Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Castle. Saison 4. Episode 19. 47 seconds.

27 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Castle

vlcsnap-2012-03-27-22h25m52s80.png

 

Castle // Saison 4. Episode 19. 47 seconds.

 

Jusqu'au les épisodes concepts de Castle vont aller ? J'ai peur que la série utilise un peu trop l'épisode concept et du coup se brûle les doigts si dans quelques années elle est toujours là et que l'on se retrouve avec un schéma d'enquête rasoir et trop classique. Vous me direz, il y aura la solution de mettre Castle et Beckett ensemble pour sauver la série. Sauf que moi, cela ne me suffirait pas. Cette semaine la série nous offre un épisode centré sur une explosion qui a lieu en pleine manifestation d'Occupy Wall Street. La série avait fait une petite référence à ce fait d'actualité dans un épisode précédent et se retrouve à faire un épisode sur le sujet cette semaine. Afin de jouer l'épisode concept, la série reprend le procédé d'Angles d'Attaque (le film avec Matthew Fox et Forest Whitaker) où l'on analyse petit à petit ce qui a bien pu se passer et surtout, qui a bien pu poser la bombe. L'intrigue était parfaitement maitrisée du début à la fin, et surtout passionnante. J'ai rarement vu un épisode de Castle aussi captivant. Je n'ai pas perdu une seule miette de cet épisode. Mais ce que l'épisode permet réellement avec cette enquête c'est de jouer sur plusieurs plans en même temps avec différents suspects et différents points de vue de l'histoire.

On va donc voir qui était les personnages blessés lors de cette explosion, et surtout qui ils sont lors de cette manifestation. C'est l'accumulation des genres (on va passer d'une musique urbaine à du Mozart, on passe de jeunes à une journaliste incarnée par Christine Woods (FlashForward ou encore Perfect Couples). Elle incarne une ancienne agent du FBI. Le but de cet épisode n'est pas de travailler avec des indices (même si la vidéo tournée sur les lieux de l'incident est une preuve matérielle) mais plutôt avec l'oeil des participants à la manifestation. Et le but est de trouver qui ment finalement. C'est donc encore moins mécanique qu'un épisode classique de série policière et c'est donc d'autant plus fascinant. Castle s'amuse à nous faire croire que tel ou tel personnage pourrait bien être à l'origine de la pose de la bombe (qui plus est retentit à New York, lieu d'une partie des attentats du 11 septembre 2001… autant dire que cela a un impact assez retentissant sur les gens mais aussi sur l'équipe).
vlcsnap-2012-03-27-22h17m49s198.pngLe montage de l'épisode, le scénario et les personnages, tout est au top. Cet épisode fait directement parti de mes préférés de la série (oui, tant que ça). Sérieusement brillant, on prend un sujet intéressant et qui apporte toute la tension nécessaire pour rapprocher une fois de plus les deux héros de la série (Beckett et Castle sont plus proches que jamais dans cet épisode, et dès l'ouverture on le sent de toute façon). Au final, Castle nous offre l'un de ses meilleurs épisodes en s'inspirant d'Angles d'Attaque. Je ne suis pas contre l'idée de s'inspirer des films (elle l'a déjà fait avec le film noir et Hitchcock entre autres), et la série est propice à la référence de toute façon. Sans compter sur notre duo qui est au top de sa forme (après que l'on se soit concentrer sur Ryan et Esposito dans l'épisode précédent sans trop de conviction). Cette semaine, Castle retrouve ses armes et surtout à quelques épisodes de la fin de la saison (4 épisodes pour être exact) la pression monte tout de suite d'un cran.

Note : 10/10. En bref, un épisode parfaitement maitrisé. Que demander de plus.

Commenter cet article