Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Camp. Saison 1. Pilot.

11 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-11-16h29m34s190.png

 

Camp // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Camp me rappelle une autre série mais cette fois ci anglaise : Beaver Falls. Sauf que Beaver Falls qui parle également d'un camp de vacances, est bien plus sympathique que Camp. Le problème de Camp c'est que la série accumule les clichés et les personnages vides pour nous offrir un divertissement aux effets comiques plutôt médiocres. La bonne ambiance et le soleil sont là, ce qui pourrait faire le charme de Camp, mais globalement il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Le problème c'est que les divers protagonistes de la série ont une place tous plus ou moins prédéfinie. Cela devient alors rapidement ennuyeux de voir toujours les mêmes scènes de comique de répétition (le jeune ado à qui il arrive toujours les pires trucs mais qui trouve malgré tout le moyen de se relever et d'avoir les bonnes grâces d'une jeune fille plutôt sympathique). L'accumulation de choses fait que Camp ne sait pas vraiment sur quel pied danser, entre comédie potache, comédie familiale et drama pur et dur.

Le quotidien d'un camp de vacances, dans lequel les parents décompressent en buvant, pendant que leurs enfants découvrent les bonheurs et les aléas de l'amour. Un lieu de paradis où la nature entre en collision avec la nature humaine...
vlcsnap-2013-07-11-16h41m57s197.pngvlcsnap-2013-07-11-16h24m27s199.pngLe manque d'équilibre dans le scénario se fait donc doucement ressentir au fil de l'épisode. On a parfois même l'impression que le tout est tellement mal fichu que l'on enchaine des scènes sans véritable cohésion. Camp avait pourtant de bonnes idées à nous fournir. On peut parler de Mackenzie Granger, incarnée par la très bonne Rachel Griffiths (Six Feet Under, Brothers & Sisters). La pauvre actrice se retrouve ici dans une série de seconde zone et pas très reluisante après avoir fait le bonheur de deux très bonnes séries familiales. Elle est la grande patronne du Little Otter Family Camp. Un camp de vacances dont nous suivons les aventures. Contrairement à Beaver Falls qui a réussi à trouver son ton de façon intelligente, Camp peine réellement à savoir ce qu'elle veut raconter. Les problèmes de Mackenzie qui doit gérer ses enfants (qui n'ont pas envie de travailler mais de profiter de leurs vacances), son ex mari qui lui demande de l'argent en échange de sa part dans le camp afin de payer une bague de fiançailles à sa nouvelle conquête et bien entendu les problèmes du camp (financiers et d'animation).

C'est une Mackenzie à bout de bras que l'on retrouve généralement. Elle peut être drôle affublée d'une perruque rose, mais ce n'est pas suffisant. Le côté pathos de Camp peine réellement à sortir du lot et nous offre alors des scènes larmoyantes mais particulièrement ennuyeuses pour le téléspectateur. Mais Camp est une gentille série qui n'est pas là pour faire du mal à ses téléspectateurs. Elle tente donc toujours d'être bienveillante et de délivrer un divertissement adolescent édulcoré. Les batailles entre les groupes d'ados, les divers gags (notamment celui de la rame qui va frapper notre charmante jeune fille amoureuse d'un écrivain qui se trouve habiter pas très loin). Je pense que Camp pourrait devenir une agréable petite série estivale mais ce pilote ne donne pas envie. La série veut trop jouer sur tous les plans afin de séduire le plus grand nombre mais moi j'avais peut être envie de quelque chose de plus cadré et de moins mal fichu.

Note : 3.5/10. En bref, Camp ne veut faire de mal à personne et c'est gentil de penser à nous, mais empilant les clichés et les scènes pas très cohérentes en termes de ton, Camp se perd rapidement et ennui alors le téléspectateur.

Commenter cet article