Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Brooklyn Nine-Nine. Saison 1. Episode 15. Operation : Broken Feather.

3 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Brooklyn Nine Nine

vlcsnap-2014-02-03-12h29m41s43.jpg

 

Brooklyn Nine-Nine // Saison 1. Episode 15. Operation : Broken Feather.
SUPERBOWL SPECIAL


Avoir un épisode diffusé derrière le Superbowl est toujours une consécration pour une série. Après avoir donné sa chance à Glee il y a trois ans de ça, FOX donne maintenant cette chance à New Girl et Brooklyn Nine-Nine. Brooklyn Nine-Nine est l’une des meilleures nouveautés comique de la saison et New Girl a déjà fait ses preuves dans le registre durant ses trois saisons. Mais cette année, New Girl est en train de sombrer, loin du succès que la comédie pouvait être lors de sa première saison. Dans cet épisode légèrement spécial, la série nous envoie dans tous les sens, que cela soit sur un terrain de football (histoire de faire le lien avec la compétition sportive) ou encore dans le commissariat quand il s’agit d’associer des personnages. On retrouve donc Santiago avec Peralta pour un duo explosif que je n’attendais pas forcément mais qui s’est avéré particulièrement jouissif. Santiago et Peralta sont des antipodes, ils ne sont pas vraiment fait pour s’entendre et c’est certainement pour ça que l’on peut trouver un intérêt tout particulier en leur présence. En tout cas, personnellement j’ai adoré ce que Brooklyn Nine-Nine tente de faire bien que cela soit dans la continuité.

Car justement, ce pourrait presque être un reproche que Brooklyn Nine-Nine n’ait pas voulu faire grand chose de très original cette semaine. Alors certes il y a l’apparition de Adam Sandler, l’apparition de Fred Armisen qui va permettre à Peralta de danser comme un petit fou, ou encore l’apparition de Patton Oswalt au début sur le terrain de football en guise d’ennemi ou de l’ex Washington Redskins : Joe Theisman, sans parler du grand retour de Dean Winters dans le rôle du Vulture (déjà vu précédemment dans la série). L’apparition de ce dernier en guise de fin d’épisode était jouissive, surtout que je suppose qu’il faudra voir le prochain épisode pour voir s’il va revenir ou non. Tant de suspense. Peu importe, en tout cas le plus important c’est que Brooklyn Nine-Nine s’éclate pour le meilleur. Et que le téléspectateur également par la même occasion. Si Santiago et Peralta prennent une grande place dans l’épisode, Terry et Holt de leur côté font quelque chose d’assez efficace. En tout cas, je ne m’attendais pas nécessairement à ce que cela soit fait dans ce sens là.
vlcsnap-2014-02-03-12h33m36s87.jpgCependant, il faut tout de même être réaliste vis-à-vis de cet épisode. Ce n’est pas ce que Brooklyn Nine-Nine a fait de plus réussi mais il y a toujours la belle alchimie du casting et une ambiance tellement différente de ce que l’on a l’habitude de voir dans le monde des comédies. Voir un nouvel épisode de Brooklyn Nine-Nine est donc un tel plaisir. Sans parler des dialogues toujours aussi soignés. Cela permet dans un sens de créer cette alchimie étrange qu’il y a entre Santiago et Peralta mais aussi de fournir au travers de Diaz des petites répliques cinglantes qui font toute l’efficacité comique de la série :
« Oh god, we’re doomed. Boyle looks like a lesbian »
Je ne m’attendais donc pas à ce que cet épisode soit brillant mais il est dans la continuité de ce que la série a l’habitude de nous offrir et je pense que ce n’est pas plus mal. Il faudrait que la suite ne soit pas décevante, ce qui sera dommage pour les téléspectateurs qui ont découvert cette comédie lors de cette diffusion exceptionnelle.

Note : 8/10. En bref, dans la continuité de ce que Brooklyn Nine-Nine fait habituellement.

Commenter cet article