Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Broadchurch. Saison 1. Episode 8. SEASON FINALE

23 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-04-23-09h10m04s66.png

 

Broadchurch // Saison 1. Episode 8. Eight.
SEASON FINALE


A l'issu de l'épisode de la semaine dernière j'en suis venu à faire une liste de suspects potentiels et à en écarter certains. Et j'en étais même à me dire que Joe, le mari d'Ellie était le meurtrier du petit Danny. Et cela n'a pas loupé puisqu'il s'agit bel et bien du tueur de Danny. Durant les vingt premières minutes, l'épisode tente de nous faire comprendre qui est le tueur et pourquoi il a tué Danny. Joe en a marre de se cacher et décide alors de réactiver le téléphone portable de Danny afin de se faire geolocaliser par Alec Hardy. Quel grand moment. Le problème des premières minutes et de la quête de Hardy pour la personne qui détient ce téléphone c'est que la série ne parvient pas à intégrer suffisamment de tension. On va voir quelques suspects (Paul, Nige) faire leur mea culpa pour pas grand chose. Lors de la grande révélation, je n'ai bizarrement pas été si surpris que ça. Je ne m'attendais pas nécessairement à ce que cela soit lui mais c'était un choix logique dans le sens où il n'est pas si prévisible que ça.

Ils auraient très bien pu choisir d'aller bien plus loin dans la manière de faire les choses comme vis à vis de la relation que Joe entretenait avec Danny. En effet, Joe était tombé amoureux de Danny il y a de ça plusieurs mois et entretenait alors une relation de câlins. J'ai beaucoup aimé la manière dont tout cela est raconté au milieu de l'épisode. C'était à la fois terrifiant et touchant. J'en viendrais presque à avoir de la compassion pour un pédophile  à cause des conneries de cette série. C'est fou mais Joe parvient à être un personnage plus touchant qu'un odieux personnage. Il avait envie de vivre son histoire d'amour mais Danny en avait marre. Il ne voulait plus. Il voulait que tout s'arrête. La série parvient à faire monter petit à petit la peur, et l'attente aussi vis à vis de la scène où Joe tue Danny. On va avoir quelques effets d'annonce (la falaise, l'accro au grillage, ...). Mais je ne m'attendais pas vraiment à ce que cela soit aussi bien expédié par les scénaristes de Broadchurch. En tout cas, chapeau bas car j'ai beaucoup aimé.
vlcsnap-2013-04-23-09h02m58s157.pngLa seconde partie de l'épisode se concentre donc sur l'arrestation de Joe. Comment il a fait ça, pourquoi. Il va tout nous dire, pas forcément dans les moindres détails mais ce que j'ai surtout compris c'est que Joe aurait peut être préféré avoir une relation plus complète avec Danny. C'est quand même terrifiant ce genre de choses vous ne trouvez pas ? Qu'un homme comme Joe puisse tomber amoureux d'un jeune garçon comme Danny. Ce qu'il y a de bien dans tout cela c'est Olivia Colman qui incarne toujours aussi bien le personnage d'Ellie Miller. Le désespoir dans ses yeux lorsqu'elle apprend que son mari est le tueur en question (il fallait s'en douter vu la fin de l'épisode précédent qui donnait un gros indice sans forcément que l'on ne s'en rende compte). C'était très joliment fichu aussi bien du point de vue visuel, que dans le jeu des acteurs et la bande originale sélectionnée. Broadchurch est une petite pétite vous ne trouvez pas ? Au delà de ça, c'est aussi chez les Latimer que l'on gère le deuil et la nouvelle dans un registre émotionnel très léger.

J'attendais qu'ils en fassent des caisses et finalement c'est tout le contraire ce qui n'est pas plus mal. Broadchurch parvient donc à conclure son histoire de façon logique et efficace tout en conservant malgré tout le suspense du tueur de Danny jusqu'au dernier épisode de la saison (ce qui n'est pas forcément la plus grande réussite de certaines séries). Je garde un bon souvenir de Broadchurch et je ne sais pas si j'ai envie d'en voir une seconde saison dans le sens où un nouveau meurtre dans la même petite ville pourrait faire beaucoup vous ne trouvez pas ? Et puis cela ramènerait aux mêmes suspects, aux mêmes personnages, et à la même mécanique émotionnelle. Broadchurch fonctionne mieux en guise de mini série mais on n'est jamais à l'abris avec ces terribles anglais.

Note : 8/10. En bref, une belle gestion des émotions et de la réalisation. La direction des acteurs est toujours aussi droite. Que demander de plus.

 

ITV a annoncé le renouvellement de Broadchurch pour une saison 2.

Commenter cet article

hyunkel57 21/01/2015 15:43

c le mari de la flic le tueur ?

thomas 25/04/2013 00:09


J'ai exactement le même ressenti que toi krizo, un très bon policier anglais qui aura su faire de cet épisode final un épisode de révélation -même si l'on nombreux à se douter de l'identité du
meurtrier- mais aussi de conclusion sur l'histoire des Latimer, de Ellie, j'ai beaucoup aimé le fait de mettre en avant le sentiment de trahison, aussi bien de la part d'Ellie envers son mari que
de Beth envers cette dernière...Par contre je reste sceptique quant à une seconde saison, on peut déjà supposer le départ de Miller et d'Hardy, qui étaient les piliers de cette série, étant donné
la scène finale et un second meurtre ferait...too much! A suivre! En tout cas je serais quand même là au rendez-vous l'an prochain! Encore merci de m'avoir fait découvrir cette superbe série!

krizo 24/04/2013 00:29


Encore merci pour cette belle découverte, LE drama de l'année selon moi. Effectivement la révélation arrive peu à peu de façon logique (même si je n'imaginais quand même pas Joe coupable avec cet
épisode). A la fois beaucoup d'émotions et en même temps comme quand on referme un excellent livre ou qu'on a vu une belle pièce de théâtre, qu'on trouve que tout a été bien pensé et construit,
(à partir d'un scénar somme toute assez banal), bien joué ... mais avec une vraie distance, qui fait de cette série un bel objet. La psychologie du personnage de Joe est bien vue et reflète une
réalité clinique hélas courante.

cartegrise24 23/04/2013 13:19


Merci pour le post. C'est gentil de partager les infos. A bientot.