Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Californication. Saison 5. Episode 3. Boys & Girls.

23 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-01-23-19h14m32s154.png

 

Californication // Saison 5. Episode 3. Boys & Girls.


J'ai entendu une remarque intéressante il y a quelques jours. Quelqu'un faisait l'apologie d'Entourage tout en parlant du fait que Californication n'en était qu'un pâle ersatz et je ne suis pas d'accord. En effet, pour moi les deux séries sont différentes même si elles ont quelques points communs (avec cette gestion de la notoriété, un agent de star également en la personne de Charlie) mais ils ne permettent pas vraiment de la comparer à Entourage. Tout du moins, je ne pense pas. Ce nouvel épisode de Californication tente de nous proposer un jeu mécanique puisque le but est que les épisodes de cette année n'apportent aucune avancée dans l'histoire de la série. En tout cas, je le sens comme ça. C'est des épisodes bonus de toute façon. Et celui ci, écrit par le créateur Tom Kapinos manque d'un truc et la faute ce n'est pas celle de Hank mais bien celle de Charlie Runkle. Ce personnage n'a plus rien à dire depuis le début de la saison alors que déjà depuis la saison 4 avait bien du mal à nous intéresser à ses aventures. Car bien évidemment, ses aventures avec les femmes finissent toujours aussi mal et dans cet épisode encore une fois on va se retrouver entrain de se masturber ou presque.

Et puis vient alors la scène du doigté de vagin (oui, vous avez bien entendu) et le scénario arrive enfin à être un peu plus intelligent avec le personnage. Charlie se rend compte qu'il est devenu un film porno à lui tout seul et qu'il ne sait donc même plus comment y faire avec les femmes. Alors pendant ce temps Hank continue de nous développer sa relation avec Samurai Apocalypse. Je n'aime pas vraiment ce personnage mais bon, on ne peut pas dire qu'il n'apporte pas un peu d'action dans la vie de Hank. Il se met à côtoyer quelqu'un de pas très fréquentable et cela permet donc au personnage de faire des choses un peu différentes mais toujours fucked up et reliées au caractère de son personnage. Mon moment préféré avec Hank reste cette petite scène sur Mullholland Drive (enfin, je suppose puisque cette vue n'est pas non plus une vue inconnue et qu'elle a déjà été utilisée à plusieurs reprises dans la série) avec la même jeune femme comme toujours. Mais je ne vois pas d'issue positive à tout cet esbroufe.
vlcsnap-2012-01-23-19h14m31s136.pngJ'adore tellement le personnage de Hank Moody. J'idéalise un peu beaucoup comment il est - attention, je ne veux pas devenir lui, ni même lui ressembler - car c'est quelqu'un qui a toujours fait ce qu'il voulait au final et ça, c'est quand même une bonne idée. Il reste toujours les scènes avec le petit ami qui s'est fait tabassé à la fin de l'épisode précédent. Mais ce n'était pas suffisamment bien amené pour être bon et puis il reste Karen qui ne sert plus du tout à rien dans la série. Enfin, je reste sur la discussion entre Hank et Becca à la fin de l'épisode qui était très jolie et belle. Je pense que c'est la seule chose qu'il y a vraiment à sortir de cette saison : la relation entre Hank et sa fille qui se développe encore mieux que jamais en quatre années de série. Je n'ai pas forcément hâte de voir la suite de la saison, ce n'est plus comme avant mais pour ce genre de scène, je veux bien. La série a encore des trucs à raconter de ce point de vue et c'est plaisant de voir qu'elle peut encore remonter dans l'estime des téléspectateurs. D'ailleurs, vu comme c'est parti (avec les audiences) cette saison 5 pourrait bien ne pas être la dernière.

Note : 5/10. En bref, un épisode avec de bons moments mais trop peu d'excellentes choses.

Commenter cet article