Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Californication. Saison 6. Episode 8. Everybody's ...

4 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

californication-hank-moody-maggie-grace-david-duchovny.png

 

Californication // Saison 6. Episode 8. Everybody's a Fucking Critic.


J'ai récemment lu un article se posant la question : Est ce que Californication a encore des choses à raconter ? Et c'est une question que je me posais l'an dernier alors que l'on enchainait les épisodes sans saveur et goinfré d'ennui. De même que pour les deux premiers épisodes de cette sixième saison. Et puis le ciel s'est illuminé et j'ai retrouvé l'essence même de Californication, cette barbare critique de la société qui se veut aussi fourre tout qu'organisée. Après s'est concentré sur Hank et ses déboires durant la première partie de la saison, c'est au tour de la relation qu'il entretient avec sa fille, Becca, de passer au crible. L'épisode précédent était plutôt correct dans le genre et j'avais bien aimé retrouver cette relation qui a toujours été unique dans la série. Hank aime sa fille et je pense que c'est la seule personne à qui il restera fidèle toute sa vie. Becca a écrit un roman, et elle veut que son père le lise afin de lui donner son avis. Il n'a pas aimé mais il admire son travail. La scène finale de l'épisode était tellement touchante. J'ai veux encore des moments comme celui ci.

Car la force même de Californication c'est bel et bien les diverses relations que ses personnages entretiennent les uns avec les autres. Pendant ce temps, Hank propose l'adaptation de son livre en musical à Atticus sauf que tout le monde le déteste car ce n'est pas du tout ce que l'on pourrait rechercher dans un musical. Au fond, Hank a écrit un livre que la critique a adoré (God Hates Us All) et ensuite il a enchainé le retour de flammes du succès (entre Mia qui lui vole Californication, un livre jugé bon lui aussi, son travail avec le maitre du rock dans la saison 2, le film dans la saison 5, ...). Hank a enchainé les choses mais jamais son boulot ne sera du niveau de God Hates Us All. Du coup, et c'est là que cela devient intéressant, tout ce qu'il en fait ne va jamais à la personne qui lui demande (on se souvient du film). Hank a t-il perdu la main ? J'espère le revoir écrire un roman en guise de clôture de la saison, ce n'est pas possible de refermer cette saison autrement. Et je serais le premier à dire que c'est une bonne idée.
californication-hank-and-becca.pngPour ce qui est de Stu et Charlie tentant de reconquérir Marcy, j'ai trouvé l'idée assez intéressante. Cela donne quelques scènes particulièrement cocasses. Je ne sais pas ce qu'il faut attendre de ce triangle amoureux. Les deux hommes sont raides dingues de Marcy sauf qu'elle ne veut plus entendre parler ces deux cochons. Surtout que les deux ont trouvé le moyen de la tromper et de revenir la queue entre les jambes demander pardon. La série joue donc avec les trois personnages, et notamment Charlie qui va se pisser dessus à un moment (certainement le meilleur moment comique de l'épisode). Le pauvre Stephen Tobowski cependant qui ne trouve malheureusement pas d'intérêt particulier dans la série. J'aurais bien aimé que cela soit différent pour lui mais l'on sait pertinement que de toute façon c'est Charlie et Marcy qui prime. Maintenant, Californication tente de nouvelles choses et nous plonge dans la suite de la saison avec beaucoup de tendresse (la séquence entre Grace et Hank par exemple). Je me demandais pas mieux.

Note : 6.5/10. En bref, un brin de folie, Hank et Becca. Que demander de plus.

Commenter cet article