Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Boss. Saison 2. Episode 10. SEASON FINALE.

20 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-20-17h13m45s220.png

 

Boss // Saison 2. Episode 10. True Enough.
SEASON FINALE


Alors que Starz n'a pas encore donné son feu vert pour une troisième saison (et à mon avis c'est très corsé), Boss achève sa seconde saison au terme de dix épisodes. Cette seconde saison aura su faire mieux que la saison précédente à mon humble avis. Jouant astucieusement avec les personnages et la maladie de Tom Kane, la série a réellement flirté avec quelque chose de bien plus intéressant que durant la première saison qui n'était qu'une mise en place, une vraie mise en bouche. La seconde saison nous a mis dans le creux de l'action, un choix judicieux qui à mon sens a porté ses fruits. Même si la série n'est pas parfaite, elle reste à chaque fois un objet étrange et magnanime que j'apprécie tout particulièrement. Boss continue de m'interpeler de part la prestation de Kelsey Grammer. Je pense que personne ne pourra me contredire sur le fait que cet acteur est parfait dans ce rôle. Il incarne Tom Kane comme si c'était lui au quotidien. Il parvient presque à nous faire peur, notamment durant la scène avec Meredith dans le lit. Ce moment était particulièrement perturbant.

Par ailleurs, le côté Lady Di de Meredith était assez bien fichu dans cet épisode. Les retrouvailles sur le yatch de son amant qui lui dit qu'elle pourrait être tellement mieux seul et faire plus de choses sans être constamment derrière Tom Kane. C'était d'ailleurs quelque chose qui été déjà apposé dans l'épisode précédent. Meredith a envie de voler de ses propres ailes et cela se ressent. De plus, tout le monde lui dit qu'elle devrait quitter ce sale type de Tom. Pendant ce temps, Kitty était elle aussi un personnage très important de l'épisode. Elle a conscience de tout ce qu'elle fait et elle le fait bien. Ses retrouvailles avec Tom, aussi bien sur le bord de la falaise quand il lui raconte sa maladie, que lors de leur première entrevue étrange, on sent qu'il se passe quelque chose. Le duo s'est quitté mais comme deux aimants ils ne peuvent que s'attirer. Du coup Kitty reprend sa place de droit dans la série, ce qui n'est pas vraiment là pour plaisir à Ian Todd qui se crève à la tache pour satisfaire Tom et ne reçoit aucune réelle gratification.
vlcsnap-2012-10-20-17h46m09s217.pngA la fin de l'épisode il y a eu un "I know who you are" qui m'a fait tilt. J'ai hâte de voir ce que Ian Todd a encore a nous raconter par la suite car ce personnage n'a pas fini de nous étonner. Ses diverses relations sont complexes et en filigranes se suivent avec aisance. Mais pour cela il faudra compter sur la générosité de Starz afin qu'elle soit renouveler. La grande question de l'épisode c'était de révéler ou non la maladie de Tom au grand public. Il n'est plus le temps pour lui de se cacher mais cela voudrait aussi dire qu'il renonce à sa place de Maire de Chicago (ce qu'il n'a pas vraiment envie de faire). Et puis sa légitimité serait complètement remise en cause dans les divers projets qu'il pourrait ou aurait développé. De son côté Sam Miller prépare la sortie de son histoire sauf qu'il va se heurter à un os et briser sa carrière. J'ai adoré le moment où il se fait tout simplement éjecté comme un mal propre. C'était bien fait et une fois de plus Boss invite le téléspectateur à jouir avec le scénariste de ce qui se passe à l'écran.

Je pourrais aussi vous parler de Ben Zajac qui mine de rien à bien repris du poil de la bête depuis l'assassinat de l'épisode précédent. Et puis de son côté Tom Kane apporte son soutien à Trey Rogers. De bonnes choses se déroulent donc dans ce nouvel épisode de Boss, un season finale peut être un peu faible compte tenu des attentes que l'on pouvait avoir d'un tel épisode et de son importance dans une saison mais tout est assez bien agencé pour que l'on n'en perde pas une miette. Jouant encore et toujours sur la mise en scène et la réalisation de certains des passages de l'épisode, Boss plonge toujours son téléspectateur dans un univers droit et cadré mais bien géré. J'espère maintenant pouvoir compter sur une nouvelle saison puisqu'à mon sens la série le mérite amplement. Beaucoup plus surprenante, cette seconde saison aurait su gérer ses personnages et les mettre dans des situations complexes tout en créant quelque chose de cohérent.

Note : 7/10. En bref, une fin de saison satisfaisante qui donne envie de voir la suite.

Commenter cet article