Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Borgia. Saison 2. Episodes 9 et 10.

17 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-04-17-20h45m57s254.png

 

Borgia // Saison 2. Episodes 9 et 10. Transfiguration / Assumption.


Les deux épisodes précédents avaient plongé un peu plus les Borgia dans un tourbillon. Dans un premier temps vi à vis de Lucrezia qui doit prendre ses fonctions de gouverneur avec sérieux. J'ai beaucoup aimé la manière dont le personnage a évolué dans la série au fil des épisodes. Et encore plus dans ces deux épisodes. On sent qu'elle est la fille de son père. C'était aussi l'occasion pour elle de montrer qu'elle mérite cette place et qu'elle sait ce qu'elle veut. Elle se doit de faire honneur au nom des Borgia et c'est ce qu'elle va tenter de faire. Mais elle doit aussi gérer une crise. A Spolète, elle va se servir de l'espoir et de la puissance du pardon pour apaiser les tensions politiques. J'ai donc beaucoup aimé que l'on utilise ce personnage de cette façon. Enfin, j'aime bien aussi le fait qu'elle pense encore à son frère. Ce moment était perturbant (comme le baiser qu'ils ont échangé dans l'épisode précédent).

Je me demande comment cette histoire d'inceste va évoluer dans les prochains épisodes car je dois avouer que je trouve ça à la fois dérangeant et fascinant. La série est parvenu à introduire ça de façon tellement fluide et surprenante. Surtout que de son côté Lucrezia est vraiment perturbée par ce baiser. Et je me demande comment l'histoire de son mari va également évoluer car ce dernier n'est pas parfait non plus. La scène finale des deux personnages était assez touchante finalement. Pendant ce temps, alors que Cesare est toujours en France il va tenter de forcer la main du roi Louis afin qu'il lance une offensive sur Milan. L'association entre Cesare et le roi de France est assez bien développée durant les deux épisodes. Et plus particulièrement "Assumption'. Mine de rien l'épisode 2.10 était vraiment efficace vis à vis des fils et filles Borgia. Je me demande donc aussi comment cette histoire qui se trame autour de Cesare va prendre forme car l'alchimie des deux personnages reste bien écrite.

Sans compter que Mark Ryder me fascine de plus en plus. Cet acteur s'améliore d'épisodes en épisodes. Je l'ai toujours trouvé assez bon dans son rôle mais durant la saison 1, il n'était pas aussi à l'aise que durant cette seconde saison. C'est intéressant de voir les acteurs et actrices évoluer en fonction de ce que leurs rôles demandent. Pendant ce temps, Rodrigo est de plus en plus critiqué. Bien évidemment, cela n'aide pas son pouvoir. Depuis qu'il est déstabilisé, je trouve que le personnage est bien plus passionnant. Cela change du fait qu'il avait le pouvoir sur tout le monde. Maintenant qu'il est remis en cause, tout ce qu'il fait n'a plus la même légitimité. Le scénario de la série est tellement bien ficelé. Disons que Borgia parvient à rendre le tout encore plus fascinant. Tom Fontana a fait un très bon boulot sur ces deux saisons de Borgia et j'ai déjà hâte de voir les deux derniers épisodes de la saison (tout en sachant que la troisième saison pourrait bien être la dernière).

De son côté, Giulia est toujours à la recherche d'un mari. Et elle s'impatience. J'ai adoré le petit jeu qu'il va y avoir avec Rodrigo. C'est tellement pervers et Giulia prouve encore une fois que Rodrigo n'est plus l'homme qu'il était auparavant. Il n'aurait jamais pu être aussi faible précédemment. C'est ce genre de choses, qui permet de mettre le personnage en position de faible, qui est réellement intéressant à suivre. Enfin, le cardinal Orsini, très malade, est terrifié par ce qui l'attend après sa mort quand il repense à ses relations avec les amis et ennemis du pape. Cela s'agite donc un peu plus ce qui permet aussi de lancer la suite de la saison (et fin) avec une certaine efficacité. Borgia m'offre donc quelque chose de jouissif une fois de plus qui me donne envie d'en voir toujours plus. C'est quelque chose de fascinant et à la fois très pertinent. Que demander de plus ?

Note : 8/10. En bref, une montée en puissance toujours aussi excellente.

Commenter cet article