Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Boss. Saison 1. Episodes 4 et 5. Slip / Remembered.

20 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-11-20-17h34m17s150.png

 

Boss // Saison 1. Episodes 4 et 5. Slip / Remembered.


L'univers de Boss s'étant dessiné dans les deux précédents épisodes, il s'agit maintenant de placer des intrigues de façon à faire durer le plaisir de la saison jusqu'au bout. Il y a dans un premier temps toute la partie de la maladie de notre Maire, mais également les élections et leurs stratagèmes mis en place, une affaire de crise sur l'empoisonnement des eaux de Bensenville qui a causé de nombreux cancers et enfin toute la partie journalistique. Les deux épisodes, et plus particulièrement "Remembered" arrivent à nous plonger un peu plus dans le monde de notre très cher Maire. Il doit gérer une crise. En effet, une information enterrée depuis longtemps refait surface. Cet épisode se charge de façon très intelligente de nous développer l'intrigue. On ne s'ennui pas. Et plus particulièrement dans le premier quart d'heure, très intense du début à la fin. Kane est un Maire étrange, qui a beaucoup de choses derrière la tête, et sa maladie n'est pas ce qui va lui faire rebrousser chemin. Il n'est pas de ce genre là, et il tente de le prouver à chaque épisode et à chaque nouvelle histoire qui pourrait bien l'impliquer.

Le cas de Bensenville n'est pas sans rappeler Erin Brockovich. Et on le voit bien aussi avec le ton de la réalisation, le ton même de l'histoire. Le scénario est excellent et nous propose bien plus que ce que l'on ne pourrait bien le croire. L'épisode nous propose de vraiment plonger au coeur d'une crise. C'est pourquoi toute l'ambiance, sans qu'on s'en rende même compte change. En bien. Passons à "Slip". Kane découvre qu'il commence à perdre le contrôle, à la fois politiquement et personnellement. Son soutien commence à lui tourner le dos et à se poser des questions sur lui. Cela va permettre à Kane de faire une sorte de petite introspection sur lui même. Vitale à la série pour mieux aller de l'avant. La perte de contrôle au niveau personnelle du personnage, notamment avec sa femme, sa famille, ou encore avec sa maladie, c'est très bien géré. On en a jamais trop, afin d'éviter le gavage. Quand ce genre de séries tombe dans le "trop", on est tout de suite mal à l'aise et surtout on s'ennui. vlcsnap-2011-11-20-17h03m15s219Ce qui arrive dans "Remembered" c'est que Kane va encore plus perdre le contrôle. Le personnage va se retrouver face à ses hallucinations. Ce n'est pas la meilleure chose qui soit au niveau de la réalisation, mais c'est correctement installé. Il manque un truc malgré tout qui fait que l'on peut tout de suite se prendre au jeu. La maladie de Kane est loin d'être la meilleure chose qui soit dans cette série, mais cela reste correct malgré tout. Il faudrait que l'on soit plus pris au jeu. Seul le parallèle avec le père de sa femme permet de vraiment être concerner. Et justement, le rapport avec les hallucinations, et notamment une où il voit sa femme accepter sa maladie, est excellent. La série arrive parfois à parfaire certains défauts. On voit bien que dès "Remembered", Kane perd vraiment les pieds. Je ne sais pas trop ce à quoi on peut s'attendre par la suite. Mais pour le moment c'est excellent. Sans compter sur les rapports toujours aussi étrange entre lui et sa fille. On ne sait jamais si ils sont rabibochés ou non.

Miller et toute la partie journalistique est toujours aussi passionnante. Le seul problème que j'ai avec cette histoire c'est qu'elle insiste sur le fait d'être trop mystérieuse du coup, on en profite pas totalement. Il recherche des réponses, mais fait bien trop de recherche. Et dès qu'il trouve quelque chose comme dans "Slip", le scénario fait tout pour que cela reste très confidentiel. Bien sûr, "Remembered" permet de dévoiler quelques trucs, mais c'est encore très faible. J'attends toujours le truc qui va tout faire sauter. Bien sûr que la série garde ça pour ses derniers épisodes mais tout de même. Du côté de Zajac, cela avance aussi. Il fait campagne toujours de la même façon depuis le début de la série. Mais ses alliances changent et cela devient passionnant. Les primaires sont dans peu de temps, et on voit bien que Kane est sur la sellette. Au final, ces deux nouveaux épisodes nous plonge un peu plus dans l'univers d'une série ambitieuse et qui a les moyens de ses ambitions par un scénario plutôt bien maîtrisé et un cast 5 étoiles.

Note : 7/10 et 8/10. En bref, Boss prouve une fois de plus toute sa splendeur. Starz a fait de Boss une série qui a tout d'une grande.

Commenter cet article