Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Borgen. Saison 3. Episodes 7 et 8.

25 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-10-25-12h40m52s7.png

vlcsnap-2013-10-25-12h40m58s76

 

Borgen // Saison 3. Episodes 7 et 8. Faldet / Man har et standpunkt.


Je dois vous avouer quelque chose : la montée des marches de la fin de l'épisode 3.08 m'a mis les larmes aux yeux. Je ne m'y attendais pas du tout mais ce moment, où Birgitte reprend tout d'un coup des forces et redevient celle que tout le monde aime au Danemark était un grand moment pour Borgen. Pour tout vous dire, je crois que j'en pleure encore en vous écrivant ces lignes. Mais ces deux épisodes permettent également de retrouver le Borgen que j'adore dans une configuration totalement différente étant donné que ces deux épisodes cherchent à détruire Birgitte avant de lui redorer son blason à la fin du 3.08. Tout commence avec "Faldet" (3.07). Cet épisode commence avant tout à nous parler de la maladie de Birgitte et de la place qu'elle commence à prendre sans sa vie politique. Bien que cela soit une constante dans le monde politique (on a souvent des cas médicaux qui justifient les faiblesses de certains politiciens), globalement c'est très réussi. Notamment car Borgen parvient à donner à cette intrigue quelque chose d'inattendu. Un ton beaucoup plus rythmé et intelligent.

Cela passe par exemple par la Table Ronde de TV1 où Birgitte va perdre pied devant le Danemark entier. Cette femme qui était autrefois la Présidente du Parlement se apparaissait alors à l'antenne comme une personne qui n'était pas préférée. Le moment le plus touchant de cet épisode est celui où elle avoue à ses enfants qu'elle a un cancer et que ce dernier est en bonne voie de guérison. C'était un moment que j'attendais et qui a été fait avec beaucoup de sagesse et de simplicité. On ne pouvait donc pas demander mieux de la part de Borgen. Les scénaristes exploitent également en parallèle tout autre chose : la bataille des chaînes pour les élections. TV1 n'est plus la chaîne numéro quand il s'agit d'informations et de politique, du coup elle tente de redorer petit à petit son blason en faisant en sorte que l'évènement soit sur sa chaîne. Cela m'a rappelé la bataille de TF1 et de France 2 lors des diverses élections (et l'on avait alors pu découvrir avec les audiences du débat télévisé que France 2 était arrivée largement en tête, devant la première chaîne de France). Borgen tente de nous montrer comme cela fonctionne même si au fond c'est presque trop bref.
vlcsnap-2013-10-25-12h41m12s208.pngIl aurait presque fallu un spin off complet sur la rédaction de l'information de TV1. D'autant plus que Borgen s'empoisonne toute seule avec la relation extra conjugale de Torben qui n'est clairement pas le filon le plus intéressant de ces deux épisodes (et ce même si à la fin du 3.08 cela permet aussi de démontrer que Torben n'est plus du tout l'homme fort de TV1 qu'il était auparavant, rongé par le remord d'avoir trompé sa femme). C'est terrible d'ailleurs ce qui arrive à Torben. Au début de la saison déjà il sentait son envie de travailler s'estomper, encore plus quand le nouveau patron de la chaîne lui donnait de nouvelles directives qui ne lui inspirait que la non-envie de faire évoluer TV1. C'est la course aux élections qui l'a remis en scelle et pour le meilleur. Torben est un bon personnage de Borgen et j'aime bien sa descente aux enfers même si je trouve dommage que l'on ne donne pas plus de temps d'antenne à la fabrication de ces émotions (ce qui est tout de même plus intéressant que de voir qui a couché avec qui vous ne pensez pas ?).

Mais derrière tout cela il y a aussi l'instinct des journalistes. A commencer par le présentateur vedette de TV1 qui couche avec une jeune femme dont il va parvenir à écouter une conversation. A l'antenne cela donne quelque chose de pas suffisamment électrique. J'aurais bien aimé que l'on s'empoigne pour se dire ses quatre vérités. C'était bien plus intéressant vous ne pensez pas ? Il y a donc "Man bar et standpunkt". Birgitte a perdu quelque chose dans l'épisode précédent : son statut de femme forte. C'est alors qu'elle va devoir rejoindre dans un premier temps l'alliance de tous les petits partis. Sauf que ce n'est pas du tout ce qu'elle veut, surtout que la plupart des idées qu'il y a dedans ne sont clairement pas en accord avec la politique des Nouveaux Démocrates. Mais Birgitte ne peut pas se laisser démonter. Elle va alors commencer par avouer sur la 2 (et non pas TV1) qu'elle a eu un cancer et qu'il est maintenant en phase de guérison. Elle veut maintenant que l'on ne parle plus du tout de sa maladie mais uniquement de politique. Elle a bien géré la chose même si j'aurais bien aimé voir la préparation de cette interview.
vlcsnap-2013-10-25-12h41m07s162.pngJe trouve que Borgen occulte tout un tas de bonnes choses pour mettre en avant d'autres choses comme par exemple la vie privée de chacun. Ce n'est pas inintéressant, notamment car les scénaristes ont un certain sens de la rythmique mais je trouve dommage qu'avec la dynamique très différente et très politique de cette saison 3 ils n'aient pas changé aussi la série dans sa manière de fonctionner. La politique était un élément beaucoup plus intéressant à traiter à mon humble avis. Mais bon, il y a tout de même tout un tas de bonnes choses. Comme une histoire de balance qui donne des informations aux centristes et plus précisément à Jacob Kruse, le Président du parti centriste. Cette ordure qui aime bien avoir les mêmes idées que les Nouveaux Démocrates pour mettre en avant le fait que le parti de  Birgitte ne sert à rien dans le paysage danois. Le problème de cette intrigue c'est que l'on sent rapidement venir la révélation finale. Si l'on suit bien l'épisode on voit que Nete est quelqu'un qui a peur de perdre sa place (quand elle fait la réflexion à Katrine sur le fait qu'elle ne pourra pas trouver du boulot dans une superbe rédaction contrairement à Katrine).

Nete est la balance. C'est un peu simpliste mais bon, ce n'est pas bien grave. C'est l'issue logique de cette histoire et le face à face finale avec Birgitte était plutôt intelligent et bien géré par les scénaristes de Borgen. Finalement, ces deux épisodes tentent de développer de nouvelles choses et surtout une nouvelle manière de traiter les problèmes de Birgitte pour revenir sur le devant de la scène danoise. J'aime bien que l'on ne lui rende pas la tâche difficile même si l'on sait pertinemment que l'issue de cette saison est son retour à la tête du pays. Ce n'est certainement pas possible autrement, d'autant plus dans une configuration de dernière saison d'une série.

Note : 8/10 et 9/10. En bref, géré avec beaucoup de simplicité les deux épisodes oublient parfois de traiter la politique de façon plus profonde mais le discours est poli et intéressant.

Commenter cet article