Critiques Séries : Borgia. Saison 1. Episode 4.

vlcsnap-2011-10-23-17h08m43s181

 

Borgia // Saison 1. Episode 4. Episode Quatre.


Ce que je trouve d'excellent avec cette série c'est qu'elle prend le temps de nous raconter son histoire. Je vous parlais de ça dans la précédent review pour l'épisode 3 qui se déroulait également sur le conclave, avec la mort du pape Innocent et son enterrement. Après de nombreuses et nouvelles délibérations, mais aussi des conspirations machiavéliques, Borgia est élu à la majorité (donc 14 voix) Pape, Alexander 6. Mais le truc c'est que cet épisode est tellement prenant du début à la fin. Il nous impose un ton qui aurait pu être très vite ennuyeux si c'était mal écrit, et surtout que les décors étaient eux aussi ennuyeux. Alors que là non, on a pas mal de bons dialogues, de face à face. Et puis c'est aussi De la Rovere face à Borgia que j'adore. C'est vraiment pas mal foutu, et même bien plus surprenant que je ne pourrait ne penser.

Petit à petit on se laisser porter les résultats des diverses votes, on est pendu aux résultats même si l'on connaît la solution finale. C'est ce qui est surprenant avec cette version des Borgia, c'est qu'on est vraiment tenu en haleine, alors que dans la version de Showtime on était plutôt dans une ambiance de hâte, où il fallait tout voir d'un coup dans le pilote pour ne traiter dans la série que le règnes des Borgias. Sauf que là ce n'est pas le cas, on voit à quel point son ascension dans les votes n'était pas été facile dans un premier temps, et on voit également que son élection n'a pas plu à tout le monde. C'est ce qui rend le truc encore plus efficace. Je suis donc très content du déroulé de ce conclave, il m'a également appris un peu plus à quoi cela pouvait bien ressembler. Je ne suis pas quelqu'un de religieux mais j'avoue que j'aime bien le sujet, c'est d'une part intéressant pour un enrichissement personnel mais aussi car cela permet d'évoluer l'importance de la religion dans cette société d'un autre temps.
vlcsnap-2011-10-23-17h45m10s35.pngAu final, l'épisode est donc très espiègle avec le téléspectateur, il joue avec nous et surtout avec nos nerfs puisqu'on attends la consécration du vote. Le cri de joie de Rodrigo "I'm a pope" était vraiment drôle. Et je ne sais pas trop si c'était le cas dans la vraie histoire, mais je veux bien le croire, car c'est vraiment typique du personnage. On se retrouve également avec l'histoire de Lucrezia qui est malade et perd la tête. C'était bien géré également, mais trop sous-jacent pour vraiment passionné puisque le coeur même de l'histoire on le doit à Rodrigo. Et puis Cesare et son enfant bâtard (la scène de la fin est mémorable avec la mère de son enfant qui se fait tringlée). Bref, un épisode aussi très bien réalisé, qui permet une fois de plus de nous immerger en plein dans ce monde de brutes.

Note : 7/10. En bref, suite et fin du conclave. Borgia prend le temps de l'histoire, louable et prenant.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article