Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Californication. Saison 7. Episode 7. Smile.

28 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-26-20h19m49s54.jpg

 

Californication // Saison 7. Episode 7. Smile.


Peut-être finalement qu’il ne faut rien demander à la saison 7 de Californication si ce n’est d’être une série médiocre et classique de la série. Elle se rapproche ici donc un peu plus de ce que la série pouvait être l’an dernier, sans trop de problèmes. Ce n’est pas exceptionnel mais depuis l’épisode précédent, j’ai l’impression que ce n’est pas catastrophique. La série a donc tenté de faire quelque chose avec ses personnages et cela fonctionne suffisamment bien pour que l’on n’a pas l’impression de trop s’ennuyer. J’aime beaucoup l’histoire de Stu, Charlie et Marcy. Stu a fait une offre dans l’épisode précédent que Charlie ne voulait pas attendre mais Marcy n’y voit aucun inconvénient, notamment car ce serait un moyen de mettre de l’argent de côté et d’éviter à Charlie de devoir se plier en quatre pour trouver des clients ou bien à Marcy de devoir faire des épilations. Stu, qui a terriblement envie de coucher avec Marcy va donc aller lui faire la proposition en direction. Et cela fonctionne donc très bien. Surtout que cela va permettre à Charlie de retrouver ses facultés motrices. Ce qui est une bonne chose. Je crois que je ne me lasserai jamais des têtes que peut faire Charlie quand il jouit. C’est tout simplement mythique. Et aussi tout ce que j’attends d’un tel personnage de toute façon.

De son côté, Rath demande à Hank de réécrire son script pour Santa Monica Cop. Tout cela permet donc de créer un peu de piquant dans l’affaire professionnelle de Hank cette année. Je ne sais pas trop quoi attendre de la suite de la saison mais en tout cas l’affaire Santa Monica Cop commence enfin à prendre tout son sens. On parvient donc entrevoir quelque chose d’assez intelligent chez les scénaristes pour créé une nouvelle façon de voir Hank. Au delà de l’aspect professionnel du personnage, il y a toujours sa relation avec Karen qui bat de l’aile. J’ai adoré la scène avec son ami du cours de yoga. Cet échange de coups de poings était terriblement bonne et jouissive. C’est une scène qui au fond n’a pas grand chose à faire dans la série mais qui malgré tout trouve le moyen d’être suffisamment intéressante. De toute façon, la série ne pouvait pas nous offrir mieux dans ce contexte. Californication se concentre également sur la relation entre Hank et son fils. Je ne sais pas ce que la fin de cet épisode veut réellement dire. D’un côté j’ai envie de croire que c’est une bonne manière de faire évoluer les personnages mais d’un autre côté, je pense qu’il faudrait que Hank change radicalement.
vlcsnap-2014-05-26-20h26m22s138.jpgEn effet, je ne sais pas trop ce qu’il faut attendre de la part de Julia. Cette dernière a beau être un personnage assez intéressant au premier abord, Californication ne semble pas lui donner suffisamment de crédit pour la rendre aussi intéressante que les autres personnages historiques de la série. C’est là que je me rend compte à quel point Becca manque à la série. Cette dernière avait souvent tendance à prendre exemple sur son père et à faire des choses qui ne vont pas dans le sens d’une adolescente de son âge. Elle pointait aussi du doigt les comportements de son père là où seulement Karen semble le faire (et très difficilement) cette année. Le souci avec Karen c’est qu’elle est presque tout le temps absente, tout simplement car Californication préfère se concentrer sur la relation entre Hank et Julia. Sauf que ce n’est pas ce que j’ai envie de voir, bien au contraire. C’est à mon sens l’une des plus grandes faiblesses de la série, de ne pas chercher à donner de sens réellement intelligent à la relation historique entre Hank et Karen. Je me demande même si la série veut réellement qu’ils se remettent ensemble à la fin de la série (alors que personnellement, c’est tout ce que j’attends).

Note : 5/10. En bref, cette saison reste malgré tout faible.

Commenter cet article