Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Camp. Saison 1. Episode 3. The Mixer.

25 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-25-10h32m33s250.png

 

Camp // Saison 1. Episode 3. The Mixer.


Je n'ai jamais dit beaucoup de bien de Camp, et pourtant je suis encore là. Je ne sais pas trop pourquoi mais au fond, le côté tout le monde est gentil me plaît. C'est une série qui ne veut pas se prendre la tête avec quoi que ce soit et son côté innofensif a quelque chose d'attachant. En effet, on se rend donc compte que finalement Camp n'est pas une si mauvaise série que ça. Loin de là. Mais ce n'est pas pour autant que j'aurais envie de passer mes vacances à Camp Ridgefield. C'est le genre de choses que je déteste de tout mon être. Je n'ai jamais été un fan du camping, et des camps encore moins. C'est une alergie que j'ai, peut être un côté un peu princesse. Mack et toute l'équipe se prépare cette semaine à organiser une petite fête annuelle. Buzz, qui n'a pas grande expérience, va se retrouver DJ de la soirée et forcément, en voulant transformer le tout en boîte de nuit il va se rendre compte qu'il n'est peut être pas tellement fait pour ça et qu'il aurait du laisser sa mère choisir à sa place la playlist. Tout cela n'apporte pas grand chose à l'histoire et au fond on sent que les scénaristes ne sont pas non plus très inspirés par les intrigues hebdomadaires mais il y a quelque chose.

Pour trouver ce quelque chose il faut bien évidemment creuser. Creuser n'est pas simple. Mais je pense que cela vient du fait que les personnages sont tous plus ou moins attachants et que l'on a envie de les apprécier et de les connaître. Personne ne se fait de mal (ou presque) et surtout personne n'est là pour se chercher des ennuis mais presque pour s'aider. Alors vous allez me dire mais où sont les enjeux de la saison ? Oui. C'est bel et bien ce qui manque. C'est un peu comme regarder un épisode de Camping Paradis (oui, cela m'est déjà arrivé une ou deux fois dans ma vie, il faut bien comprendre le succès de TF1), sauf qu'il y a ici Rachel Griffiths et pas Laurent Ournac. La différence ne se fait pas dans le tour de taille, mais dans la personnalité des personnages. Mack est quelqu'un de profondément gentille et l'on a envie de la serrer dans nos bras dès qu'elle a un problème. Sauf que la série va également devoir prendre le temps de s'attarder sur la situation du personnage. J'ai vraiment l'impression qu'elle n'évolue pas et ce n'est pas son ex mari qui va changer grand chose (surtout que maintenant il est parti, raison de plus).
vlcsnap-2013-07-25-10h22m03s96.pngPar ailleurs, Sarah va avoir une petite visite surprise de son coach qui lui fait l'offre de la laisser dans l'équipe en échange de quelques conditions précises. Le tout était encore une fois assez passable et pas très passionnant. Mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait grand chose de nouveau dans ce beau monde. C'est peut être dû au fait que finalement Camp n'est pas grand chose et ne raconte pas énormément de choses. Elle laisse donc avant tout vivre ses personnages comme l'autre avec son auteur préféré. Il y a tellement de bonnes choses à faire avec Camp mais la série reste encore une fois trop bateau et ne cherche donc pas à aller plus loin que le bout de son nez. Ce qui est légèrement dommage étant donné que l'on était en droit d'attendre quelque chose de passionnant et de fun à la fois. Le fun n'arrive presque jamais ou alors à de très rares reprises quand les personnages les plus malchanceux se retrouvent pris au piège. Un peu comme avec Kip et Marina, seul duo intéressant pour le moment dans Camp à mes yeux. Je n'ai pas nécessairement l'envie de les découvrir mais ils me plaisent dans leur configuration.

Note : 4/10. En bref, trop léger encore une fois.

Commenter cet article