Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Brooklyn Nine-Nine. Saison 1. Episode 21. Unsolvable.

19 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Brooklyn Nine Nine

vlcsnap-2014-03-19-18h40m36s118.jpg

 

Brooklyn Nine-Nine // Saison 1. Episode 21. Unsolvable.


La manière dont les personnages de Brooklyn Nine-Nine résolvent des intrigues policières m’a toujours plu. C’est l’un des aspects les plus funs de la série car c’est éloigné de tout ce que l’on peut avoir l’habitude de voir dans le monde des comédies actuelles. Le résultat est particulièrement réussi et de toute façon, à chaque fois que la série nous montre qu’elle est sur des policiers me plait. Car ils sont drôles à résoudre des crimes. La base de Brooklyn Nine-Nine est une comédie de bureau du coup il est tout à fait normal de la voir aller dans cette direction et de revenir de temps en temps s’occuper de ses personnages de la sorte. Et Peralta a toujours été un flic amusant. Je me souviens encore des premiers épisodes de la série, comme celui de cette histoire de pizzeria. C’était grandiose. Si cet épisode n’est pas nécessairement aussi bon que certains grands épisodes mettant en scène des intrigues policières dans Brooklyn Nine-Nine, je l’ai beaucoup aimé malgré tout. Cela fait quelques temps que la série s’intéresse beaucoup plus à ses personnages qu’à son lieu, du coup on avait eu la chance de voir évoluer la personnalité de chacun dans une direction des plus plaisantes.

En combinant le côté comédie de bureau avec une série policière, « Unsolvable » fait les choses avec beaucoup de malice et d’efficacité. Ce que j’ai surtout aimé dans cet épisode c’est que l’on a l’impression que la série a réellement grandi. Les personnages ne sont plus les mêmes qu’au début, ce qui donne l’occasion de voir le tout prendre une direction légèrement différente. Le fait que les personnages n’évoluent pas nécessairement (Peralta/Santiago, Vivian/Boyle), permet de se concentrer sur d’autres choses. Notamment l’humour de cette série policière. A commencer par Gina qui à mon humble avis est l’un des meilleurs personnages de comédie à l’heure actuelle. Elle a beau être à l’écart par moment, ses interventions sont toujours d’un humour de précision à faire pâlir n’importe quelle comédie. Le titre de l’épisode, on le doit avant tout à une affaire que Peralta et Terry avaient tenté de boucler il y a de ça maintenant huit ans. Sauf qu’ils n’avaient pas réussi à le faire. Tout cela va permettre de faire revenir cette affaire sur le devant de la scène et de créer un vrai duo entre Peralta et Terry.
vlcsnap-2014-03-19-18h42m19s126.jpgCar ce duo n’avait jamais été vraiment exploité auparavant durant les 20 précédents épisodes. Du coup, que l’on tente cette association m’a plu. Surtout que ce n’est pas nécessairement les deux personnages que l’on pourrait mettre ensemble au premier abord. Mais cela fonctionne tellement ben. L’humour est là, notamment chez Terry. Peralta de son côté est le trublion certes mais il est un peu plus calme. C’est presque un personnage trop calme par moment par rapport au reste du casting. Je suppose que les scénaristes de Brooklyn Nine-Nine ont voulu faire en sorte que la série ne se fasse pas bouffer par Adam Samberg et du coup ce dernier n’est pas toujours le héros de la série. Il faut laisser de la place aux autres. Santiago permet de son côté le retour de Kyle Bornheimer sous les traits de Teddy. J’aime bien cet acteur et l’association fonctionne également très bien. Notamment d’un point de vue de Peralta. Finalement, Diaz et Gina qui présentent à Boyle leurs toilettes secrètes, Babylon, c’était de la comédie pure et dure mais tellement bon. Cela me rappelle les meilleures heures de Mindy Kaling dans The Office.

Note : 8.5/10. En bref, toujours au poil cette comédie.

Commenter cet article