Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Brothers & Sisters. S1. Pilot (Rentrée US 2005)

3 Janvier 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Rétrospective

brothers_and_sisters_2.jpg


Brothers & Sisters // Saison 1. Episode 1. Pilot.


TF1 remet la série sur son antenne et j'ai donc revu le pilote de cette série avec un plaisir fou. En effet, revoir les Walker, 5 ans en arrière. J'ai retrouvé toute cette famille que je chéri (bon maintenant je chéri plus les Braverman mais qu'importe je les chéris quand même). J'ai revu pourquoi j'ai adoré cette série dès le début. Certes le pilot a ses défauts mais il place déjà les bases d'une intrigue efficace et intrigante. On a donc un peu de soap, de l'émotion et du drama. C'est parfait pour moi ce genre de série.
La famille Walker n'est ordinaire qu'en apparence. A l'occasion de l'anniversaire de Kitty et de son retour de New York, tout le monde se réunit, chose qui ne s'était pas produite depuis trois ans. Un événement tragique va à tout jamais changer leurs vies...
Tout d'abord Kitty. Elle est le centre de ce pilot et c'est un peu autour d'elle que l'histoire tourne pendant 40 minutes. On la voit sur tous les fronts entre ses désaccords politiques avec sa mère (car elle a encouragé Justin a aller en Afghanistan pour se battre) ou encore qu'elle a une vie sentimentale plus que compliquée. Calista Flockhart donne donc le ton d'un personnage qui aura beaucoup de choses à raconter et pas forcément les plus joyeuses, on est prévenu.
Il y aussi Justin, le petit frère de la famille. Il est un ancien (ou pas) drogué. Ce que j'aime bien avec ce personnage c'est qu'il ne se complique pas la vie, il est simple et je crois que c'est justement le personnage qui équilibre un peu tout le monde. Il est encore ce grand enfant de toute la famille et moi je l'adore. En parallèle, Sarah et Thomas s'occupent d'Ojai Foods, la compagnie familiale. Il y a un truc qui cloche avec Saul, leur oncle, qui cache la comptabilité de l'entreprise. On sait donc quelle intrigue rythmera l'ensemble de la famille sur la première partie de la saison. C'est intrigant, surtout sur la mort inopiné sur laquelle on reste à la fin de l'épisode.
Kevin c'est le personnage gay de la famille. Il en fallait un. Il est avocat, il travaille tout le temps et n'a pas le temps de se trouver un homme. Je ne vais pas refaire l'histoire de la série et de la saison mais le personnage je l'ai pas vraiment aimé dans ce pilot, je l'ai trouvé trop froid et pas assez chaleureux par rapport à tous les autres, comme Nora, sa mère par exemple. Je l'adore. Elle anime cette famille comme jamais. Je l'aime, je veux une Nora chez moi, moi aussi. Tiens voilà, je suis bel et bien entrain de retomber amoureux des Walker. Et enfin Saul, le personnage qui est là pour donner un peu de mystère à l'intrigue. Il laisse dubitatif en tout cas.
Au final, voilà un pilot qui respire la bonne humeur d'une famille qui a à la fois ses drames et ses moments de bonheurs ou ses rires. J'aime bien cette ambiance qu'il y a chez les Walker, je veux bien être adopté si ils recherchent quelqu'un (on sait jamais, 5 ans après).

Note : 7/10. En bref, un jolie pilote plein de promesse.

Commenter cet article

Val 04/01/2011 19:45



J'ai aussi revu le pilote hier sur Tf1, c'est sympa mais définitivement je n'accroche pas à la série. Je vais quand même essayer d'aller au bout de la première saison, je m'étais arrêté au 10ème
épisode lors de la précédente diffusion de Tf1.



tao 04/01/2011 15:13



Ta description des personnages du pilot m'amuse car 5 ans plus tard, on est quand même assez loin de ce qu'était les personnages au départ. Ce que j'ai d'emblée aimé, c'est que B&S n'était
pas LA série de Calista Flockhart. On avait beaucoup parlé d'elle et finalement Kitty est un personnage parmi les autres et j'aime les ensemble show. J'ai tout de suite accroché à Justin,
personnage un peu paumé très touchant. C'est ce que j'ai retenu du pilot qui finalement n'est pas un épisode terrible et sans doute l'un des moins bons de la saison 1. Mais il fallait bien
commencer quelque part.


Et comme un clin d'oeil, la série démarre par l'une de ses conversations multiples au téléphone dont les Walker se sont faits une spécialité.