Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Borgen. Saison 2. Episodes 7 et 8.

10 Décembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Sans-titre1-copie-1.png

 

Borgen // Saison 2. Episodes 7 et 8. Ce que l'on perd à l'intérieur, il faut le gagner à l'extérieur (1/2) / Ce que l'on perd à l'intérieur, il faut le gagner à l'extérieur (2/2).


La géopolitique a toujours été un domaine qui m'intéresse et dans une série politique c'est généralement soigné. Enfin, dans une bonne série politique j'entends bien. Et Borgen fait partie de cette élite des bonnes séries politiques qui traitent bien de la politique extérieur. L'idée était bonne, peut être que cela traine sur ces deux épisodes mais les intrigues secondaires sont aussi là pour donner un petit coup de fouet. Mais au fond, j'ai beaucoup aimé ces deux épisodes, avec beaucoup de passages en langue étrangère ce qui montre encore une fois le fait que les séries ne doivent pas être doublées. Depuis les derniers incidents, Birgitte se retrouve au plus bas dans les sondages. Dans une dernière tentative pour retrouver une place forte dans le coeur des danois et des danoises, elle va tenter de se lancer comme défit de régler des problèmes diplomatiques au Kharun. La politique étrangère est un domaine qui pourrait bien l'aider. Durant toute la première partie de "Ce que l'on perd à l'intérieur, il faut le gagner à l'extérieur" il y a une mise en place intéressante qui est faite et surtout des tensions qui se créent.

Ce que j'aime bien avec le fait que Birgitte se retrouve au plus bas dans les sondages permet aussi de voir un autre visage du personnage. Un visage plus vulnérable. Alors que durant la première saison elle était adulée de son pays, elle se retrouve maintenant presque détestée. Elle pourrait perdre aux prochaines élections et le temps est donc à la crise. En plus de ça, sa fille nous offre un bien joli drama familial. Ce que j'ai aimé dans cette partie là des deux épisodes c'est que l'on exploite d'autres choses dans la famille Nyborg. Durant la première saison, la famille n'est pas ce sur quoi Borgen met l'accent. Ils avaient surtout choisi de nous parler du joli petit couple que Birgitte formait avec son ex mari. Même si ce dernier est toujours dans les parages, il est bien moins présent, parce que maintenant ce sont les enfants qui sont les vrais intérêts. Et ce n'est pas plus mal. Borgen continue donc d'être une série qui va au delà de la politique et parle également de l'environnement familial de ses personnages. C'est quelque chose qui me fascine presque en fait. Mais l'affaire de ces deux épisodes était plus de la géopolitique. Les problèmes au Kharun étaient intéressants à traiter et Borgen le fait avec finesse et beaucoup de poigne.
Sans-titre2.pngL'histoire du Kharun ressemble beaucoup à l'histoire de l'Israel et de la Palestine. Je suppose que le but de Borgen était d'avoir une histoire assez proche sans pour autant devoir prendre les vrais pays (ce qui aurait été impossible à mon avis). Surtout quand l'on sait que l'une des parties du pays est chrétienne et l'autre musulmane (toute ressemblance avec des faits existants est purement fortuite). Dans le second épisode, Birgitte tente d'éviter une guerre civile au Kharun alors qu'elle est en visite à Copenhague. Autre affaire assez bien traitée de ces deux épisodes. Le sommet de Copenhague permet surtout de voir un peu plus des coulisses politiques. Borgen traite encore une fois ses intrigues avec beaucoup de finesse. Pendant ce temps, Katrine continue d'être une politique hors pair. C'est un personnage que je trouve réellement intéressant (peut être même l'un des personnages les plus sympathiques qui existe dans cette série même si sa relation avec Kasper n'est pas toujours ce qu'il y a de mieux.

Du coup, Katrine trouve encore le moyen de secouer le monde de la politique avec ses diverses interventions et plus particulièrement son émission. Le fait que Borgen s'intéresse aussi aux coulisses d'une émission de télévision est intéressant. Je trouve cependant qu'ils pourraient aller un peu plus loin, et notamment penser à faire un épisode entièrement fait du point de vue des journalistes et plus particulièrement de l'oeil de Katrine. Disons que cette dernière pourrait être réellement intéressante en étant la narratrice de l'histoire. Au final, ces deux épisodes étaient très sympathiques. Même si je les ai moins apprécié que ce que j'ai vu dans les deux épisodes précédents cela reste d'un haut niveau. Les danois continuent de nous offrir de très belles choses en termes de séries et tout cela me ravis bien évidemment. J'attends maintenant avec hâte les deux derniers épisodes de la saison, même si je n'ai pas déjà envie de quitter Birgitte et le Château. C'est tellement triste de n'avoir que 10 épisodes par saison.

Note : 7/10 et 7/10. En bref, de la géopolitique au coeur des conflits. Très soigné et traité avec finesse encore une fois par les scénaristes de Borgen. Sidse Babette Knudsen reste très en forme pour notre plus grand plaisir.

Commenter cet article

chris 19/12/2012 21:36


Pour quelqu'un féru de géopolitique, il est étonnant de confondre le conflit israëlo-palestinien (qui n'oppose absolument pas des chrétiens et des musulmans) et le Soudan qui est bien le pays
auquel font référence les épisodes.

Ektachrome 11/12/2012 11:48


Je pense plutôt que le Khuran fait référence au Sud Soudan qui a pris son idépendance en 2011. Le pays se trouve en Afrique et non au Moyen Orient, la frontiere est toujours sujet à litige,
l'industrie du pétrole...