Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Breaking Bad. Saison 5. Episode 2. Madrigal.

23 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Breaking Bad

vlcsnap-2012-07-23-08h23m34s71.png

 

Breaking Bad // Saison 5. Episode 2. Madrigal.

 

Le premier épisode nous replongeait avec efficacité dans le monde de Walt et cie. La mort de Gus l’an dernier a créé pas mal de remue ménage et je trouve assez bien géré la suite pour le moment. Ce nouvel épisode tend à me donner raison une fois de plus. L’entrée en matière était succulente faut-il bien avouer. En effet, nous rendons visite au PDG de Madrigal Electromotive GmbH, le groupe qui détient bon nombre de chaines de restauration rapide comme Los Pollos Hermanos. Sauf que Los Pollos Hermanos n’existe plus maintenant. Malheureusement pour Herr Schuler, le PDG de la branche américaine qui va se suicider afin d’éviter les questions de la police. Il avait donc sûrement quelque chose à voir dans le business de Gus. Cette ouverte faisait presque écho à la saison précédente et son côté cartoonesque. En tout cas, c’était drôle et très fun. Surtout que Schuler va se suicider avec un défibrillateur, on ne peut pas dire que ce soit quelque chose de très classique. Breaking Bad amuse encore et toujours et ouvre l’épisode avec quelque chose de classique pour elle mais très réussi. Je n’en attendais pas moins de sa part.

 

Le but de cette saison de Breaking Bad vient d’être défini : Walt veut reprendre le business et donc prendre la place de Gus. Il est fauché, et sa vie reste toujours sur un fil (son médecin lui avait laissé deux ans et c’est le temps qui s’est écoulé sur les cinq saisons de la série). Il veut reprendre le business pour avoir de l’argent mais aussi parce qu’au fond il aime le pouvoir et cuisiner la drogue. Il y a pris goût. Ses crises d’hystéries de l’an dernier face à la cuisine de son produit, c’était déjà prémonitoire. Le retour d’Heisenberg c’est donc maintenant. Il va demander l’aide de Jesse dans un premier temps, puis celle de Mike qui connait pas mal de monde et toute la logistique. La reconstruction de son business reste quelque chose de passionnant à suivre. On va retrouver les débuts de la série (mais en plus grand, beaucoup plus grand). Cela pourrait bien être très fun. L’épisode se permet aussi de clore l’épisode de la cigarette au ricin. J’ai beaucoup aimé ce moment de l’épisode où Jesse se rend coupable d’avoir voulu tirer sur Walt. Aaron Paul pourrait déjà mériter une nomination aux Emmy rien qu’avec cette scène.

vlcsnap-2012-07-23-08h23m42s147.png

Il était touchant et sincère. On sent bien que Jesse n’a jamais trompé personne. C’est quelqu’un de bien au fond. Quelqu’un de bien qui a vécu des dizaines de malheurs au fil des saisons mais qui reste aux côtés de Walt alors que ce dernier est une bombe à retardement (comme l’indique très justement Mike). Mais l’épisode laisse pas mal de place à un autre personnage : Mike. C’est lui le héros de cette semaine. La police avait retrouvée une liste de personne sur un morceau de papier caché derrière une photo dans un cadre. C’était la liste des gens importants au business : Mike, une fournisseuse de methylamine (qui va causer pas mal de problème), des hommes de main, … Prenons Mike. Il s’agit d’un personnage assez mystérieux. On sait qu’il est ancien flic, qu’il a un permis de port d’arme dans tous les états du pays, qu’il a aussi une licence de détective dans tous les états, … Un vrai détective privé. Le personnage est excellent. Son face à face avec Hank était parfait. Non seulement parce que Hank est toujours aussi perspicace et va poser les questions qui fâchent, mais également parce que Mike va rester simple et calme.

 

Tout cela n’était pas étonnant de la part de cet homme mais en tout cas j’ai adoré. Pendant ce temps il doit faire face à plusieurs situations. Celle de Lydia tout d’abord. Une femme d’affaires importantes qui n’a pas envie d’aller en prison et qui va demander à Mike d’éliminer un à un les noms qui sont sur la liste. Evidemment, il ne va pas le faire et elle va se charger d’engager quelqu’un d’autre à sa place. Breaking Bad s’amuse donc avec Mike et le trimbale un peu partout dans l’épisode comme un vrai pion que l’on aime faire bouger dans tous les sens. Cela rend le tout encore plus sympathique à suivre et plutôt bien calibré. Je n’ai rien à redire sur Breaking Bad de toute façon. Ce qu’il y a d’également très bon c’est le face à face entre Lydia et Mike à la fin de l’épisode. Il est prêt à la tuer, mais il sait que sans elle, il pourrait ne plus avoir d’argent pour sa petite fille (pour qui il avait créé un compte offshore grâce à Gus sur lequel on peut retrouver 2 millions de dollars – rien que ça – ). On peut logiquement penser que maintenant, Walt va devenir le nouveau Gus et que de nouveaux ennuis vont commencer pour lui.

vlcsnap-2012-07-23-08h23m48s209.png

Dans le reste de l’épisode, Skylar semble de moins en moins heureuse depuis ce qui est arrivée à Ted. Je ne sais pas trop à quoi il faut s’attendre maintenant. L’histoire de la recette des funnel-cake fries de Gus à l’air excellente d’après les dire de notre grand inspecteur de police qui passé ses dimanches à boire du vin et à raconter des histoires avec Gus. C’est presque malsain. Je pourrais aussi parler du « Crystal ship ». Ce surnom que Jesse donne au camping car des débuts de la série est vraiment excellent et drôle. Ceci est donc plutôt efficace. Au final, Breaking Bad nous offre une mise en bouche frustrante de ce qui va suivre. Frustrante car on a envie d’en voir plus, tout de suite. Le gros problème de Breaking Bad c’est qu’elle est aussi addictive que la drogue qu’a créé Walt, il est difficile de dire non à un nouvel épisode cette série. Mike est un excellent personnage et rien que l’idée qu’il puisse devenir plus important cette année m’excite déjà.

 

Note : 9/10. En bref, sans temps mort, un épisode sachant jongler entre les histoires et remettre Mike au centre de l’histoire.

Commenter cet article