Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Camelot. Saison 1. Pilot.

27 Février 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-02-27-01h44m47s206.png

 

Camelot // Saison 1. Episode 1. Homecoming.


On connaît Starz pour le sang et le sexe de Spartacus mais pas pour des fictions qui ont du potentiel et qui n'usent pas des artifices délicats qui sont très mal exploités dans ses autres séries historiques. Cette fresque ci est jolie, habilement menée niveau décor. On est loin des fonds verts hideux de Spartacus, on est dans des pleines verdoyantes et des lieux mis en scène. L'histoire en elle même pourrait être mieux exploitée mais elle n'est pas brouillonne, on sent l'écriture du créateur de Les Tudors. C'est affiné et pas vulgaire. Starz a quand même mis sa main à la patte pour deux scènes culottées sans culotte (c'est le cas de le dire) mais pas vulgaire, des scènes dans la pureté et la sainteté de ce qu'elles doivent accomplir et respecter au sein d'une histoire vielle comme le monde.


La légende d’Arthur revisitée à partir du roman "Le Morte d’Arthur" de Thomas Malory. Suite à la mort du roi Uther, Merlin part à la recherche de son fils caché, Arthur, pour le placer sur le trône tant réclamé par sa fille, Morgan.


Ce premier épisode à le mérite de proposer au téléspectateur une immersion dans une histoire connue de tous. Alors forcément, on entre directement dans le vif du sujet. Les conflits familiaux, la chasse pour le trône, les conflits entre les deux sorciers dont Merlin joué par l'insupportable Joseph Fiennes. Je ne porte pas cet acteur à bras le corps, je le trouve pas forcément mauvais mais il me plaît pas et son jeu ne colle pas tellement avec le personnage, plus charismatique et moins froid. Pendant ce temps, Eva Green incarne Morgane, l'autre sorcière. Elle semble avoir un grain dans la tête, l'actrice donne un certain cachet à son personnage. J'aime beaucoup.


Mais vient également le personnage le plus important de la série : Arthur. Jamie Campbell Bower que j'avais pu voir dans Twilight récemment reste un atout convainquant. Il n'en fait pas des tonnes bien que dans le pilot il reste assez en retrait et dans un mode de performance limité. Il n'est pas mauvais pour autant. Le scénario est pour le moment superficiel. On veut en dire beaucoup trop sûrement en 45 minutes. Il y a de quoi perdre le téléspectateur. Certaines scènes sont d'ailleurs trop longues pour intéresser entièrement et c'est dommage.


La réalisation reste correct, je pense juste aux visions qui sont mal mises en scène. J'espère que ce défaut sera corrigé par la suite. De ce premier épisode je retiens une série qui a un potentiel, il va falloir qu'il soit bien exploité et pas partir dans tous les sens afin d'éviter les incohérences historiques. En général j'accroche plutôt bien avec ce genre de séries d'époque donc je suis content que Starz se mette à faire quelque chose d'enfin potable.

Note : 6/10. En bref, on sent que derrière il y a un potentiel, il faudra éclore l'oeuf mais pas précipiter l'éclosion non plus.

Commenter cet article