Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Brooklyn Nine-Nine. Saison 1. Episode 14. The Ebony Falcon.

22 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Brooklyn Nine Nine

vlcsnap-2014-01-22-19h25m05s27.jpg

 

Brooklyn Nine-Nine // Saison 1. Episode 14. The Ebony Falcon.


Ne vous ai-je pas déjà dit à quel point Terry était un personnage qui me fait mourir de rire ? Et bien considéré cela comme fait. Ce que j’adore chez ce personnage c’est l’association merveilleuse qu’il y a entre le côté très sérieux de son physique et le côté complètement ravagé et enfantin de sa personnalité. La manière dont il tente de faire plaisir à ses filles est vraiment mignon tout de même et je peux comprendre pour Boyle est si émerveillé en le voyant tenter de coucher ses filles. Boyle était celui qui avait déjà aidé Terry à construire le fameux château pour ses filles (« The Slump »). Un épisode assez drôle et pour prouver que le château existe encore, on va pouvoir l’apercevoir chez Terry dans cet épisode. Le retour de Terry sur le terrain était forcément une bonne idée à gérer dans cette série, surtout que le personnage en lui-même implique tout un tas de bonnes choses. Si l’on sent que la série tente encore et toujours de construire des choses autour de Jake Peralta, cet épisode parvient à faire quelque chose d’assez malin avec Terry. En tout cas, c’est de cette façon que j’ai pu le ressentir.

Surtout que l’on voit que Jake a peur pour Terry. Ses peurs sont fondées mais au delà de l’aspect comique que cela peut amener aux situations, la série cherche aussi à rendre les personnages attachants à la fois pour nous mais aussi les uns entre les autres. J’ai bien aimé également la femme de Terry dans cet épisode alors qu’elle passe un peu de temps face à Holt après avoir appris que Terry était de retour sur le terrain. Si l’épisode débutait de façon assez dégénéré, en jouant encore une fois à fond la carte de l’humour potache, petit à petit on se rend compte qu’il se passe beaucoup de choses différentes. Notamment du point de vue du côté humain du personnage. On n’avait pas forcément eu la chance de le voir sous cet angle là et j’ai beaucoup aimé. Cela donnerait presque envie de verser une petite larme tout ça. C’est d’ailleurs un personnage que je trouve assez différent des autres. Terry est difficile à cerner et Brooklyn Nine-Nine fait tout pour qu’on le comprenne. Ce n’est pas un personnage comme les autres. Puisque le reste des personnages a plus ou moins déjà un rôle prédéfini dans la série.
vlcsnap-2014-01-22-19h25m25s229.jpgBrooklyn Nine-Nine est une série intelligente, une vraie bonne comédie écrite avec le coeur tout en gardant à l’esprit qu’il faut aussi nous faire rire. Tout s’entremêle dans cet épisode (comme dans la plupart des épisodes de la série) et l’on ne peut vraiment en décoller. Je sais que des gens n’aiment pas du tout cette comédie et je sais aussi qu’il faut apprécier Andy Samberg pour savoir apprécier Brooklyn Nine-Nine dans son intégralité mais peu importe, cette comédie est avant tout bien écrite. Pour en revenir à Terry, la série fait ce qu’elle n’avait jamais fait auparavant avec ce personnage, en donnant une vraie personnalité au personnage et en nous permettant de le découvrir dans sa vie personnelle (car c’est aussi l’aspect le plus important de l’épisode finalement). D’ailleurs la petite comparaison que Boyle fait avec une version musclée d’Ellen deGeneres n’est pas vaine. C’est même assez réaliste de mon point de vue. L’épisode n’oublie pas non plus le reste des personnages mais c’est Terry qui a toute l’attention du téléspectateur. Ce qui rend aussi « The Ebony Falcon » différent des autres. En plus d’être une très solide oeuvre de bonne comédie.

Note : 7.5/10. En bref, en donnant un peu d’envergure à Terry, la série gagne encore des points.

Commenter cet article