Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Californication. Saison 7. Episode 5. Getting the Poison.

18 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-13-01h22m03s46.jpg

 

Californication // Saison 7. Episode 5. Getting the Poison.


Plus les épisodes passent et plus je ressens le fait que cette saison va être particulièrement longue. C’est vraiment dommage, surtout qu’il y avait énormément de potentiel pour faire beaucoup plus mais bon, Californication ne sait plus vraiment comment faire pour se renouveler et fait donc appel à des trucs que l’on a déjà pu voir sous une forme légèrement différente. L’histoire de Levon, le fils de Hank, n’est pas mauvaise au premier abord, mais le fait est que la série n’a rien à raconter avec ce gosse. Ce dernier est paumé et son père n’est semble t-il que pour lui apprendre ce qu’est le sexe, les femmes et pourquoi c’est cool de coucher à droite et à gauche. Car la morale de Californication n’est-ce pas finalement une éloge du sexe ? Je me le demande sincèrement. Cette semaine, Levon a donc passé une super nuit avec Nikki. Est-ce quelque chose que l’on avait réellement besoin de savoir et surtout de voir sur un épisode entier ? Je ne suis pas sûr. Surtout que la série ne semble pas toujours savoir comment se servir de ce personnage. Il y a quelques scènes où Levon partage des moments avec son père mais la série tourne ça presque à la blague pipi-caca et bon sang que c’est énervant.

J’aurais peut-être apprécié que Hank devienne un peu plus responsable. En lui collant un nouvel enfant dans les pattes, cela aurait très bien pu être un moyen de combler le vide laissé par Becca mais il n’en est rien. Cette dernière me manque terriblement et j’espère déjà la revoir très rapidement dans la série (même si je suis sûr qu’il faudra attendre le dernier épisode si l’actrice daigne revenir). Le tout ne manque pas d’histoires à raconter pourtant mais le fait est que le créateur de Californication commence à tourner en rond. C’est le désavantage d’avoir un créateur qui écrit encore et encore les histoires de chacun des épisodes de sa série (ou presque). Il doit saturer, tout comme le téléspectateur devant son écran. Je ne comprends pas pourquoi Showtime a décidé de commander une saison complète de Californication (12 épisodes). La moitié aurait amplement suffit pour se concentrer sur l’essentiel. Car c’est aussi ça le problème de cette série, elle ne sait pas vraiment à aller à l’essentiel alors du coup cet épisode fait énormément de digression vers des choses que l’on n’a pas nécessairement envie de savoir.
vlcsnap-2014-05-13-01h10m55s23.jpgLe coup de la scène d’épilation était assez drôle. Tout cela car c’est fait avec une telle désinvolture. Je me demande si Pamela Adlon aime vraiment son rôle dans Californication. Il faut dire qu’elle a eu des moments de gloire dans la série mais ici, épiler des tirelires franchement, on peut rêver mieux. Surtout que sa relation avec Charlie est tout de même plus intéressante que ça. D’ailleurs, ce dernier continue d’être le manager de ce personnage incarné par l’excellente Mary Lynn Rajskub. C’est tout de même là que l’on voit que cette actrice est bien meilleure dans le registre de la comédie que dans celui de l’action (même si je suis un très grand fan de Chloe dans 24). Pour vous dire, je ne m’attendais pas du tout à ce que cette histoire prenne un tournant dans cet épisode. Je pensais que la série allait faire encore tout trainer en longueur comme elle sait malheureusement très bien le faire. Le ridicule ne tue pas me direz vous. Finalement, Californication continue donc d’être la déception qu’elle a plus ou moins toujours été. C’est bête mais c’est comme ça. Il y a des bêtises qu’il est difficile de remanier c’est certain et celle-ci en fait partie.

Note : 2/10. En bref, je suis de plus en plus dépité face à cette saison 7 de Californication.

Commenter cet article