'adore vraiment la manière dont c'est fait afin de rendre les épisodes plus "polar-esque".

Note : 8/10. En bref, un excellent épisode à la fois drôle et savamment bien écrit.

Commenter cet article