Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Castle. Saison 4. Episode 12. Dial M for Mayor.

17 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Castle

vlcsnap-2012-01-17-23h07m45s166.png

 

Castle // Saison 4. Episode 12. Dial M for Mayor.


Alors que tout débute de façon classique, l'épisode prend très vite de l'ampleur et arrive à relier le tout à la mythologie de la série. C'est un épisode intelligent de Castle qui se déroule sous nos yeux, qui arrive à relier pas mal d'intrigues et de personnages. Le but est clairement de tricoter la dernière partie de cette quatrième saison. De nous lancer sur des intrigues intéressantes. Je vais dans un premier temps revenir sur le meurtre de la semaine, cette ancienne professeur qui est devenue par malheur (oui, je pense pas que ce soit vraiment par joie) une voix du téléphone rose. C'était notamment l'occasion de retrouver la très malicieuse Rebecca Field que je préfère en folle (genre Esprits Criminels quoi), mais qui était quand même très sympathique dans cet épisode en gestionnaire de ce grand centre d'appel de téléphone rose. Le meurtre est d'un classique à tuer les classiques. Castle est une série qui a la matière pour nous faire des épisodes mécaniques et c'est ce que j'ai cru qui nous arrivait quand l'épisode débutait. Sauf qu'il n'en ait rien…

En effet, c'est avant tout un épisode qui va tenter de remettre en cause la place du Maire de New York et ami de Castle. Ce dernier pourrait être l'auteur du meurtre (tout du moins ce sont les indices qui le raconte). Petit à petit ce jeu devient de plus en plus passionnant et va toucher bien évidemment à la relation Kate et Castle. Kate ne veut pas arrêter le Maire mais elle est du côté de la justice et elle ne veut que faire son boulot, ce que de l'autre côté Castle ne comprend pas réellement. Se dernier pourrait presque se sentir lâché par Kate. Mais bien évidemment, le Maire est victime d'une machination ce qui n'est pas sans rappeler d'autres histoires de la série et l'apparition de cet homme mystérieux pour la seconde fois dans la série ne peut qu'ajouter de nouvelles suspicions. D'ailleurs, Castle est réellement une série qui arrive à jouer avec les nerfs de ses téléspectateurs avec plus ou moins de finesse et d'élégance. Pas de faux pas dans l'épisode, et pourtant, mettre au centre de tout ça une trame politique pouvait être casse gueule.
vlcsnap-2012-01-17-23h31m56s78.pngBien évidemment, cet homme mystérieux m'a rappelé les polars de James Patterson (je pense même que Castle est un clin d'oeil entier à la bibliographie de l'auteur) où il y a parfois des personnages aussi mystérieux et du genre. En tout cas, j'ai hâte de le revoir, mais cette fois pour un face à face moins étrange. Il apporte quelques éléments de réponses mais aussi beaucoup de questions. Il est donc embêtant. Enfin, on arrive à mettre en avant une fois de plus Victoria Gates (Penny Johnson qui me fait à chaque fois revivre son personnage de first lady dans 24, alias Ms Palmer). Je l'aime bien elle, elle a su prendre la relève avec pas mal de stature et surtout a sue se faire une place toute trouvée dans une série qui avait déjà ses bases et ses personnages. Bien évidemment, je ne suis pas fan de Bones, mais j'étais content de voir Wendell de la série dans cet épisode (qui s'avère être le fameux meurtrier). Ainsi, cet épisode nos propose aussi de développer les aventures d'Alexis, la fille de Castle tout en continuant avec les élucubrations toujours plus folles de Martha (d'ailleurs, la scène d'ouverture de l'épisode était très drôle).

Note : 8/10. En bref, un très bon épisode de Castle avec tout ce qu'il faut là où il faut.

Commenter cet article