Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Castle. Saison 4. Episode 14. The Blue Butterfly.

7 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Castle

vlcsnap-2012-02-07-21h44m07s19.png

 

Castle // Saison 4. Episode 14. The Blue Butterfly.


Qui de mieux que Castle pouvait rendre hommage au film noir dans un épisode ? Non mais sérieusement, Castle est une des rares séries policières qui pouvait se permettre un tel épisode sans tomber dans le ridicule où l'ennui le plus total. Cela me fait penser à Bones notamment qui avait tenté un truc du genre et qui s'était lamentablement ramassé, ou encore les Experts de Vegas qui avaient tenté mais avec ennui et terrible maladresse de raconter la vie de Las Vegas (dans un épisode à le pauvre Greg était le narrateur dans mes souvenirs, un souvenir que j'aurais préféré effacé de ma tête). Pour en revenir à nos moutons, ce nouvel épisode de Castle était excellent. Je pense que l'on ne peut pas dire ça autrement. C'était fun et joli (le jeu des lumières, aussi bien au début de l'épisode avec le côté marron beige et tamisé, que la dernière scène avec ces lumières bleus magnifiques ou les rouges à lèvre bien rouge, …). J'adore les films noir, je trouve ça fascinant d'un côté même si beaucoup son pas vraiment des réussites. Mais les hommages fait à ce genre là sont terriblement intriguant.

Castle est parvenue avec brio à rendre ce hommage. Je m'y attendais pas. Relookée jusqu'au générique. Cette année, Castle nous en aura fait des épisodes spéciaux. Et cela ne me dérange pas, bien au contraire. Je pense juste qu'ils vont vite épuiser leurs idées. Ce qui serait dommage. Je rêve encore d'un épisode musical (mais apparemment, si saison 5 il y a, ils feraient tout pour en faire un, et ça, ça me met déjà en joie). Castle et Beckett enquêtent dans cet épisode sur le meurtre d'un chasseur de trésor. L'affaire est liée à une autre affaire, bien plus vieille, qui date de 1947 qui impliquait un détective privé (que Castle va représenter dans sa tête par lui même et la méchante par sa propre fille ce qui permettait d'utiliser avec brio tous les personnages de la série). Castle réalise que la seule façon de résoudre cette affaire c'est de résoudre le crime du passé. Une idée qui va s'avérer judicieuse compte tenu du fait que les personnages s'amusent. Castle va s'amuser à faire de Beckett la fameuse femme fatale de l'épisode (déjà qu'elle est un peu (beaucoup) femme fatale dans la série alors imaginez là avec sa fourrure et son rouge à lèvres).
vlcsnap-2012-02-07-21h50m59s41.pngMartha n'est pas en reste, incarnant là aussi une mère collante et protectrice (la perruque blonde était hilarante) ou encore Esposito et Ryan qui vont trouver leur place aux côtés du détective privé qu'est Castle. Les flashbacks stylisés de cet épisode permettaient donc de donner l'envergure à l'épisode mais mais aussi d'offrir quelque chose de différent et une manière propre à la série pour résoudre son affaire derrière les fantaisies par triste de Castle. Ce personnage s'amuse et détourne tout à sa façon. C'est pour ça que le personnage est encore plus fascinant. C'est un écrivain dans la série certes mais en étant ici maître de l'histoire et de son destin il apporte un plus non négligeable. La petite présence de guests rend une fois de plus l'épisode d'autant plus agréable. Je pense notamment à Mark Pellegrino (Lost) qui incarne ici le rôle de Tom Dempsey, un suspect. Mais également le couple incarné par Chad Everett (de Manhattan AZ ou Melrose Place) et Ellen Greer (Desperate Housewives et Mary dans La Belle et la Bête). Au final, Castle s'amuse et nous aussi. Un hommage réussi.

Note : 8/10. En bref, un hommage réussi au film noir malgré une intrigue général pas forcément hyper original. Le fun permet de passer du bon temps.

Commenter cet article