Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Brooklyn Nine-Nine. Saison 1. Episode 12. Pontiac Bandit.

10 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Brooklyn Nine Nine

vlcsnap-2014-01-08-19h46m39s156.jpg

 

Brooklyn Nine-Nine // Saison 1. Episode 12. Pontiac Bandit.


L’export des acteurs des comédies de NBC continue chez FOX. En tout cas, cela fonctionne plutôt bien puisque je n’avais pas autant ri avec Craig Robinson depuis un bon bout de temps. De voir que NBC a finalement décidé de commander sa comédie me fait également plaisir (même temps, vu les audiences actuelles de leurs comédies, ils ne peuvent pas faire autrement pour finir la saison correctement je suppose). Bref, alors que Brooklyn Nine-Nine revient, elle est en plus de ça nominée aux Golden Globes. C’est une bonne nouvelle surtout qu’il s’agit de l’une des meilleures nouveautés de la saison. Et puis Andy Samberg mérite bien sa nomination lui aussi dans la catégorie des meilleurs acteurs comiques. Mais une fois les nominations tombées, je dois avouer que j’ai été assez surpris de voir Brooklyn Nine-Nine dans le lot. C’est une très bonne surprise c’est sûr mais c’est une surprise malgré tout. Bien que Andy Samberg soit la star de la série et surtout l’un de ses éléments les plus importants, je me demande constamment si les autres ne sont pas encore meilleurs que lui.

En effet, les secondaires ne sont pas autant exploités que lui mais j’ai l’impression qu’ils sont beaucoup plus drôles. Mais « Pontiac Bandit » fonctionne parfaitement autour de ce personnage, délivrant ainsi quelque chose d’assez drôle, notamment car Peralta, qui croit tout savoir et être le meilleur, va échouer lamentablement. Il va se faire avoir par Doug Jugy alias le Pontiac Bandit incarné par l’excellent Craig Robinson. Il était vraiment appréciable de voir cet acteur souriant et semblant s’amuser face au téléspectateur que l’on est. Surtout quand l’on voit à quel point Peralta met un point d’honneur à dire qu’il est un bon flic et qu’il sait très bien résoudre des enquêtes. Sauf que finalement, on ne voit pas vraiment les résultats puisque dans cet épisode il ne va même pas réussir à sauver sa peau. Il va même finir humilié et du coup faire une série de 2000 pompes tout cela pour le plus grand plaisir de ses collègues (et accessoirement de son patron qui est là pour compter précisément où il en est). C’est jouissif cette comédie car bien que Peralta ne soit pas toujours le meilleur personnage, Brooklyn Nine-Nine s’en sert tout de même très bien.
vlcsnap-2014-01-08-19h51m18s126.jpgJ’ai beaucoup aimé cet épisode car il articule quelque chose d’assez efficace en plus d’être cocasse et original. La série joue ici sur l’alchimie entre Diaz, Doug Judy et Peralta. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela fonctionne aussi bien. Et la faute ce n’est pas celle de Diaz ou de Peralta mais uniquement de Craig Robinson. Je ne savais pas qu’il pouvait être aussi bon (ou alors je l’avais complètement oublié). Disons que The Office l’a toujours mis en sous régime. Ici il a l’occasion de démontrer qu’il peut être drôle. On est même très loin de Peeples, une comédie afro-américaine légèrement moisie avec Kerry Washington. En tout cas, la série je trouve que cet acteur est la première guest qui fonctionne très bien. Il y en a eu de très bonnes j’en conviens, mais pas aussi bonnes que lui.
« I don't look like a cop now. »
« No, you look like a Boyz II Men Easter album. »

Note : 8.5/10. En bref, Craig Robinson vient apporter son truc et c’est étonnamment très bon.

Commenter cet article