Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Boss. Saison 1. Episode 8. Choose. SEASON FINALE

11 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-12-11-13h36m49s195.png

 

Boss // Saison 1. Episode 8. Choose.
SEASON FINALE

 

Dernier épisode de Boss et malheureusement. Oui, car la série termine sur une si bonne note, celle de la Moonlight Sonata qui durant dix minutes va rythmé ce qui se passe dans cet épisode d'une manière plus inattendue. Mais après l'excellence fournie dans l'épisode précédent, il était difficile de savoir si cet épisode allait réussir à faire mieux ou à simplement rester là et ne pas forcément faire avancer l'histoire comme chacun l'espère. Je suis d'autant plus surpris que Boss est une série qui représente pas mal de choses pour moi dans l'univers même de la série. Il s'agit d'une série politique, et Dieu sait qu'on en voit très peu de ce genre fleurir encore à la télévision. Du coup, j'ai une sorte de lien déjà gravé avec cette série, comme un lien qui ne peut pas se défaire de son hôte. Les relations entre les personnages sont toujours faites avec minuties, et surtout c'est grandiose. Les scénaristes de Boss sont des virtuoses, comme Beethoven à qui l'on doit les dernières notes de l'épisode. J'adore cette musique, une de mes préférées dans le genre classique, et du coup, je pense que Boss ne pouvait pas se terminer autrement que par cette musique.
vlcsnap-2011-12-11-12h39m27s78.pngC'est donc un épisode très réussi. C'est comme ces films majestueux que l'on peut voir au cinéma, c'est un peu ce sentiment là que j'ai eu avec Boss. La série a vraiment touché le bon truc cette semaine avec son season finale. La semaine dernière le Maire Kane faisait arrêté sa fille et son petit ami, comme le coup politique de la dernière chance, ça passe ou ça casse. Cet épisode permet surtout à Kane de prendre le taureau par les cornes et d'enfin avouer ce qui le ronge à sa femme, sa maladie. La scène finale de l'épisode où le Maire Kane a une attaque sur le sol de sa chambre était grandiose. Je pense que ce genre de moments n'arrivent que très rarement en télévision (ou du moins est arrivé cette année). "Choose" se veut vraiment comme l'épisode des bonnes questions et des bonnes réponses. Kane s'avère donc être un homme bien plus compliqué qu'il n'en a l'air, il a surtout pas mal de choses à raconter. Cet épisode est teinté aux moments sensibles, mais aussi très prenants et agrippant ainsi le téléspectateur.

Ezra Stone est celui que j'attendais pas du tout au tournant. J'aurais jamais pensé que le personnage nous ferait de telles révélations. Disons qu'il est tapis dans l'ombre depuis le début de la saison et qui n'a jamais vraiment eu de chances de s'exprimer. Il va enfin pouvoir dire ce qu'il pense et quel moment. Le monologue du personnage est un des meilleurs moments que j'ai passé devant une série depuis le début de la nouvelle saison. Cette intensité, c'est fou. Je sais pas comment Starz a réussie a avoir cette série. Des fois je me demande même comment ils ont pu avoir l'idée de la produire quand on sait que c'est la chaîne aux daubes du genre Spartacus quoi. Ezra est donc là pour faire le bilan, et il n'est pas tout rose. Il va en gros dire à tout le monde s'est quatre vérités, comme si l'enfant timide disait enfin tout ce qu'il avait sur le coeur. La télévision fait rarement appel à des personnages de second ordre pour illustrer un propos d'une telle importance.
vlcsnap-2011-12-11-13h34m07s113.pngKane est incarné par un Kelsey Grammer époustouflant depuis le début, mais c'est surtout sa prestation juste et ce qu'il fait de pimenté qui va donné à l'épisode tout son sens. Un sens particulier. Je ne serais pas contre à ce que l'acteur soit nommé aux prochains Golden Globes ou encore aux prochains Emmy. Il est tellement bon dans ce qu'il joue dans cette série qu'il en serait presque indécent de ne pas le récompenser pour ça (ou au moins le nommer). C'est un politicien virtuose, qui sait mener son monde comme il l'entend, même si sa stabilité mentale n'est pas toujours là pour le soutenir. Meredith quant à elle prouve sa loyauté. Cette dernière est sûrement la femme la plus forte de tout le cast de la série. Connie Nielsen est une excellente actrice, et à chacune de ses apparitions dans l'épisode, elle apporte un truc en plus. Ce sentiment dramatique mais sincère à la fois. Il y a tellement à lire dans ses yeux. J'espère que la prochaine saison se servira au mieux du personnage car elle mérite encore plus.

Enfin, toute la partie autour de Zajac et Kitty est également un grand moment. Zajac va gagné, ce qui était très attendu, et Kitty reste dans l'ombre comme c'était prévu. Il y a encore pas mal de chose à dire autour de ces deux personnages et de leur relation. Il y a aussi tellement de choses à dire maintenant que Zajac a été élu. Le meilleur moment est sûrement celui où la femme de Zajac dit à ce dernier qu'elle ne lui pardonne pas son écart, sinon elle devrait le quitter. Elle le dit d'une certaine façon qui laisse penser qu'elle aussi est un personnage froid, glacial. Excellent en tout cas. Au final, voilà donc une fin de saison magistrale, inattendue et surtout permettant aux diverses intrigues de trouver un point de chute confortable pour une saison 2 qui s'annonce intense elle aussi, aussi bien en rebondissements qu'en révélations.

Note : 10/10. En bref, whoua.

Commenter cet article