Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Borgen. Saison 3. Episodes 9 et 10.

1 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-10-12-22h14m54s84.png

vlcsnap-2013-10-12-22h13m25s212.png

 

Borgen // Saison 3. Episodes 9 et 10. Fornuft og følelse / Valget.


Dans la dernière ligne droite de la course aux élections les chefs de partis redoubles d'efforts pour se mettre en avant. Borgen tente alors de parler de la politique spectacle, un fait que l'on peut généralement voir lors de toutes les élections présidentielles en France. On a des ragots sur l'un et sur l'autre dans la presse. Tout cela permet de décrédibiliser l'un pendant que l'on tente de crédibiliser l'autre. Cela ne fonctionne pas toujours mais c'est intéressant de voir comment Birgitte peut tomber ou non dans cette engrenage. Tout commence lors d'un nouveau débat télévisé, le dernier avant les élections. Birgitte parvient à exploiter un point faible de Jacob Kruse tout cela pour le mettre à son avantage. La manière dont elle caresse le personnage, détruit tout ce qu'il pense faire avec son parti (simplement car ce sont des foutaises) et le met sur la braise lors du dernier débat, j'ai adoré. C'était un moment jouissif. Borgen joue très bien avec la directeurs d'acteur et cela donne du coup des scènes percutantes sans pour autant que cela ne soit mémorable non plus. Car ce sont les deux derniers épisodes de la série mais je n'ai pas ressenti de pincement au coeur sur le coup. Disons que l'on a une fin ouverture sur de nouvelles possibilités si jamais ils auraient voulu faire une saison 4.

Ce n'est pas un aboutissement en soi mais plutôt une manière de clôturer le chapitre Birgitte de façon intelligente et sobre. L'épisode 3.09 cherche avant toute chose à nous mettre en conditions et à nous préparer à l'inévitable : la chute des centristes et la montée des Nouveaux Démocrates. Il y a aussi la montée en puissance de la quote de popularité de Birgitte sans pour autant qu'elle ne crève le plafond. Mais j'aime bien le fait que l'on tente de manipuler un peu tout le monde. Pendant ce temps, la série revient sur la petite relation entre Katrine et le conseiller économique du parti. Je ne sais pas trop quoi penser de cette histoire d'autant plus que j'ai toujours vu Katherine avec Kasper. Ces deux personnages ont une relation étrange, très professionnelle et très polisée. C'est presque dommage que de ne pas avoir exploité un peu plus le talent de Pilou Asbaek dans cette dernière saison. A part se couper les cheveux et faire avancer un peu certaines intrigues dans cet épisode, il n'a pas fait grand chose. Pour ce qui est du nouvel homme dans la vie de Katrine je suis aussi réservé. Si l'alchimie est là, je n'arrive pas à m'attacher à la romance.
vlcsnap-2013-10-12-22h15m03s166.pngC'est dommage car les deux derniers épisodes passent tout de même un peu de temps sur cette relation. Notamment parce que Katrine va dans un premier temps rejeter la famille de son nouvel amant et puis finir par accepter de petit déjeuner avec sa fille. Ce n'est pas ce que Borgen a le plus réussi dans son histoire et cela me déçoit. Surtout que j'adore Katrine, c'est un des piliers de la série et certainement le personnage qui a le plus évolué depuis les débuts. Bien plus que cela soit très décevant, il faut faire avec. Nous avons également la guerre de l'audimat qui fait rage. Je faisais un parallèle la semaine dernière avec la guerre entre TF1 et France 2 lors de la présidentielle qui avait été remportée par la chaîne publique. Dans le cas de Borgen, c'est TV1 qui va également remporter les élections et tout cela car ils auront su rester sobre et ne pas faire de la politique un spectacle. Dans le 3.09, la Deux va faire un débat télévisé sous forme de match avec pompom girls et tutti quanti. J'ai trouvé ça assez étonnant mais aussi plutôt réussi finalement. La guerre fonctionne et Torben, au milieu de ça évolue.

Ce que je regrette cependant du point de vue de Torben c'est que le personnage se soit noyé au milieu de la saison dans ses histoires de couple. Je suis d'accord que c'était un moyen intelligent de lui faire descendre la pente mais la série en a un peu trop fait et s'est à mon sens perdue. Du coup, la grande gagnante des chaînes de télévision c'est Hanne. Ce personnage m'a toujours plu depuis le début de la série. Elle a du caractère et sa relation avec Katrine par exemple (notamment lors de la première saison) est presque quelque chose qui m'a manqué dans cette dernière saison. La série tente alors de nous apprendre un peu comment le système fonctionne et comment les élections, les débats, etc. se font au Danemark. C'est très instructif et cette saison est certainement la plus instructive de toutes de ce point de vue là. On a même pu voir la constitution d'un parti, la manière dont ils ont gagné des voix, etc. Et puis est venu le dernier épisode de la série. Un moment que j'attendais et qui au fond m'a presque déçu.
vlcsnap-2013-10-12-22h17m03s95.pngMais cette fin est aussi celle qu'il fallait pour la série. Birgitte fait le choix de ne pas devenir premier ministre ce qui est assez étonnant d'un côté mais aussi judicieux de l'autre. Elle va faire une association de partis plutôt étrange également (et la série nous explique même que c'est historique et très différent de ce que les danois ont l'habitude de voir). Une bonne idée qui aurait presque mérité une saison 4 afin de voir comment toute cette histoire pouvait se dérouler au sein du gouvernement. Birgitte ne pouvait pas accepter d'être à nouveau premier ministre, ce n'était pas possible (même si au fond j'en avais envie et l'épisode 3.08 m'en avait profondément donné envie). Le problème de ce dernier épisode est presque de trop attendrir le téléspectateur autour de l'histoire d'amour de Birgitte, ses problèmes de santé (qui finalement sont bel et bien guéris, etc.). On tente de jouer avec le regard du téléspectateur et cela ne fonctionne pas à tous les coups. Mais j'ai tout de même trouvé ça captivant du début à la fin et je garderai un excellent souvenir de Borgen. Elle me manquera tout de même un peu, certainement l'année prochaine quand je repenserais à cette saison et le fait qu'il n'y en aura pas de nouvelle.

Note : 7.5/10 et 7/10. En bref, une fin de série millimétrée tirant parfois un peu trop sur les histoires personnelles de chacun.

Commenter cet article